Une photo, un souvenir : Apache et Vicky de Keruban

Deux poneys du même élevage ont marqué de leur empreinte le circuit Grand Prix Poneys : Apache, en Concours Complet dans les années 90 et Vicky, en saut d’obstacles dans les années 2000. La rubrique « Une photo, un souvenir » est aujourd’hui consacrée aux deux porte-drapeaux de l’élevage Morbihannais « de Keruban » d’Hubert le Texier.

Apache de Keruban est né en 1988 de l’étalon Adoro al Maury, un Arabe qui a produit honorablement en sport et de la poulinière Fetty, fille directe de Loulou. Il s’agit donc de l’une des premières souches performantes du Stud-Book du Poney Français de Selle. L’alezan est indubitablement le meilleur poulain de Fetty. Celle-ci est à la tête de 15 produits dont les étalons Magog et Lingot de Cosse nés chez Jules Leroyer ainsi qu’une descendance qui abonda le cheptel de poulinières de bon nombre d’élevages. Via sa mère Betty, Fetty est une sœur utérine de Guetty (par Chaton), point sans doute le plus intéressant de cette souche maternelle. Guetty est en effet la mère de Fextok du Hardrais (CSIP, IPO 153/00) mais aussi la deuxième mère de Marin des As (championnats d’Europe de Dressage). Elle est aussi la propre sœur de la poulinière Jongleuse de Cosse, mère notamment de l’étalon Polo de Cosse, père de mère de l’européenne en CSO Extie du Hardrais (IPO 160/99), un élevage qui s’est basé sur cette souche.

Apache de Keruban et Séverine Marty lors du Grand Prix CCE de Pompadour en 1997 - ph. Poney As
Apache de Keruban et Séverine Marty lors du Grand Prix de CCE de Pompadour en 1997 – ph. Poney As

De toute l’histoire du circuit Grand Prix de Concours Complet, Apache de Keruban fut l’un des meilleurs poneys même s’il ne peut se targuer d’un classement significatif glané aux championnats d’Europe (comme d’ailleurs tous ses coéquipiers ayant exercé dans les années 90). Il avait tout et sortait du lot : très moderne avec un joli look de petit cheval, une excellente locomotion pour cette discipline et des aptitudes en saut d’obstacles qui lui ont même permis de prendre le départ d’un Grand Prix.
De 1994 à 1999, le bel alezan a toujours répondu présent. 1994 marque sa première participation aux championnats d’Europe de Hasselt (Belgique) sous la selle de Jean-Christophe Poilane… à seulement 6 ans ! Son palmarès sportif prendra un galon de plus avec sa complice Séverine Marty, cavalière de la Vienne. Le couple s’est rapidement entendu et a notamment remporté deux Grands Prix quelques mois après leur association : Caudan et Lathus. Il est aussi 2e de celui de Laizé et 5e du Minolta International Pony Eventing Championship de Cork en Irlande.

Apache de Keruban - ph. Poney As
Apache de Keruban – ph. Poney As

L’année 1996 est tout bonnement incroyable et se solde par une victoire dans la Coupe de France après un succès sur le Grand Prix de rentrée d’Aubigny-sur-Nère et celui d’octobre à Bordeaux, une 2e place à Avignon, Cornille et au CCIP d’Italie, une médaille de bronze au championnat de France et une sélection pour les championnats d’Europe de Bartahus au Danemark. Pour la petite anecdote, le tandem pilier de cette époque aurait pu être sacré champion de France s’il ne s’était pas égaré sur le cross par deux fois cumulant beaucoup de points de temps dépassé ! En 1997, Séverine n’a plus l’âge de concourir en internationaux, mais pour maintenir la forme de son champion en attendant de lui trouver un nouveau pilote, poursuit quelques mois de plus sur le circuit national et remporte haut la main le difficile Grand Prix de Pompadour en mars. Trois mois auparavant, tous deux ont même tenté le pari de bien figurer sur le Grand Prix de CSO d’Ozoir-la-Ferrière couru juste avant Noël. Ils s’y classent 10e ! Apache est ensuite vendu à Anthony Barbier et intègre la grosse écurie du Poney-Club de Villeneuve-Loubet. Avec ce cavalier, il remporte le CCIP de Turin avant d’entamer une nouvelle une saison au plus haut niveau soldée par des classements et une victoire à Avignon en 1999. Il terminera sa carrière sous la selle d’Alexandra Whitaker et fut un excellent maitre d’école pour celle qui entamera ensuite une carrière en Grand Prix avec Fruit de Kiwi. Très moderne et classique à monter, Apache de Keruban aurait tout à fait sa place aujourd’hui sur le circuit international. Vicky, lui, était un poney bien plus atypique !

Atypique, mais fantastique. A peine 1,40 m au garrot, assez « petite chose » dans le modèle, mais un palmarès au plus haut niveau et une longévité incroyable ! Vicky de Keruban, né en 1987 et lui aussi issu du Stud-Book du Poney Français de Selle, est un fils du Connemara Galway de la Dive et de Quenotte de Bouere (par F’Secateur de Floriege, « Bouere » étant l’affixe de Jacques Leroyer), elle-même par Exquise Normande, fille de Loulou.
Le petit gris rouanné a été remarqué lors des championnats de France dans la catégorie C de CSO, avec notamment sa cavalière Aurore Masson. Le couple fut d’ailleurs classé 13e en C1 Elite en 1997, puis 24e en D1 Elite l’année suivante. Plus les barres étaient grosses, plus il s’exprimait. Vicky avait en effet une locomotion de cheval du haut de sa petite taille et pouvait même être gêné dans les combinaisons de Grand Prix ! C’était un poney doté d’un cœur énorme, d’énormément de sang, d’action, d’élasticité, de souplesse et d’agilité.

Vicky de Keruban et Bastien Bauer - ph. Poney As
Vicky de Keruban et Bastien Bauer lors du Grand Prix de Fontainebleau de 2002 et des championnats de France Grand Prix Elite de 2000 et 2001 – ph. Poney As

Vicky a connu ses heures de gloire sous la selle de Bastien Bauer. Un petit poney associé à un très grand cavalier longiligne montant avec beaucoup de sentiments : c’est indéniable, le couple n’est pas passé inaperçu sur le circuit Grand Prix. En 2000, ils effectuent leur première saison à ce niveau, remportent l’étape de Bourg-en-Bresse et se qualifient pour les championnats de France Grand Prix Elite (ex As Excellence) dont ils sortent avec une septième place à leur actif comme l’année suivante. La saison 2000/2001 s’est avérée excellente pour ce tandem de choc : après une victoire dans le Grand Prix du CSIP de Barcelone, ils sont 3e de l’étape du Salon du Cheval de Paris, réalise un honorable Grand Prix du dimanche à Fontainebleau (la première édition nationale du BIP d’André Bonneau), puis sont sélectionnés après leur prestation solognote pour les championnats d’Europe de Vejer de la Frontera en Espagne. Si l’équipe n’a pas brillé, en individuel (quelques jours auparavant) les performances ont été meilleures : Vicky et Bastien terminent 16e aequo de la finale après avoir bouclé un tour à 4, puis à 8 points.  En 2002, Bastien monte encore un peu Vicky et l’engage même sur des Grand Prix chevaux B2 et B1 ! Son cousin Gabriel Massot prend le relais et fait d’abord ses gammes en D2, puis en D1 et débute en Grand Prix en 2006. L’histoire sportive de ce petit poney alors âgé de 19 ans aurait dû s’arrêter là. Mais… Mis à la retraite, il est néanmoins réapparu deux ans plus tard en Grand Prix ! Gabriel nous avait confié à l’époque « qu’il ne supportait pas de ne rien faire, il sautait en permanence les barrières du pré. Nous l’avons donc remonté ».  Huit et neuf ans après les championnats d’Europe, Vicky a couru les championnats de France Petit Grand Prix en 2009 et 2010 et a notamment remporté l’As Excellence de Jablines et le Petit Grand Prix de Fontainebleau à l’âge de 23 ans !
En septembre 2010, Vicky de Keruban arrêta définitivement le sport. Il s’en est allé fin 2013.

 

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook