Une photo, un souvenir : les championnats d’Europe 2006 de Saumur

En saut d’obstacles, l’édition 2006 des championnats d’Europe reste bien particulière dans nos mémoires. D’abord, parce qu’elle se tenait en France et que pour le quatuor tricolore, la devise était de ramener une médaille ! Ils signaient aussi le dernier passage chez les Bleuets de Marcel Delestre. L’homme laissera une bien belle empreinte au poste d’entraineur national, d’octobre 2001 à août 2006.
Les championnats d’Europe nous réservent toujours de grands, voire d’exceptionnels moments de sport. Cette année-là, Dexter Leam Pondi et Queen en furent les acteurs majeurs.
Dexter et Queen, classés respectivement 7e et 5e de la finale individuelle de CSO - ph. Poney As
Dexter et Queen, classés respectivement 7e et 5e de la finale individuelle de CSO – ph. Poney As

Le lieu : l’Ecole Nationale d’Equitation

Voilà 8 ans que l’Hexagone n’avait pas accueilli les championnats d’Europe après ceux organisés au Touquet. La plus grosse échéance sur poneys avait cette année-ci élu domicile à Saumur. Un terrain qui nous avait réussi (nous français !)  19 ans plus tôt : en 1987, les Bleus (Anne-Laure Gauthier/Captain Brown, Ludovic Rambert/Nablirka, Kristel Ribes/Ofanny, Stéphane Dufour/Kilkady Darling) étaient montés sur la première marche du podium aux côtés de leur chef d’équipe Roger Bost, le père d’Olivier et de Bosty.
Marcel Delestre, en 2006, lors des championnats d'Europe poneys de Saumur - ph. Poney As
Marcel Delestre, en 2006, lors des championnats d’Europe poneys de Saumur – ph. Poney As

La touche Delestre

2006 signait en effet la dernière saison de Marcel Delestre en tant qu’entraineur national de l’équipe de France Poney. Avec le Messin à sa tête, cette dernière est montée d’un bond sur le plan international après de longues années de disette et d’échec.
En 5 ans, le père de Simon est monté trois fois sur le podium des championnats d’Europe entouré de ses petits jeunes ! A son palmarès : une médaille d’argent en 2002 à Lanaken (Nancy Brown/Chaveta II, Alice Chambaud/Dexter Leam Pondi, Loren Bolcato/Gazelle d’Equistar et Adeline Lemens/Hopala), une de bronze en 2004 à Jaszkowo (Julia Dallamano/ Black Devil, également médaillés d’argent en individuel, Alice/Dexter, Juliette Boulle/Chaveta II et Daphnée Ratzel/Iago Lavergne) et… une de bronze en 2006 !
A Saumur, sous un déluge sans nom, les tricolores réussirent en effet à se hisser sur la troisième marche du podium. Julia et Black Devil sortiront les meilleurs scores soutenus par Daphné (Iago), Rosalie Donze (Chaveta II) et Morgane de Chastenet (Jimmerdor de Florys SL). Rude fut la bataille : pénalisées de 37 points, les françaises avaient perdu tout espoir et étaient loin de s’imaginer un tel classement. Et pourtant !
L'équipe de France est en bronze ! De gauche à droite : Morgane de Chastenet, Julia Dallamano, Daphné Ratzel et Rosalie Donze - ph. Poney As
L’équipe de France est en bronze ! De gauche à droite : Morgane de Chastenet, Julia Dallamano, Daphné Ratzel et Rosalie Donze – ph. Poney As

Dexter Leam Pondi : magistral

A cette époque, la finale individuelle se disputait le vendredi pour ceux qui s’y étaient qualifiés le jeudi et les championnats se finissaient le dimanche par la Coupe des nations.
Filippo Marco Bologni et Dexter Leam Pondi sur la sortie de triple - ph. Poney As
Filippo Marco Bologni et Dexter Leam Pondi sur la sortie de triple – ph. Poney As

L’étalon Connemara Dexter Leam Pondi, né chez Gilles le Mouellic (présent sur cette échéance), a fait sensation… Comme toujours !
C’est là, en plein de milieu de la piste, que l’on ressent de plein fouet l’engouement des spectateurs pour un cheval ou un poney. Le magicien blanc était l’un d’eux : il entrainait le public, la foule, lui faisait battre le cœur un peu plus vite que les autres. Ovationné à son arrivée en piste et lorsqu’il la quittait, entre, il arrêtait le temps. Qu’il aimait faire le show ! Et son petit cavalier italien Filippo Marco Bologni (récemment classé 8e du GP Coupe du Monde de Verone !), s’y prêtait bien volontiers. Haut comme trois pommes, il le laissait faire. Dexter n’aimait pas la contrainte, c’est lui qui prenait les initiatives ! A Saumur, il signa d’ailleurs son plus beau classement en individuel : 7e ex aequo. Impressionnant de facilité dans la qualificative du jeudi, l’étalon s’était fait surprendre par un double de verticaux et s’était arrêté. Mais son pilote, toujours très motivé (soutenu par les encouragements continus du public), avait mis « les gaz » pour ne pas être pénalisé par le temps. Bis repetita sur la première manche de la finale, cette fois, un abord improbable sur l’entrée du difficile triple. Dexter ne pu la sauter à la première tentative. Phénoménal encore sur l’ultime round (sans-faute), le couple fut pénalisé de 5 points au total : 1 de trop pour pouvoir barrer pour le podium…

Filippo et Dexter se classeront 7e ex de la finale individuelle - ph. Poney As
Filippo et Dexter se classeront 7e ex de la finale individuelle – ph. Poney As

Queen : Quand ça veut pas, ça veut pas !

La petite Queen… Sacrée championne d’Europe en 1998 sous la selle d’Elin Hultberg, elle n’est pas passée loin de rééditer aux commandes de Wilma Hellström. Mais quand le sort s’en mêle… Ce moment-là, si incroyable, est inoubliable.
Manquer le titre individuel à deux reprises, c'est ce qui est arrivé à Wilma Hellström et Queen ! - ph. Poney As
Manquer le titre individuel à deux reprises, c’est ce qui est arrivé à Wilma Hellström et Queen ! – ph. Poney As

4 points jusqu’alors, le couple suédois s’élançait en dernier sur la deuxième et ultime manche de la finale individuelle. Le scénario était simple : s’il signait un clear round, il était champion ; s’il faisait une barre, il était du barrage pour le podium. A plus d’une faute, il sortait de la course.
Queen a sauté sa taille. Une palanque jaune toute légère d’1,42 m était disposé en plein milieu du parcours (photo sous l’intro). Là où beaucoup se sont fait avoir, elle, n’a éprouvé aucune difficulté, pas plus que dans les combinaisons. La crack et son habile pilote allaient donc se diriger vers la dernière ligne et le dernier obstacle et sans doute, allaient-elles s’imposer et prendre le large… Mais non, la barre du dernier obstacle tomba !
Tout était encore possible au barrage, surtout que sur les 5 autres couples ayant décroché leur ticket, 1 seul avait signé un sans-faute. Le temps du Britannique Daniel Neilson et de son Micklou Madness était en plus largement battable. Queen au barrage, c’était une bombe. Bondissante comme jamais, elle se pliait au jeu et répondait parfaitement aux sollicitations de sa cavalière. Lui demandant d’accélérer sur la dernière ligne, alors qu’elle était toujours sans-faute, Queen approuva, mais refit tomber la barre du dernier !!! Résultat : 5e ! Si ce n’est pas être maudit ça ?

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook