Sologn’Pony 2021 – le National Poney Français de Selle

Autre chapitre de taille de cette vingt-deuxième édition du Sologn’Pony : les finales d’élevage des Poneys Français de Selle. Dans la continuité des précédentes éditions, celles-ci ont rencontré un franc succès avec la présence de 283 sujets, toutes classes confondues. Pour comparaison, ils étaient 201 en 2019 (édition restreinte en 2020).

Plus globalement, la manifestation solognote a atteint cette année des sommets en matière de fréquentation. Après l’annulation pour la deuxième fois consécutive du Generali Open de France, un championnat de France au Mans exclusivement réservé aux épreuves As, « les gens avaient envie de se retrouver, qu’ils s’agissent des éleveurs, des cavaliers et des clubs. Nous avons même dû trouver à la dernière minute deux cents boxes supplémentaires pour répondre à la demande ! », confiait Emmanuel Jeangirard de l’ANPFS. Car en tout, en considérant les épreuves d’élevage, les finales de CSO de la Société Hippique Française et les épreuves Ponam (Critérium, TDA entres autres), plus de mille six cents poneys étaient réunis au Sologn’Pony !

Revenons aujourd’hui sur les finales des Poneys Français de Selle.

1 an : Kingston Landai s’impose chez les mâles tandis que Kahlua de Choc confirme chez les femelles

Les classes des poneys de 1 an étaient dotées de 20 mâles et 15 femelles.
Kingston Landai, 9e de la finale des foals l’an passé, remporte le titre de champion de France (17,69 au modèle et 15,5 pour la locomotion). Ce poulain est un fils du champion des 6 ans Frenchcornet d’Odival et d’Estonie Landai (par Opplala St Hymer), issue de la souche maternelle de Nariska Landaise (championne de France des poulinières Pfs en 2013 et 2014) et classée 6e du championnat des poulinières suitées au National en 2020, également mère du vice-champion de France des hongres 3 ans Sport de l’an passé Hitalic du Ruisseau. Il représente l’élevage « de Baca » de Nicolas Barbier et Fanny Carpentier également naisseurs du champion des foals Lexington de Baca, le frère utérin de Kingston ! Rappelons que Nicolas Barbier est le propriétaire de l’étalon Fleuron Landai, avec qui il avait remporté il y a 2 ans le championnat des 4 ans D en CSO. Fleuron est le père de l’Artiste de Baca classé 3e de la classe des foals également. Belle réussite donc pour ces éleveurs.
Kingston devance Koopa du Clos Drieux, un fils du Connemara champion suprême en 2020 Westide Mirah II et Betty du Clos Drieux (par Mac Geyver SL, Drp), indicée 126 en CSO. Ce dernier, né chez Roger Grasmenil, obtient 17,56 au modèle et 15 en locomotion.
Le protégé de Miléna Le Guen, Kaiser Storm Alias, est 3e (17,44+15,5). Ce fils de Conthargos et de Queen Sympatico Tilia (par Welcome Sympatico SL, Han) est donc un frère utérin de 6 champions de France dont 5 au National Poney Français de Selle (à lire plus bas).

Kingston Landai - ph. Poney As
Kingston Landai – ph. Poney As
Koopa du Clos Drieux - ph. Poney As
Koopa du Clos Drieux – ph. Poney As
Kaiser Storm Alias - ph. Poney As
Kaiser Storm Alias – ph. Poney As

Du côté des femelles, Kahlua de Choc réédite ! La fille d’Ulk d’Eté et Pourquoi de Hus Z (par Pilot de Hus, Old), sacrée championne des foals l’an passé, s’octroie cette fois le titre de championne des femelles Pfs de 1 an (16,94 au modèle et 16,5 en locomotion). Rappelons que Kahlua est une sœur utérine de Ganay de Choc, sacré champion de France des mâles Pfs de 2 ans en 2018 et classé Elite lors de la finale des 5 ans sous la selle d’Aude Bennoin.
Karma de Chatelain (par Volupto des Bourdons et Honemoon de Chatelain par Royal du Bourray, Co) et Kambell du Cati se positionnent quant à elles à la 2e et 3 place. Toutes deux ont un point commun : celui d’avoir remporté une classe lors du Grand Régional de la FPPL. Karma, née pour le compte de la EARL de la Perouse l’a remporté cette année. Kambell, née chez Alice Leyssenne, issue du croisement entre l’étalon Welsh Pony Pallas des Chouans (qui, du haut de sa taille C, a évolué jusqu’en Grand Prix de CSO) et la jument de selle Sydney du Fox (par Cardero, Holst) – qualifiée à 4 et 6 ans pour la finale du Cycle Classique de CSO (ISO 125) – l’a gagné l’an passé dans la catégorie des foals.

Kahlua de Choc - ph. Poney As
Kahlua de Choc – ph. Poney As
Karma de Chatelain - ph. Poney As
Karma de Chatelain – ph. Poney As
Kambell du Cati - ph. Poney As
Kambell du Cati – ph. Poney As

2 ans : l’élevage Alias conserve son titre et Joliebalou d’Odival s’impose devant un lot de femelles de qualité

Quarante-quatre mâles de 2 ans étaient engagés sur cette finale ! « Les 6 mâles approuvés le méritent », confie la juge de l’ANPFS Bérangère Mouroux, en revanche « un certain nombre n’avait pas le niveau. La classe des mâles de 3 ans était bien plus homogène ». Six d’entre eux obtiennent une moyenne supérieure ou égale à 15/20, a contrario, vingt n’atteignent pas les 14/20. Quatre passent la barre des 16 à l’atelier du saut en liberté.
Gratifié d’une moyenne de 16,20/20, Jungle Boogie Alias montre de belles qualités, parmi lesquelles élégance, intelligence et respect. Il succède ainsi à son neveu It Boy Alias, sacré dans cette même catégorie en 2020. Outre son père Malito de Reve (Cumano x Muguet du Manoir) – le père de la crack du Belge Niels Bruynseels Gancia de Muze, du coéquipier de Jérôme Guery Grand Cru Vd Rozenberg ou de l’ex cartouche de Kevin Staut Estoy Aqui de Muze HDC pour ne citer qu’eux – Jungle Boogie met à l’honneur la production de la petite Queen Sympatico Tilia (par Welcome Sympatico SL, Han), 7 points PACE et mère désormais de 6 champions de France (dont 3 étalons approuvés) : Usandro Tilia Derlenn, (l’étalon poney le plus utilisé en France ces trois dernières années, vainqueur de la classe des Part-Bred au National Welsh), Addiction Alias (femelles Pfs de 2 ans, classée en As Elite, IPO 150) ; East River Alias (femelles Pfs de 2 ans), Fortune Teller Alias ( femelles Pfs de 3 ans), Inception Alias (triple championne de France au National Pfs, à lire ci-dessous) et… le petit dernier Jungle Boogie ! Plus précisément, ce joli mâle bai brun né chez Miléna Le Guen décroche une note de modèle de 15,8 au modèle (meilleure note), 16,25 aux allures et 16,75 au saut en liberté (meilleure note ex aequo).

Jungle Boogie Alias - ph. Poney As
Jungle Boogie Alias – ph. Poney As

Le vice-champion de l’édition 2021 se nomme Jarnac de la Duche (15,6 au modèle, 14,25 aux allures et 16,75 au saut, soit la meilleure note de cet atelier ex aequo avec le champion de France). Tout comme le champion des mâles de 1 an, il s’agit d’un fils de Frenchcornet d’Odival (Cornet Obolensky, Bwp x par Rahan d’Hurl’Vent). Sa mère, Etoile de la Duche, est une fille du Welsh Cob Qu’Amour de Voulpiac et d’une jument Trotteuse, Plizzie Smiling, qui a produit Vipper de la Duche (IPO 140). Propriété de Jean Leflambe, il a été préparé par le cavalier normand Mathieu Laisney.

Jarnac de la Duche - ph. Poney As
Jarnac de la Duche – ph. Poney As

Jogry d’Odival, le 3e, est auréolé des notes suivantes : 14,8 au modèle, 16,5 aux allures (meilleure note) et 16 au saut. Ce petit mâle (1,32m), styliste et très respectueux, est né chez Pascal Sauvage et appartient à François Turlin de l’élevage de Ryes (également propriétaire de l’étalon Cherry Coco du Rouget). Il a pour père Ogrion des Champs, un petit Selle Français bien connu, disparu en 2019, et dont la production « poney » est très qualiteuse. Sa mère est la Welsh B Arbalete d’Audes (par Icare de Chaudry), soit la même famille maternelle que le compétiteur Roi d’Audes (IPO 161).

Jogry d'Odival - ph. Poney As
Jogry d’Odival – ph. Poney As

Suite des mâles de 2 ans approuvés :
4e : Juge de Paix de Twin (par Ulk d’Eté et Petite Moïse par Lancer, Drp), né pour le compte de la SCEA Elevage de Twin
5e : Joyau d’Hurl’Vent (par Campo Flamingo Z, Z et Hera d’Hurlevent par Boogie de la Gere), né chez Jean Drexler
6e : Jamaisantoi Cordailla (par Dollar du Rouet, Sf et Sambora Milin Riant, Wb par Rotherwood Ambassador), né chez Félix Bergeron

Trente-quatre femelles ont défilé devant les juges de ce National Pfs. Ce lot, très homogène, en recense vingt notées à plus de 15/20, les quatorze suivantes ayant été notées entre 14 et 14,9.
Joliebalou d’Odival s’est véritablement illustrée au cours de cette finale (16,15/20 de moyenne). Distinguée et harmonieuse (15,4 au modèle), elle se déplace fort bien (16,5, soit la meilleure note) et a sauté de très belle façon, avec générosité et force, ce qui lui a valu un 17/20 à cet atelier (encore la meilleure note). Son énergie, elle la doit certainement à son père allemand Balou Star (Balou du Rouet x Quick Star), triple médaillé aux championnats d’Europe Jeunes Cavaliers, qualité que l’on retrouve aussi chez Quabar des Monceaux, son père de mère. Sa mère, Etincelle d’Odival, est une fille de Rafale d’Hurl’Vent, une ponette qui fut bien classée en Cycle Classique à 4 et 5 ans (IPO 135). Celle-ci est la sœur utérine de 5 produits indicés à plus de 120 dont Toscane d’Hurl’Vent (IPO 145). Etincelle a déjà donné naissance à 5 poulains dont 3 par Ogrion des Champs. La championne des 2 ans est née en Haute Marne chez Monique et Pascal Sauvage.

Joliebalou d'Odival - ph. Poney As
Joliebalou d’Odival – ph. Poney As
Joliebalou d'Odival - ph. Poney As
Joliebalou d’Odival – ph. Poney As

Sa dauphine se nomme Joujou. Elle est née chez un grand éleveur normand de Selle Français et Pur-Sang : Patrice Boureau (le Haras de la Gisloterie à Sainte-Marguerite-d’Elle dans le Calvados) à qui l’on doit notamment le vice-champion du Monde de saut d’obstacles Orient Express. Son père est Pidji du Tilia (père également du champion des 5 ans C, très bon sauteur et de plusieurs autres produits très bien classés au Sologn’Pony). Sa mère, Tea Spoon (par Machno Carwyn, Wd), est une fille de la poulinière Letizzia à l’origine des étalons Quoutsou, Rastaquouere et Syriac. Joujou est une sœur utérine du phénoménal étalon Darry Cowl (par Kantje’s Ronaldo SL, Nf), très remarqué à 7 ans et qui devrait sortir en Grand Prix cette saison sous la selle de Chloé Levy, une élève de Claude Castex. Joujou décroche une moyenne de 16,02 (15,7 au modèle, 15,75 aux allures et 16,75 au saut).

Joujou - ph. Poney As
Joujou – ph. Poney As
Joujou - ph. Poney As
Joujou – ph. Poney As

Elle aussi n’est pas dénouée de charisme : la 3e est la ravissante Just One Night Alias, née chez Miléna Le Guen et son propriétaire François Halbout. Pour l’anecdote, la naissance de cette petite grisette d’1,32m n’était pas prévue : elle fait suite à une évasion de sa mère Hokoumé de Lerieu (mère de Tolkien der Lenn, champion des mâles Pfs de 3 ans ; Una Bomba der Lenn, CSIP et mère de Demoiselle Der Lenn finaliste à 7 ans ; Venga Derlenn, IPO 160/17 ; River Dance Derlenn, mère de l’étalon Very Star Kerveyer…) qui est allée retrouver son copain de pâture Gabor Starr (étalon Pfs, Qu’Amour de Voulpiac, Wd x Constantin, Wb, 2e du Critérium de CSO des 4 ans l’an passé). Just One Night obtient une moyenne de 15,98 (16 au modèle, 16,25 aux allures et 15,75 au saut).

Just One Night Alias - ph. Poney As
Just One Night Alias – ph. Poney As
Just One Night Alias - ph. Poney As
Just One Night Alias – ph. Poney As

Le quintet de tête se compose aussi de Joanesia d’Isalie (par Linaro SL, Drp et la Connemara classée Excellent en CCJP de CSO à 5 ans Friarstown Lass par Grange Kings Surf), 4e, née chez Julie Grandhomme et Just Do It de Blonde (par Vito de Blonde et Grazioso de Blonde par Little Charly), 5e, née chez Christian Morel. Cette dernière est d’ailleurs gratifiée de la meilleure note de modèle (16,50/20).

Mâles de 3 ans : Iram Boy d’Embets, un poney à suivre à l’aube de sa carrière sportive

La classe des mâles de 3 ans a recensé cette année 42 sujets. Dix-huit passent la barre des 15/20 et obtiennent leur approbation (8 n’atteignent pas les 14/20). Au total, après prise en compte de la finale des 2 ans (sans compter les mâles du championnat des 3 ans Sport), le nombre de mâles approuvés au stud-book du Poney Français de Selle est de 24. C’est beaucoup.

Iram Boy d’Embets, né dans le Haut-Rhin chez Salomé Schmitt, propriété de Nuptia Teste et Jessy Moulin, sort vainqueur. Et beau vainqueur : 16,54 de moyenne ! Ce mâle bai rouan est un fils de l’ancienne star de Marcus Ehning, le oldenbourgeois Sandro Boy. Sa souche maternelle répertorie quant à elle un large panel de bons compétiteurs nés sous l’affixe d’Avancon. Citons Jack Pot (IPC 141), Lara (IPO 141), Prestige (IPO 158), la toute bonne Evolene (IPO 160), mais aussi l’un des piliers de l’équipe de France de CCE de la fin des années 90 Albator II… Sa mère, Deep White des Embets (Wpb par Vip des Demoiselles), est une agile et guerrière ponette de taille C qui s’illustre en As Poney 2 D de CSO (8e/72 du championnat de France As Poney 2 Premium au Mans cet été) sous la selle de Myla Moulin Teste. Cette jeune et brillante cavalière de 12 ans a d’ailleurs présenté aux allures Iram Boy et le prépare actuellement sur les barres, en vu du prochain testage. Un point sans doute apprécié des juges. Outre sa qualité sportive, Iram Boy semble en effet faire preuve d’un excellent mental. Du côté des aptitudes sportives, ce poney s’annonce très prometteur. Les juges n’ont pas hésité à lui attribuer 17 à l’atelier du saut (meilleure note ex aequo, sa force, son respect, son équilibre et son excellent passage de postérieurs ont été remarqué), 16,75 aux allures (meilleure note également) et 16,10 au modèle.

Iram Boy d'Embets - ph. Poney As
Iram Boy d’Embets – ph. Poney As
Iram Boy d'Embets - ph. Poney As
Iram Boy d’Embets – ph. Poney As

Son dauphin est Iron Man du Cauroy. Viril, il ne peut renier son père Salam du Roc. Sa mère, Amityvil des Islot (par Teake It Easy SL, Poet), s’était classée 6e de la finale des femelles Pfs de 3 ans avant de poursuivre sur le circuit du Cycle Classique (Excellent à 4 et 6 ans, Elite à 5 ans, IPO 138) sous la selle de Jennifer Pardanaud (co-naisseuse d’Iron Man). Sa souche maternelle, celle de la Connemara Hilda des Ludes, est très qualiteuse. Au final, le protégé de Christophe Delerue s’offre une moyenne de 16,30 (16 au modèle et aux allures, 17 au saut, notamment pour son respect et sa force).

Iron Man du Cauroy - ph. Poney As
Iron Man du Cauroy – ph. Poney As

Izar de la Fosse, né chez Julie Fauvet (propriétaire de son père Pidji du Tilia) et engagé par Gladys Secchiutti, prend la 3e place en s’offrant notamment la meilleure note de modèle (17,20). Sa moyenne est de 16,13 (deux fois 15,25 aux allures et au saut). Le fils de Pidji et de la Selle Français Houle d’Espoir (par Hurlevent) s’était classé 7e l’an passé de la finale des mâles de 2 ans en passant déjà la barre des 15/20 ce qui est le cas aussi d’It Boy Alias (le champion des 2 ans, classé 8e des 3 ans avec 15,69/20), Inédit des Herbages (vice-champion des 2 ans, 4e des 3 ans avec 16,11/20), Ito d’Odival (3e des 2 ans, classé 9e des 3 ans avec 15,52/20) et Idivadaho de Blonde (6e des 2 ans, classé 7e des 3 ans avec 15,70/20).

Izar de la Fosse - ph. Poney As
Izar de la Fosse – ph. Poney As

Suite des mâles de 3 ans approuvés :
4e : Inédit des Herbages (par Rembrandt, Drp et Baccara des Herbages par Sir Shutterfly, Han), né chez Philippe Rainteau
5e : Ice Tea de la Stere (par Ken van Orchid, Nrps et Idole du Parc, Sf par Bouton d’Or IV), né chez Julien Duhamel
6e : I Est Ou de Parade (par Quabar des Monceaux et Pour La Vie Parade, Oc par Nagir des Pins, Nf), né chez Ludovic Darrigan
7e : Idivadaho de Blonde (par Daho du Paradis et Diva de Blonde par Verdi, Oep), né chez Christian Morel
8e : It Boy Alias (par Usandro Tilia Derlenn, Wpb et Quackel des Bourdons, Po par Doppelspiel, Drp), né chez Miléna Le Guen
9e : Ito d’Odival (par Vito de Blonde et Barby de Blonde, Sbs par Welcome Sympatico SL, Han), né chez Pascal Sauvage
10e : Inchalah de Beau Mont (par Snoopy des Etisses et Marquise d’Orval par Titan du Mougard), né chez Nicolas Delacour
11e : Iron Way des Cappes (par Salam du Roc et Sitgess du Luy par Thunder du Blin, Co), né chez Frederic Roscel
12e : Ibiza d’Argan (par Welcome Sympatico SL, Han et Eristoffe Boycesse par Top Nonstop SL, Drp), né chez Lorjanie Lapeyre
13e : Iam A Star d’Embets (par Very Star Kerveyer et Madona du Park, Sf par Oberon du Moulin), né chez Salomé Schmitt
14e : I Love You de La Vie (par Ureys de Denat, Sf et Juliette du Chasomar, Po par Elvey Jarnac, Wb), né chez Bernard Dhenry
15e : Isotop du Gevaudan (par Laudator SL, Sf et Ricorée du Gevaudan, Nf par Ivoire de Civry), né pour le compte de la SCEA Les Hunieres
16e : Insolent de Biraval (par Montbazillac du Lin, Drp et Calamity de Biraval, Copb par Voyou du Routhou, Po), né chez Virginie Lopez
17e : Isoka Berence (par Coutsou de Lalande et Irin Fforest par Kalem, Ar), né pour le compte de l’EARL Elevage Berence
18e : Iznowgood (par Boston des Londes et Quafkane, Co par Dexter Leam Pondi), né chez Laureen Le Dantec

Femelles de 3 ans : Inception Alias signe un triplé !

Enfin, la finale des femelles de 3 ans, courue par 27 demoiselles, a mis à l’honneur Inception Alias, sœur utérine de Jungle Boogie via Queen Sympatico Tilia (par Welcome Sympatico SL, Han) citée plus haut. Son père est le Holsteiner Catoki dont les premiers produits se classent en CSI 1,60m. Bulletin scolaire parfait pour la très élégante pouliche de Miléna Le Guen qui réalise donc un triplé sur le ring de l’ANPFS : championne des 1 an, des 2 ans et des 3 ans ! Une performance à saluer.
Miléna Le Guen, la créatrice de l’élevage Alias situé en Normandie, peut donc une fois encore s’énorgueillir d’un exceptionnel championnat d’élevage. Ses 3 poneys engagés sont classés dans le trio de tête (Inception donc, son frère utérin Jungle Boogie Alias sacré champion des mâles de 2 ans et Kaiser Storm classé 3e des mâles de 1 an), sans oublier les poneys nés chez elle à savoir Just One Night Alias (3e des femelles de 2 ans) et It Boy Alias (8e des mâles de 3 ans). Inception trône en tête et loin devant, gratifiée d’une moyenne de 16,72 (17 au modèle, soit la meilleure note, 16,25 au saut et 16,75 aux allures).

Inception Alias - ph. Poney As
Inception Alias – ph. Poney As
Inception Alias - ph. Poney As
Inception Alias – ph. Poney As

Sa première dauphine est Izzys de Beaufour (moyenne générale de 15,78), une pouliche dotée elle aussi d’une belle locomotion (17,25, meilleure note à cet atelier). Sa note de modèle est de 16 et celle du saut de 14,25 (un peu timide). L’élève de Sandrine Lamoly, sa naisseuse, est inscrite au stud-book du Pfs mais est en réalité une jument allemande : fille de FS Numero Uno (Noir de Luxe x FS Don’t Worry) et Las Vegas (par Hesselteichs Lucky Lao II). Las Vegas a d’ailleurs continué à produire dans un objectif de Dressage puisqu’elle fut ensuite confiée aux européens Doppelspiel et Beltmeyer Linaro.

Izzys de Beaufour - ph. Poney As
Izzys de Beaufour – ph. Poney As

Izzy du Haut Breil, la deuxième dauphine d’Inception, décroche une moyenne de 15,61 : 15,7 au modèle, 16 au saut (prestation régulière avec une répétition de bons sauts) et 15 aux allures. La troisième de cette finale est née chez Marie Allain, d’un croisement entre le petit cheval Allemand Welcome Sympatico SL et Shannel de l’Océan (propre sœur de Tomy de l’Océan, IPO 130, par le Connemara Un Prince du Ruère). Cette dernière, Excellent en CCJP de CSO à 4 ans, est une fille de Chipie de Mazeroy (par l’excellent Connemara Next Oak), une ponette de taille C qui a beaucoup gagné en Concours Complet (IPC 154).

Izzy du Haut Breil - ph. Poney As
Izzy du Haut Breil – ph. Poney As

Au final, le plateau de ce championnat a été d’un bon niveau : 15 des 27 femelles sortent à plus de 15/20. Ilyade des Orcets (par Golden Hero 2, Drp et Vegas des Orcets par Don Juan V, Co), 4e (15,58), née pour le compte de la GAEC Les Orcets et Insoumise Angies Rose (par Untouchable 27, Kwpn et Jolly Rose par Quimper III, Co), née chez François Van Hemelryck, 5e (15,56) complètent le classement. Notons qu’Insoumise est la propre sœur de l’étalon de 7 ans, l’excellent sauteur Exodus Angies Rose.

Article sur les foals à lire ici / article sur les poulinières à retrouver ici

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook