Marine Colmant, ou la définition du travail qui porte ses fruits (1/2)

Vous l’avez sûrement croisée sur les podiums des Grand Prix Poneys de concours Complet. Et pourtant, impossible de résumer Marine Colmant et sa structure sportive, MC Sporteam, à ses résultats sportifs – aussi excellents soient-ils – sur les terrains français et européens. Entre CCE et CSO, jeunes poneys et champions confirmés, stars d’aujourd’hui et étoiles montantes, rencontre avec cette coach reconnue et appréciée au sein du Complet français (article publié dans le magazine Poney As n°14 de juillet et signé Marine Delie).

Marine Colmant est à la tête d'une importante équipe de concours Complet jusqu'en Grand Prix Poneys. Ici lors de la TDA de Jardy en septembre 2020 - ph. Marine Delie
Marine Colmant est à la tête d’une importante équipe de concours Complet jusqu’en Grand Prix Poneys. Ici lors de la TDA de Jardy en septembre 2020 – ph. Marine Delie

Revenons un peu en arrière : comment passe-t-on de la jeune Marine Colmant, commençant l’équitation à l’UCPA de La Courneuve (auprès d’une certaine Brigitte Rinaldi, la maman de Maé…), aux succès des couleurs MC Sporteam ? Après quelques années en concours Complet jusqu’en Amateur Elite, un bac S en poche, Marine Colmant passe une licence STAPS avec option équitation permettant de passer le BPJEPS, à l’université de Marne-la-Vallée. C’est à ce moment qu’elle rencontre Anouck Choumert qui travaille également aux écuries. Pendant une dizaine d’années les deux jeunes femmes ont suivi des chemins parallèles, tout en restant de très bonnes amies, Anouck étant cavalière maison dans une autre écurie avant de rejoindre MC Sporteam, tandis que Marine continuait en Master management événementiel sportif. À l’issue de ses études, cette dernière devient monitrice responsable des compétitions club au centre équestre de Jablines. Après un an, le moment est venu de voler de ses propres ailes ; elle se lance professionnellement dans les écuries HDS, en s’associant pendant quelques années avec son collègue de Jablines, Anthony Rivet. Arrive ensuite la fondation de MC Sporteam, en louant des boxes – 6 au départ, 30 actuellement – toujours dans le cadre convivial du Haras des Sources à Conches-sur-Gondoire (77).

MC Sporteam, un travail d'équipe ! De gauche à droite : Anouck Choumert, Marine Colmant et Victor Vanhove - ph. Marine Delie
MC Sporteam, un travail d’équipe ! De gauche à droite : Anouck Choumert, Marine Colmant et Victor Vanhove – ph. Marine Delie

Outre les très réguliers succès de ses cavaliers en compétition, sa plus grande fierté en tant que coach est d’avoir formé des cavaliers de A à Z, de les avoir vus se développer du plus petit niveau jusqu’en Grand Prix. Même si tous les moments sont globalement bons, que les concours internationaux et les championnats d’Europe ont forcément une place à part, un souvenir se détache particulièrement au sein de l’équipe : les championnats de France 2019, marqués par la victoire de Lisa Gualtieri et la médaille d’argent de sa petite sœur Chloé. Un résultat plus espéré qu’inattendu, avec le plaisir d’avoir tous les cavaliers des écuries à leur côté. Une vraie victoire d’équipe, et une belle récompense pour la coach !

« Travaille dur en silence et laisse ton succès faire du bruit »

Mais alors, en quoi consisterait la méthode MC Sporteam ? Qu’est-ce qui permet cette belle réussite ? Tout d’abord beaucoup de travail : personne ne compte ses heures, et tout ça avec beaucoup de rigueur. La capacité d’adaptation est également essentielle, comme le dit Marine : « savoir s’adapter au poney, au cavalier, au couple, aux parents … c’est notre force : on s’adapte à chaque couple pour le faire évoluer à sa vitesse, à son niveau, sa motivation… ». Chloé Gualtieri en témoigne, notamment pour expliquer sa réussite avec son excellent Virtuose Teakitina : « au fur et à mesure qu’on a compris son fonctionnement, on a travaillé certaines choses. Marine a su nous aider à trouver les boutons. Comme elle m’a toujours suivie, elle connaissait mes qualités et mes défauts, et avec son envie de réussir elle m’a donné encore plus envie de bien faire ». « Marine m’a aidée à me pousser vers le haut et à me faire prendre conscience des choses, des sensations, pour que je ne reproduise pas les mêmes erreurs » complète Lou Giglio Seguin, qui commence les As Poney Elite avec Ulysse Suprême.
Impossible de faire tout cela sans une bonne ambiance : « on donne beaucoup aux gens, on est une grande équipe, voire une famille, donc il faut que tout le monde s’entende et ait envie d’avancer vers le même chemin. Le bien-être des cavaliers est très important aussi » explique Marine. « C’est important pour les jeunes de se sentir proche de leur coach » ajoute Sylvie Gualtieri, dont les filles Lisa et Chloé ont été coachées avec succès par Marine depuis de nombreuses années.

La méthode MC Sporteam ? Travail, rigueur, adaptabilité, bonne ambiance et bien-être des poneys - ph. Marine Delie
La méthode MC Sporteam ? Travail, rigueur, adaptabilité, bonne ambiance et bien-être des poneys – ph. Marine Delie

D’un point de vue plus technique, « on travaille beaucoup sur le plat, et à l’obstacle on fait beaucoup de gammes : les enfants répètent leurs exercices et sortent bien en concours ensuite. Ça se voit d’ailleurs maintenant, en sortie de déconfinement : le retour en compétition est positif, tout le monde a bien monté et est dedans, on répète ce qu’on a travaillé à la maison ». Beaucoup, cavaliers comme parents, soulignent également l’intérêt de faire appel régulièrement à des intervenants extérieurs, tels que Pascal Henry pour le CSO et Florence Lenzini pour le dressage, faisant également le lien avec les stages fédéraux. « En plus de vouloir faire au mieux pour chaque enfant, elle a fait intervenir les bonnes personnes et apprend d’elles, donc ça marche » rajoute Sylvie. Au sein même de l’écurie, travailler avec deux monitrices est très intéressant : « le fait d’avoir Anouck aux écuries, ça fait deux enseignements différents, et les deux se complètent très bien » rajoute Ninon Reynaud, jeune cavalière d’As Poney 1 de CCE aux rênes de Small Heaven d’Oman.

L'intervention de professionnels est également un plus. Ici avec Pascal Henry lors d'un stage de CSO - ph. Marine Delie
L’intervention de professionnels est également un plus. Ici avec Pascal Henry lors d’un stage de CSO – ph. Marine Delie

Tout cette mécanique bien huilée ne peut fonctionner sans s’assurer du bien-être des poneys : « même avec la quantité de travail à avoir, on essaye de bien organiser les semaines pour que poneys et chevaux puissent avoir leurs moments de détente, sans les mettre dans le rouge. C’est important pour nous de savoir que nos poneys sont bien dans leur tête et dans leur corps ». Cela va aussi de pair avec une bonne capacité à repérer les bons poneys, et ce dès le plus jeune âge …

Marine Delie

Deuxième partie à lire demain !

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook