Super As de Pernay : les sœurs Dreydemy à la remise des prix

L’une a remporté le Grand Prix As Excellence, l’autre s’y est classée troisième. Léna et Lisa Dreydemy, réunies à la remise des prix, sont reparties du Haras de Bel Air situé à Pernay, commune jouxtant Tours où se tenait ce week-end une TDA Super As, avec une immense satisfaction. Celle d’avoir obtenu des résultats significatifs lors de ce grand rendez-vous après de longs mois sans compétition. « Ça fait plaisir ! » lâchaient-elles en ramenant leurs complices Boudchou de Bettegney et Cheops des Embets aux écuries.

Remise des prix du Grand Prix As Excellence de la Super As de Pernay. De gauche à droite, Lisa (Cheops des Embets) et Léna (Boudchou de Bettegney), respectivement 3e et gagnante de l'épreuve - ph. Poney As
Remise des prix du Grand Prix As Excellence de la Super As de Pernay. De gauche à droite, Lisa (Cheops des Embets) et Léna (Boudchou de Bettegney), respectivement 3e et gagnante de l’épreuve – ph. Poney As

Pour Léna et Lisa Dreydemy, Pernay était une échéance importante. Cette reprise de la compétition après 6 mois d’absence était très attendue. Les sœurs Dreydemy habite en Lorraine et ont roulé près de 6 heures pour se rendre sur cette manifestation de taille endossant le label Super As. Une satisfaction d’autant plus savourée ! « Nous montons chez nous dans nos propres écuries et nous sommes coachées par Tony Conde Ferreira. Nous allons très régulièrement en stage chez lui (en Seine-et-Marne, ndlr) ou nous le suivons lorsqu’il en organise. Au quotidien, c’est notre maman qui nous entraine. Elle a été cavalière de saut d’obstacles et a fait du Horse Ball comme nous lorsque nous étions petites », explique Lisa. Pour cette cavalière qui fêtera ses 16 ans cet été, le circuit Poneys va bientôt se terminer. Evoluant avec Alaska du Tilia jusqu’à ce qu’elle parte récemment à la reproduction (chez sa propriétaire Salomé Schmitt, instigatrice de l’élevage des Embets, ndlr), elle présentait ce week-end son poney de tête Cheops des Embets (Pfs, par Leadership, Co), avec qui elle est associée depuis 2018. Lundi, le binôme a bouclé le Grand Prix As Excellence avec 4 points de pénalités et une troisième place à la clé.
Léna, 14 ans (15 ans en décembre), gagnante du Grand Prix As Excellence en réalisant le seul clear round avec son Connemara Boudchou de Bettegney (par Baurisheen King) qu’elle monte depuis 3 ans, a encore la saison 2021-2022 en ligne de mire pour continuer de s’affirmer « et tenter d’intégrer l’équipe de France même si nous savons qu’il sera très difficile d’être dans le top 5. Pour le moment, Léna est 6e de la computer list et a fait un stage avec Olivier Bost à Fontainebleau il y a quelques jours. Nous essaierons de courir de plus grosses TDA », poursuit tout sourire Kevin Dreydemy, leur père.

La famille Dreydemy et les poneys, Cheops et Boudchou - ph. Poney As
Photo de famille ! – ph. Poney As

De cette échéance au Haras de Bel Air, Léna retient « un parcours technique et long aussi, avec 13 obstacles. C’était un bon concours de rentrée, il n’y avait pas de quoi s’ennuyer ! ». Pour Lisa, Pernay était une bonne expérience, « nous nous sommes déplacés malgré la longue route qui nous attendait et nous avons bien fait ! ». Les deux sœurs ont désormais pour objectif le championnat de France qui se tiendra au Mans début juillet. La série ? « L’As Excellence pour toutes les deux », réplique la plus jeune avant de poursuivre : « mon but est de continuer à ce niveau avec Boudchou l’année prochaine et de viser les internationaux. Je commence à être régulière avec lui depuis plusieurs concours. Le CSIP de Cabourg sera notre prochaine compétition ».

 Kevin Dreydemy entouré des poneys de ses filles, Cheops des Embets et Boudchou de Bettegney  - ph. Poney As
Kevin Dreydemy entouré des poneys de ses filles, Cheops des Embets et Boudchou de Bettegney – ph. Poney As

Lisa et Léna ont un piquet de poneys et chevaux à s’occuper au quotidien, dont des jeunes. « J’en monte cinq ou six. J’ai par exemple une ponette de 5 ans et Eros Vip d’Embets avec qui j’ai engagé le Grand Prix des 7 ans. Ça fait un an que je le travaille. Il n’a pas beaucoup de métier, mais évolue bien, c’est un poney prometteur ». En plus de leurs poneys qui leur appartiennent, elles disposent aussi de chevaux de 4 ans. « Nous préférons les acheter jeunes et les valoriser. Peut-être que nos poneys seront vendus ou loués par la suite, nous verrons bien », lance leur papa. Lisa est quant à elle à la recherche d’un cheval avec qui elle pourrait évoluer sur 1,30m.
L’équitation : voilà une belle passion qui se partage en famille.

 

DECOUVREZ LA DERNIERE EDITION DU MAGAZINE PONEY AS…

… en cliquant sur la photo

Magazine Poney As n°13
Magazine Poney As n°13
Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook