Disparition de Cyklon Texass SL

Le très chic étalon noir Cyklon Texass SL est mort. Il avait 24 ans.
Gratifié de cinq sélections aux championnats d’Europe de CSO, véritable maitre d’école et digne représentant de cinq nations au plus haut niveau, sa longévité sportive aura tout bonnement été exceptionnelle.

Cyklon Texass - ph. coll. privée
L’expressif Cyklon Texass – ph. coll. privée

Cyklon Texass SL, issu d’un original et complémentaire croisement entre de l’Allemand et du Pur-Sang, s’est fait connaitre sous la selle de l’adroite Polonaise Nina Wandel avant d’intégrer le piquet de poneys de la Norvégienne Maya Surana puis de la Néerlandaise Megan Laseur. Avec ces différentes amazones, l’étalon noir a pris le départ de cinq championnats d’Europe se classant notamment 22e de la finale individuelle en 2009 à Moorsele.
Ses dernières années au plus haut niveau ont été associées à un cavalier Belge : Alexander Housen. Pour ce petit garçon âgé de seulement 10 ans, Cyclon Texass a été un véritable maitre d’école. Plus tard, et alors que l’étalon avoisinait les 20 ans, le couple a accumulé les bonnes performances remportant le Grand Prix du CSIP de Lier en 2015 ou encore par deux fois le Grand Prix du CSIP d’Opglabbeek en 2016.

Maya Surana (Nor) et l'étalon Cyklon Texas, photo Pauline Bernuchon
La Norvégienne Maya Surana et l’étalon Cyklon Texass SL lors des championnats d’Europe d’Avenches en 2008 – ph. Poney As

Mis en pré-retraite sportive, Cyklon Texass SL a ensuite permis à plusieurs très jeunes pilotes de faire leur gamme sur de petites épreuves. Pour sa propriétaire Camilla Hauglin (New Nordic Horses) : « il a eu une carrière incroyable. Ses deux dernières années, il a tout appris à une petite fille qui le sortait sur des épreuves de 80 cm à 1,10 m. A Noël, nous avons décidé qu’il pourrait rendre heureux un autre jeune garçon : le neveu de Harrie Smolders. Cyklon était en très bonne santé et toujours en forme. Il l’aimait beaucoup et a été dévasté en le trouvant sur le terrain avec une jambe cassée. Il a probablement dû faire un faux pas… C’est si triste. Nous sommes tellement reconnaissants de l’avoir eu dans nos vies ».

Approuvé étalon en Pologne, aux Pays-Bas, en Belgique et en France, le fils de l’Allemand Nando laisse derrière lui une toute petite production où figurent notamment Wrozbita II, membre de l’équipe de Pologne aux championnats d’Europe de CCE et Nano van T Laar, classé jusqu’en Grand Prix de CSIP à 1,30 m.

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook