O Ma Doué « Oh Mon Dieu », le collectionneur de médailles de l’élevage Kersidal

Véritable pilier de l’équipe de France durant trois années consécutives, O Ma Doué Kersidal aura marqué le Concours Complet piloté par Lisa Gualtieri. Après une carrière en Grande-Bretagne, ce fils de Willoway All Gold comptabilise plus d’une trentaine de podiums nationaux et internationaux confondus. Aujourd’hui retraité et reproducteur, Poney As revient sur son parcours.

Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal - ph. Poney As
L’étalon O Ma Doué Kersidal lors du vet check des championnats d’Europe de Bishop Burton – ph. Poney As

Né dans le Finistère chez Françoise Galès Loiseau, à l’élevage Kersidal, O Ma Doué est le fruit d’une amitié de longue date. « Une bonne amie dirigeante d’un poney-club non loin et propriétaire de Roz Ar Moor (une Anglo de compélment, ndlr), mère d’O Ma Doué et de son propre frère Nerzh Ar Mor Kersidal, a souhaité la faire pouliner avec mon étalon Willoway All Gold », débute l’éleveuse avant de préciser. « Croisements prometteurs décidés par mon amie, j’avais tout de même espoir qu’ils fassent du très haut niveau mais Nerzh Ar Mor Kersidal n’a pas eu la chance de rencontrer un Hugo Bogrand et une Lisa Gualtieri ». Très proche de sa mère, « O Ma Doué était couvé et n’avait pas le droit d’aller jouer avec les autres : il était précieux », se rappelle l’éleveuse. Petite anecdote, « O Ma Doué veut dire : Oh Mon Dieu en breton », nous apprend-elle. « Lorsque qu’il était poulain, à un mois environ, il était entré dans un abreuvoir et n’arrivait pas à en sortir. Mon voisin agriculteur et proche des chevaux l’a aperçu et me disait « O Ma Doué, O ma Doué, comment vas-tu faire pour le sortir de là ? », ainsi, le nom a été trouvé ! « À la mort de Roz Ar Moor, O Ma Doué et son frère se sont retrouvés comme des princes dans le même champ, ils étaient assez identiques. D’ailleurs, j’avais eu une demande de vente pour de l’attelage ! », rigole l’éleveuse.

O Ma Doué Kersidal, entouré de son éleveuse Françoise Galès Loiseau et de son propriétaire Eddy Gualtieri lors du dernier Salon des étalons de Saint-Lô – ph. Poney As
O Ma Doué Kersidal, entouré de son éleveuse Françoise Galès Loiseau et de son propriétaire Eddy Gualtieri lors du dernier Salon des étalons de Saint-Lô – ph. Poney As

Placé chez François Desayes afin d’être débourré, O Ma Doué Kersidal a ensuite participé au circuit Cycle Libre 1ère année des 5 ans avant de rencontrer son nouveau propriétaire Hugo Bogrand. En 2008, le couple a foulé son premier Complet à Carhaix, en Bretagne. Deux ans plus tard, ils mettent un pied dans le haut niveau en participant aux championnats de France D Elite et terminent cinquième. Septembre suivant, le gang boys est engagé au Haras du Pin dans leur première As Poney Elite. « Puis, Hugo est parti étudier en Angleterre en emportant avec lui le beau bai », nous explique Françoise. Ensemble, ils ont performé jusqu’en CCI et CIC* tout en remportant le CIC1* de Burgie. Ce Poney Français de Selle avait alors un très beau palmarès en Angleterre aux côtés des chevaux. « Ils ont fait beaucoup pour O Ma Doué en s’entourant très bien, Hugo s’est donné à fond pour lui », souligne-t-elle.

O Ma Doué Kersidal sur ses terres

De retour en France, le bai était alors en dépôt-vente vers Royan, chez Marie Gagneux. En 2013, « Nous avons fait toute la route de Paris pour l’essayer et, sans hésiter, il est rentré avec moi ! », se souvient sa partenaire Lisa Gualtieri. L’objectif pour la jeune pilote était d’effectuer sa transition de poney B à D, « les championnats d’Europe étaient plutôt un rêve, pas un objectif sur le moment, je voulais avant tout un grand poney pour tourner sur de plus hautes épreuves », explique-t-elle. « Ça a été une évidence », intervient Marine Colmant, entraineuse de Lisa. Lors de l’essai, « j’ai seulement dressé mais il m’avait été présenté sur le cross et le saut d’obstacles. Sur le moment, pour mon âge et mon niveau, il me paraissait assez simple pour ce que je lui demandais », développe l’amazone. « Nous savions qu’O Ma Doué Kersidal avait l’expérience, il ne fallait que former Lisa », ajoute son entraineuse. Dès son arrivée, le nouveau couple a appris à se connaître tout en laissant le temps nécessaire à Lisa d’effectuer sa transition. « Lors de notre première année ensemble, la sœur de ma coach, Delphine Colmant, le montait également pour le remettre en route », se rappelle-t-elle.

Lisa Gualtieri et O ma Doue Kersidal - ph. Marine Bolleret
Les débuts de Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal – ph. Marine Bolleret

Mamadou, tel est son surnom, « a un caractère de cochon, il était solitaire aux écuries », a remarqué Marine Colmant. Le bai n’appréciait pas la présence d’un autre entier ou hongre près de lui. Il aimait bien « parler » comme nous le décrit Lisa : « une fois dans son box, il n’y a plus aucun problème », en rigole-t-elle. Travailleur et concentré, il a toujours été très disponible au travail nous confie la complétiste avant de préciser : « il n’aimait pas faire des exercices de mécanisation, lorsqu’on lui imposait de mettre des pieds quelque part, il préférait faire à sa sauce ! Une fois en piste, il nous a toujours paru très confiant, et quel que soit la discipline. Cela se voit davantage sur le dressage où il se tient très haut et droit », analyse sa cavalière. « O Ma Doué était heureux d’aller courir un cross : il peut aller à fond et se vider la tête ! ». Nul doute que le duo a pris un réel plaisir lors de leurs parcours effectués. « Chaque concours avec ce couple a été marquant, nous étions un trio », se remémore la coach.

Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal - ph. Pauline Bernuchon
Lisa et O Ma Doué Kersidal, sur une détente de leur premier championnat d’Europe à Kaposvàr, en Hongrie – ph. Poney As

Un premier pas chez les bleus, pour rester au haut niveau !

Première sélection à l’international lors du CCIP2* du Haras du Pin, en 2015. Seulement en sixième, « je me sentais toute petite, les autres cavaliers avaient 15-16 ans. Puis, être en internationaux avec l’équipe de France donne forcément de la pression, il ne faut pas décevoir », raconte Lisa. Cette même année, O Ma Doué Kersidal obtient l’approbation étalon Poney Français de Selle avec la meilleure note (16,10/20). L’année suivante, le couple est médaillé de bronze au championnat de France As Poney 1 de Concours Complet avant de décrocher une victoire dans le CCIP2* de Pallare.

En 2017, Lisa Gualtieri et O Ma Doué ont régulièrement fait les gros titres suite à leurs nombreux classements. En effet, lancés sur leur première saison d’As Poney Elite, ils ont remporté le Grand Prix de Pompadour, se sont classés 6ème du CCIP2* de Marbach, ont été médaillés d’argent du championnat de France. La saison suivante, les partenaires ont réalisé une victoire dans les Grands Prix de Fontainebleau, Saint-Mars d’Outillé, Pompadour et au CCIP2* de Marbach également puis sont deuxième à Mettray. O Ma Doué ayant 17 ans, la saison 2018/2019 a donc été synonyme de dernière pour le duo sacré champion de France en As Poney Elite. « Nous recherchions cette victoire depuis un moment, j’en ai pleuré : c’était si beau », évoque Marine Colmant.

Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal - ph. Pauline Bernuchon
Pour Lisa et O Ma Doué, l’échéance de Kaposvàr se solde par une médaille d’or par équipe et une 4e place en individuel – ph. Poney As

Lisa Gualtieri : « Trois championnats d’Europe, trois expériences totalement différentes »

Pensiez-vous que nous allions oublier de vous parler de ces événements majeurs dans la carrière sportive d’O Ma Doué ? L’ambiance, les lieux et les coéquipiers étaient différents chaque année. Pourtant, une chose est restée identique tant à Kaposvàr, Bishop Burton qu’à Strzegom : la position de départ. « J’étais toujours la dernière française à partir, j’avais la pression car tous les autres étaient sans-faute », se remémore Lisa avant de reprendre « mais Mamadou a toujours été génial ! ». En effet, les championnats d’Europe ont toujours réussi à ce duo : 4e en individuel et champion d’Europe par équipe en Hongrie médaillé de bronze par équipe et sixième en individuel en Angleterre, enfin vice-champion d’Europe par équipe en Pologne et 5e en individuel. Véritable pilier de l’équipe de France ces dernières années, « c’est toujours valorisant, mais il ne faut pas se laisser déconcentrer », signale la complétiste.

Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal - ph. Poney As
Dernier Grand Prix national pour Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal : Mettray, qu’ils remportent ! – ph. Poney As

Si Lisa ne devait retenir qu’un championnat d’Europe, le choix est compliqué mais celui de Strzegom, en Pologne, l’an passé prend le devant. « L’ambiance était géniale, mais cette échéance avait une saveur particulière car c’était mes derniers championnats d’Europe tout comme mon dernier concours avec mon poney », s’attriste-t-elle. « Nous avons tous été un peu déçu du résultat, nous avons vraiment cru à la médaille en individuel qui nous est finalement passée sous le nez », explique l’entraineuse du duo. « Le profil des épreuves ne convenait pas tant au poney : le cross l’a beaucoup fatigué car il était assez court. Nous avons été chagriné de n’avoir pas réussi à mieux gérer son physique pour le saut d’obstacles », ajoute cette dernière. Afin de clôturer cette belle année et carrière, O Ma Doué Kersial est élu « poney et cheval de l’année de l’Eperon ».

Dernière compétition du couple avant la retraite sportive de l'étalon : les championnats d'Europe de Strzegom. Lisa et O Ma Doué y reoartent avec une belle médaille d'argent en poche - ph. Poney As
Dernière compétition du couple avant la retraite sportive de l’étalon : les championnats d’Europe de Strzegom. Lisa et O Ma Doué y repartent avec une belle médaille d’argent par équipe – ph. Poney As
Lisa et O Ma Doué, toujours sur le cross de Strzegom - ph. Poney As
Lisa et O Ma Doué, toujours sur le cross de Strzegom – ph. Poney As

Marine Colmant : « peu de poneys de Concours Complet ont une si belle retraite »

Début septembre, O Ma Doué Kersidal a quitté les installations MC Sporteam afin de rejoindre ses nouvelles écuries chez Clément Hervieu-Léger, l’oncle de Jonas de Vericourt, ami et coéquipier chez les bleus de Lisa Gualtieri. « Ce fut très émouvant : il y a des poneys qui marquent, O Ma Doué marque par son caractère. Les écuries paraissent plus vide », nous dit l’entraineuse. Cependant, « nous sommes tous très content d’avoir arrêté sa carrière sportive à ce moment et de lui offrir une belle retraite », ajoute cette dernière. « J’espère qu’il fera une aussi belle carrière de reproducteur que sportive », conclut Françoise Galès Loiseau.

Léa Tchilinguirian

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook