Un charisme, un style : sacrée Vicky !

Cette semaine, une très grande ponette française a tiré sa révérence : la célèbre Vicky. Connue de tous les passionnés de sport et d’élevage, l’alezane avait entre autres été sacrée deux fois championne de France en Grand Prix Elite de CSO et occupé une 13e place individuelle aux championnats d’Europe du Touquet il y a 20 ans. A travers sa production, sur plusieurs générations, nulle doute que le nom de cette grande championne continuera de briller.

Vicky sous la selle d'Emilie Dhenry - ph. coll.
Vicky sous la selle d’Emilie Dhenry – ph. coll.

Son propriétaire Monsieur Gruson a annoncé la triste nouvelle : Vicky, la ponette de la famille, s’en est allée à l’âge de 31 ans au Haras de Menil Jean où elle coulait des jours heureux.

Vicky. Qui ne connait pas Vicky ? Cette boule de muscles alezane à la tête blanche, qui alliait toutes les qualités pour le haut niveau et plus connue encore pour son geste, sa façon de s’enrouler au-dessus des barres ? Sur le terrain, Vicky était de l’acabit des plus grands de la scène européenne, et sans doute la meilleure ponette de l’équipe de France des années 90.
Fille de l’Anglo Arabe Olvic et de Quellye (par le bon New Forest Fudge du Galion), née chez Daniel Lacolley, Vicky a débuté en Grand Prix avec Alexandre Gruson, le fils de ses propriétaires, avant d’être sacrée championne de France Grand Prix Elite en 1996 sous la selle d’Aurélie Dhenry, la cousine d’Alexandre, performance rééditée 3 ans plus tard avec la sœur d’Aurélie, Emilie, sa cavalière de l’épopée des championnats d’Europe du Touquet en 1998 (13e place de la finale individuelle). Benjamin Devulder l’avait essayée au cours de l’hiver 1998/1999 et il avait d’ailleurs gagné le Grand Prix indoor d’Ozoir-la-Ferrière. En plus de ses deux médailles d’or et d’une échéance européenne, son palmarès fut garni de succès avec plusieurs victoires en Grands Prix nationaux (Barbizon, le Touquet, 2 fois celui d’Ozoir-la-Ferrière … IPO 170/99) et notamment une Marseillaise dans le Grand Prix du CSIP du Touquet ou encore une 2e place dans la Coupe des nations de Verone.

Vicky et son style reconnaissable - ph. coll.
Vicky et son style reconnaissable – ph. coll.

A l’élevage, croisée avec des chevaux de renoms (Narcos II, Kannan, Calvaro…) et les dernières années à des étalons poneys performers (Linaro SL, Mac Geyver SL, Jimmerdor de Florys SL, Aron N SL, Tricky Choice du Péna), Vicky (9 points PACE poneys) a donné 14 poulains, dont une grande partie en transfert d’embryon. Citons Othello du Verger (par Lieu de Rampan, ISO 125/11), Quicky du Verger (par Kannan, gagnant en épreuve 1,25 m et CSI jeunes chevaux), Trinity d’Ecrepin (par Kannan, gagnante en Grand Prix poneys et CSIP, IPO 155/16, mère de la championne de France des 5 ans D CSO, Chipie Meniljean, IPO 137/17), Ulotte Meniljean (par Linaro SL, sortie en CCJP CSO 6 ans D, mère de Cassandre Meniljean, IPO 135/17, Excellent en CCJP CSO 5 ans D), Bamby Meniljean (par Jimmerdor de Florys SL, CCJP CSO 6 ans D, PO 121/16)…
Côté pedigree et branche maternelle, Vicky a pour mère Quellye (par Fudge du Galion, Nf), une poulinière de taille C qui a trusté la tête du classement du Hors Série de l’Elevage du magazine l’Eperon. Outre Vicky, elle a produit les poneys de Grand Prix Atos Delablauderie (Sf, par Olvic, Aa, soit le propre frère de Vicky, gagnant en CSIJ ; ISO 138/96), Galaxie du Vicomte (Pfs, par Love, Ar ; IPO 143/06), Kenzo de la Blauderie (Cs, par Vis Versa, Aa ; IPO 154/15) et Rosira de Florys (Pfs, par Rosire, Sf ; IPO 153/15).

On l’appelait la grande Vicky sur les terrains… Ce n’était pas pour rien. La charismatique alezane continuera encore de briller à travers sa production et ses différentes générations ; à n’en pas douter.

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest