Vers une reprise progressive des Grands Prix et internationaux

La Fédération Française d’Equitation a soumis un protocole de reprise de la compétition au ministère des Sports et sauf avis contraire de ce dernier, elle sera effective à compter du 22 juin. Les règles sanitaires et de distanciation sociale en vigueur continuent bien sûr de s’appliquer.
La reprise des compétitions s’organiserait en région, le but étant pour la FFE et les comités régionaux qui y travaillent de concert, d’établir un calendrier régional pour le deuxième semestre 2020.
La reprise des compétitions équestres, pour tous les niveaux, est annoncée pour le 22 juin. Photo d’archive des championnats d’Europe de Strzegom où l’équipe de France est médaillée de bronze – ph. Poney As
La reprise des compétitions équestres, pour tous les niveaux, est annoncée pour le 22 juin. Photo d’archive des championnats d’Europe de Strzegom où l’équipe de France est médaillée de bronze – ph. Poney As
Durant la période de confinement, certains cavaliers ont pu monter lorsqu’ils avaient leurs poneys à la maison, d’autres pas du tout. Interrogé hier, Olivier Bost, sélectionneur national des équipes des France « Jeunes », reste confiant : « la reprise s’est bien passée et je trouve que tout le monde repart très motivé ». Pour les cavaliers du circuit Poney qui devraient donc bientôt reprendre la compétition, aucun rassemblement du Groupe 1 de l’équipe de France, sur une TDA, n’est pour le moment prévu. « Nous allons laisser les cavaliers reprendre la compétition chez eux, dans leur région, où vont être programmées des épreuves à 1, 20 / 1,25 m.  Il est important que les enfants et les poneys tournent en concours et que tout le système de travail / compétition se remette en place. Il faut avancer dans cet esprit-là, monter progressivement en puissance et essayer de réunir dans le courant du mois juillet le groupe Elite Poney afin de donner à chacun un objectif de fin de saison ».
Pas de championnats cette année, mais peut-être une finale des Coupe des nations. Photo d’archive du quatuor français médaillé d’or à Millstreet en 2014, entouré d’Olivier Bost – ph. Poney As
Pas de championnats cette année, mais peut-être une finale des Coupe des nations. Photo d’archive du quatuor français médaillé d’or à Millstreet en 2014, entouré d’Olivier Bost – ph. Poney As
Plusieurs dates de compétitions internationales de saut d’obstacles apparaissent dans le programme estival de la FEI et notamment en France avec 5 rendez-vous prévus entre juillet et fin septembre. Il s’agit des CSIP de Sainte-Cécile et du Mans en juillet, Nice en août, Jardy et Canteleu en septembre.
Les labels « CSIOP » y figurent également : Wierden au Pays-Bas (12-16/08), Ciekocinko en Pologne (18-23/08), Zduchovice en République Tchèque (02-06/09), Lamprechtshausen en Autriche (10-13/09), Opglabbeek en Belgique (23-27/09) et Chevenez en Suisse (15-18/10).
Le Sentower Park d’Opglabbeek devrait donc accueillir pour la troisième année consécutive la finale des Coupes des nations de toutes les catégories Jeunes (mention ne figurant pas encore pour la catégorie Poney). Si la finale des Poneys a lieu, « oui, l’équipe de France devrait être présente ». En revanche, comme l’a expliqué le comité organisateur du Strzegom Horse Trials, si l’organisation d’une compétition internationale réunissant les trois disciplines olympiques sur le lieu des derniers championnats d’Europe devait voir le jour (date non précisée pour le moment), « notre équipe de Jumping ne s’y rendra pas, nous en avons discuté avec la DTN. Nous n’avons pas besoin d’aller jusqu’en Pologne pour courir une compétition comme celle-ci. S’il y a une finale des Coupes des nations en Belgique, l’objectif pourrait être celui-là. L’idée sera aussi de nous reconcentrer sur notre circuit national dès la rentrée », a confié le sélectionneur des Bleuets.
Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook