National Connemara : l’étalon Westide Mirah II reçoit le titre de champion Suprême

Couru du 28 au 30 août à Pompadour (19), le National Connemara jugé par Guillaume Blanc et Louis-Marie Philibert (Pascal Wandon en juge réserve), a regroupé une petite centaine d’engagements toutes classes confondues (épreuves « traditionnelles » des poneys Connemara, mais aussi les Part-Bred, classes « sport » et Ridden Class) ce qui a représenté la participation d’une quarantaine d’élevages ou propriétaires de poneys.
Champion Senior après avoir remporté sa classe des mâles de 11 ans et plus, l’étalon Westide Mirah II a reçu le titre de champion Suprême. Importé d’Irlande en 2006 à l’âge de 3 ans par Kaatje et Walter Vermoesen (Elevage de Kezeg), il appartient désormais à Gaëlle et Nicolas Hervé (élevage Rhapsody), dirigeants du Haras du Semnon situé en Ille-et-Vilaine.

Après Djembé de l’Aubier sacré en 2019, c'est au tour de l'étalon Westide Mirah II de décrocher le titre Suprême du National Connemara - ph. Fabienne Chevalier
Après Djembé de l’Aubier sacré en 2019, c’est au tour de l’étalon Westide Mirah II de décrocher le titre Suprême du National Connemara – ph. Fabienne Chevalier

Interrogée, Gaelle Hervé confie : « nous avons acheté une ponette chez Kaatje et Walter lorsqu’ils ont arrêté leur élevage de poneys connemara pour se recentrer sur leurs chevaux Selle Français. Le hasard fait bien les choses… Je cherchais un cheval pour continuer à sortir en compétition. A l’époque Westide Mirah II avait 15 ans et était en pleine forme : j’ai toujours été une fan inconditionnelle de ce poney, je ne suis même pas aller l’essayer, c’était une évidence. Henry (le surnom de Westide Mirah II) est donc arrivé à la maison comme étalon, poney de famille et de concours ».
Bien né, il est un fils de Westside Mirah qui a produit les européens Clogherboy Mirah (CSO) et Boston Burgler (CCE), ainsi que plusieurs poneys de CSIP. Lui-même est d’ailleurs un fils de Ballydonagh Cassanova, un père que l’on retrouve dans le papier de l’européen en CSO Monatigue Cassanova ou encore de l’étalon Poetic Justice SL, bien connu en Suède et en France. Sa mère est Grange Sandy (par Callowfeenish Mairtin, le père de la championne d’Europe de CSO Ballyowen Maybelle Molly). Westide Mirah II est donc un propre frère de l’étalon Carnabay Mirah sorti jusqu’en 1,30 m en Irlande.

Westide Mirah II - ph. coll. Albran
Westide Mirah II – ph. coll. Albran

Un peu plus près de Pompadour depuis leur déménagement (malgré les 6 heures de route pour s’y rendre tout de même !), cela fait 3 ans que les poneys de Gaelle et Nicolas Hervé sont engagés au National Connemara. Une finale d’élevage très importante à leurs yeux. « Il est important de ne pas faire de clivage entre le sport et le show », ajoute Gaelle avant de reprendre : « Nicolas n’est pas avec nous sur ce concours, je descends avec ma fille Agathe et deux poneys ». Gaelle a d’ailleurs amené au cours de ces trois dernières années un produit de son propre élevage, Hel’N Heaven Rhapsody (par Cannon Ball Briovere), gagnante des 1 et 2 ans (2e des 3 ans cette année, ndlr). « Plusieurs personnes souhaitaient voir Henry sur le National. J’en ai parlé à Nicolas et l’idée de l’engager dans la Ridden Class a été discutée… ». Finalement, Henry a été engagé dans les deux (classe « traditionnelle » Connemara et Ridden Class qu’il a aussi remporté devant Dizzy Miss Rhapsody, une fille de Silver Shadow appartenant à Fabienne Chevalier, née chez Gaelle et Nicolas, et montée par leur fille, ndlr) ! « Remporter le titre Suprême a été une surprise, nous ne nous attendions pas à ça, notamment par rapport à sa taille », une toise (1,52 m) qui a d’ailleurs fait débat… Ce type d’étalon a pourtant une vraie place en France : une taille permettant de servir des juments de tailles moyennes et de leur apporter de l’étendue, des produits commençant à se faire une place sur le circuit TDA, des origines testées en sport et qui sortent un peu de l’ordinaire, un modèle marqué par l’influence du Pur-Sang… « Les juges ont apprécié sa modernité, sa souplesse, son état, sa longueur (de rênes, de dos), son amplitude et sa locomotion. Ils ont en effet soulevé le fait qu’il était un peu grand, mais qu’il restait tout à fait dans le standard de la race. En toute sincérité, le monter est un véritable plaisir, il est très facile, coopératif, il adore qu’on s’occupe de lui et se montrer. Oui, remporter ce titre avec Henry est un immense bonheur ! », conclu l’éleveuse.

Westide Mirah II, gagnant de la Ridden Class et Dizzy, la Réserve - ph. Fabienne Chevalier
Westide Mirah II, gagnant de la Ridden Class et Dizzy Miss Rhapsody, la vice-championne – ph. Fabienne Chevalier

Ces dernières années, le bai brun fait partie des étalons Connemara ayant un carnet de bal très rempli. Plus précisément, il compte 43 juments saillies en France l’an passé et 55 en 2020 en plus de quelques contrats passés avec des éleveurs de Pologne, Espagne et Belgique, et des doses envoyées en Australie et au Japon (pays dont la filière équine est en plein développement tout comme la Chine et la Corée).

La championne Junior Inverness Chênefruit, née chez Didier Bouchoux à Corancy (58), est quant à elle sacrée Réserve championne Suprême. Sortie victorieuse de sa classe des femelles de 2 ans, la jolie baie a le pedigree suivant : Uiskey d’Or et Boreale de Seguret (par Bunowen Paddy), une poulinière qui a déjà été croisée à Ice and Fire d’Albran et Ubaye Pondi. Inverness provient de la souche de Quemada du Park (Ashfield Dancing Sparrow x The Fugitive) à l’origine du poney de Grand Prix de CCE Ice Cream de Seguret (IPC 152).

Inverness Chenefruit - coll. Elevage de Chênefruit
Inverness Chênefruit, la Réserve championne Suprême – coll. Elevage de Chênefruit

Tous les résultats sont visibles sur le site de l’Association du Poney Connemara.

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook