Championnats d’Europe poneys d’Aarhus Vilhelmsborg 2016 – Dressage

Une petite puce allemande a particulièrement retenu l’attention. Sur le rectangle danois, on se rappellera de Lucie-Anouk Baumgürtel en selle sur Massimiliano 3 qui a tout simplement raflé 3 médailles d’or. A 12 ans, rien que ça! Dans le clan français, nous retiendrons la sixième place par équipes, à 0,18 point seulement de la 5e, et la qualification pour la Kür de Charlotte Palas et Under Cover Fast. Flash back…

Championnat par équipes : un podium attendu

Mercredi et jeudi, les championnats d’Europe de Dressage par équipes ont, comme d’accoutumée, tenu les spectateurs en haleine. Si la Mannschaft avait tout de même une petite longueur d’avance non négligeable sur ses concurrents, pour la médaille d’argent et de bronze, rien n’était joué jusqu’au passage de la dernière cartouche néerlandaise et danoise…

La reprise de Tabea Schroer et de son génial étalon palomino Danilo 80 (11e du Top 15 Poney As des meilleurs poneys d’Europe de la discipline), gratifiée d’un score de 74,538%, a définitivement propulsé l’Allemagne sur la première marche du podium en plus du 75,05% de Lucie-Anouk Baumgürtel (Massimiliano 3) et du 73,077% d’Inga Katharina Schuster qui s’est pourtant fait une grosse frayeur sur l’entrée / salut lorsque son excellent petit étalon palomino NK Cyrill s’est mis à reculer à n’en plus finir. Des points en moins, mais pas de catastrophe pour la solide Mannschaft ! La moyenne retirée est celle d’Eileen Henglein, la cavalière de la géniale mais délicate Cinderella M WE (double médaillée d’or en 2011 avec Grete Linnemann), sortie à 71,205%.

Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 - ph. Pauline Bernuchon
Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 – ph. Pauline Bernuchon

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 – ph. Pauline Bernuchon

Inga Katharina Schuster (Ger) et NK Cyrill - ph. Pauline Bernuchon
Inga Katharina Schuster (Ger) et NK Cyrill – ph. Pauline Bernuchon

Eileen Henglein (Ger) et Cinderella M WE - ph. Pauline Bernuchon
Eileen Henglein (Ger) et Cinderella M WE – ph. Pauline Bernuchon
L'équipe d'Allemagne médaillée d'or - ph. Pauline Bernuchon
L’équipe d’Allemagne médaillée d’or – ph. Pauline Bernuchon

L’Allemagne, à 222,66 points, a distancé son dauphin, le Danemark, d’un peu plus de 5 points (217,513). Cette nation, parmi les leaders de la discipline, avait montré de vraies bonnes cartouches l’an passé à Malmö. Elles ont progressé et confirmé ce ressenti ! A domicile, le Danemark s’offre ainsi la médaille d’argent grâce à ses étalons : Vegelins Goya, 73,615%, monté par Louise Christensen et Der Harlekin B, 72,436%, associé à Sara Aagaard Hyrm ! Si la prestation du très précis et élégant Kristian Würtz Green (Lolio L), notée à 71,46%, compte dans le total de l’équipe, celle de Victoria Cecilie Bonefeld Dahl (Gambys Hannekan WE), à 70,23%, a en revanche été retirée.

Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya - ph. Pauline Bernuchon
Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya – ph. Pauline Bernuchon

Sara Aagaard Hyrm (Den) et Der Harlekin B - ph. Pauline Bernuchon
Sara Aagaard Hyrm (Den) et Der Harlekin B – ph. Pauline Bernuchon

Kristian Würtz Green (Den) et Lilo L - ph. Pauline Bernuchon
Kristian Würtz Green (Den) et Lilo L – ph. Pauline Bernuchon

Victoria Cecilie Bonefeld Dahl (Den) et Gambys Hanneken WE - ph. Pauline Bernuchon
Victoria Cecilie Bonefeld Dahl (Den) et Gambys Hanneken WE – ph. Pauline Bernuchon
L'équipe du Danemark, médaillée d'argent - ph. Pauline Bernuchon
L’équipe du Danemark, médaillée d’argent – ph. Pauline Bernuchon

Après le passage du pilier de l’équipe des Pays-Bas, Daphné van Peperstraten, associée à la brillante fille de Wimbledon née chez les Rothenberger, Wonderful Girl, il aura bien fallut attendre 10 bonnes minutes pour avoir la confirmation des résultats : argent ou bronze ? Dernière à s’élancer, le couple a sorti un 73,128%. Belle prestation pour la chic alezane, montée admirablement par la non moins élégante Daphné, déjà présente dans le team des Pays-Bas à Malmö avec Don Camillo du Bois. Même s’ils partaient avec le handicap de courir à 3, les Néerlandais ont finalement réussi à monter sur le podium. Zoe Kuintjes et son fameux gris Elin’s Noncisdador, paire européenne sélectionnée pour l’échéance suédoise également, ont atteint le 72.462% et Jitske Prosman avec Charina du Bois, le 70,487%. Les trois amazones auront montré une belle combativité, à saluer.

Daphne van Peperstraten (Ned) et Wonderful Girl - ph. Pauline Bernuchon
Daphne van Peperstraten (Ned) et Wonderful Girl – ph. Pauline Bernuchon

Zoë Kuintjes (Ned) et Elin’s Nonsisdador - ph. Pauline Bernuchon
Zoë Kuintjes (Ned) et Elin’s Nonsisdador – ph. Pauline Bernuchon

Jitske Prosman (Ned) et Charina du Bois - ph. Pauline Bernuchon
Jitske Prosman (Ned) et Charina du Bois – ph. Pauline Bernuchon

L'équipe des Pays-Bas médaillée de bronze - ph. Pauline Bernuchon
L’équipe des Pays-Bas médaillée de bronze – ph. Pauline Bernuchon

Avec presque 10 points de moins, les Britanniques, qui ont signé un joli de score de 70,74% grâce à Lara Kuropatwa (Le Chiffre), sont finalement 4e. La Suède est 5e et la France 6e. Les scores respectifs ? 202,616 et 202,436, soit 0,18 point d’écart ! Rappelons que les tricolores n’ont jamais fait mieux qu’une cinquième place, rang décroché lors de l’échéance italienne d’Arezzo en 2013. Nous ne sommes pas passés loin de ce classement historique avec cette équipe composée pour les 3/4 de cavalières sans expérience internationale. La première Française à avoir foulé le rectangle fut Tiffen Berger en selle sur Pearcy Pearson Junior. Sa reprise a été émaillée de fautes – comme le galop au trot moyen, ou les foulées de trot au galop – et n’a guère pu l’amener au delà de 62,33%. Charlotte Palas a pris le relais mercredi soir et de belle manière, effaçant le score de sa camarade en ayant réalisé sa plus belle reprise de l’année aux rênes du chic étalon Under Cover Fast. Dommage que les deux « ferme à ferme » à coefficient 2, se soient malheureusement ponctués d’un arrêt. Le couple sortait à 68,436% et s’installait au 6e rang du classement provisoire individuel de la première journée.
A l’issue du passage du deuxième groupe, Manon Desjardin (Domenik) ajoutait 68,026% au panier des Bleus et Aurore Thévenot (Osbourne), 65,974%.

Tiffen Berger (Fra) et Pearcy Pearson Junior - ph. Pauline Bernuchon
Tiffen Berger (Fra) et Pearcy Pearson Junior – ph. Pauline Bernuchon

Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast - ph. Pauline Bernuchon
Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast – ph. Pauline Bernuchon

Manon Desjardins (Fra) et Domenik - ph. Pauline Bernuchon
Manon Desjardins (Fra) et Domenik – ph. Pauline Bernuchon

Aurore Thevenot (Fra) et Osbourne - ph. Pauline Bernuchon
Aurore Thevenot (Fra) et Osbourne – ph. Pauline Bernuchon

Au final, le contrat est rempli par l’équipe de Muriel Leonardi. La sélectionneuse relevait « encore quelques petites fautes dans toutes les reprises. Je pense qu’il nous manquait 6 mois de travail ; ce sont de nouveaux couples qui n’ont pas encore d’expérience sur ce type d’échéance. Pour progresser, je souhaite que nous tournions à l’étranger l’année prochaine. Je suis néanmoins très contente de mes jeunes cavalières ! L’équipe est en formation et a encore une marge de progression ; oui les filles peuvent être satisfaites de ce classement ! ».
Muriel, pour qui ce championnat d’Europe Poney était le premier, confiait également  : « Tiffen a fait des fautes complètement inattendues (galope dans le trot moyen, trotte au galop) alors qu’elle a passé les grosses difficultés techniques. Je pense que c’est dû à la pression. Charlotte a fait sa plus belle reprise, Under Cover Fast, seulement 8 ans, plait aux juges étrangers. Elle faute dans ses « ferme à ferme », mais Under ne les passait pas encore il y a quelques mois. Aurore a manqué de stabilité, son poney s’est ouvert à plusieurs reprises, mais nous savons que sa mise en main est délicate. Il y avait aussi  des imprécisions sur les figures. Manon, après son reculé, n’est pas parti sur le bon pied, c’est une une grosse faute qui lui  a couté cher. Domenik, avec qui elle était réserviste l’an passé, est aussi un jeune poney puisqu’il n’a que 8 ans ».

En individuel, Lucie-Anouk Baumgürtel remportait la reprise Equipe avec une moyenne de 75,051% associée à Massimiliano 3 devant sa camarade Tabea Schroer (Danilo 80) et la Danoise Louise Christensen (Vegelins Goya). Charlotte, Manon, Aurore et Tiffen se classaient respectivement 15e, 17e, 40e et 56e.

Vendredi et samedi : Lucie-Anouk Baumgürtel confirme

Après les deux journées consacrées à la reprise individuelle (vendredi et samedi), Lucie-Anouk Baumgürtel, qui menait déjà la danse hier, s’est finalement imposée aux rênes de l’excellent Massimiliano 3 avec la superbe moyenne de 76,244%. Pas de hasard… la plus jeune des cartouches allemandes rééditait l’exploit devant des couples très routinés à ce niveau à l’instar de sa co-équipière, Inga Katharina Schuster, associée à la petite balle NK Cyrill (75,293%).
En pleine forme depuis le début de ces championnats et présentant au mieux l’étalon Vegelins Goya, la Danoise Louise Christensen fut gratifiée de la 3e place (74,073%) pour le plus grand bonheur de son sympathique naisseur néerlandais Willem van Klaarbergen (élevage Orchard), qui aura suivi de près toutes les prestations de son protégé de 13 ans. L’autre Danoise, Sara Aagaard Hyrm, a de nouveau fait forte impression et prenait la 4e position associée à l’étalon Der Harlekin B (74,024%), le père de « notre » Domenik. Pas de surprises non plus pour le couple Tabea Schroer (Ger) / Danilo 80, 5e ; Daphné van Peperstraten / Wonderful Girl et Zoe Kuintjes / Elin’s Noncisdador, les deux cavalières néerlandaises respectivement 6e et 7e qui se qualifiaient elles aussi pour la Kür réservée aux 18 premiers du classement de cette reprise.
Le règlement FEI stipule que seuls les 3 premiers couples classés de chaque nation peuvent participer à la Kür ; si bien que le sérieux couple allemand Eileen Henglein / Cinderella M WE en sera écarté, tout comme la Danoise Victoria Cecilie Bonefeld Dahl pourtant 12e avec Gambys Hannekan WE (70,244%)…

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 – ph. Pauline Bernuchon

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 – ph. Pauline Bernuchon
Inga Katharina Schuster (Ger) et NK Cyrill - ph. Pauline Bernuchon
Inga Katharina Schuster (Ger) et NK Cyrill – ph. Pauline Bernuchon

Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya - ph. Pauline Bernuchon
Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya – ph. Pauline Bernuchon

Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya - ph. Pauline Bernuchon
Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya – ph. Pauline Bernuchon

Sara Aagaard Hyrm (Den) et Der Harlekin B - ph. Pauline Bernuchon
Sara Aagaard Hyrm (Den) et Der Harlekin B – ph. Pauline Bernuchon

Tabea chroer (Ger) et Danilo 80 - ph. Pauline Bernuchon
Tabea chroer (Ger) et Danilo 80 – ph. Pauline Bernuchon

Daphne van Peperstraten (Ned) et Wonderful Girl - ph. Pauline Bernuchon
Daphne van Peperstraten (Ned) et Wonderful Girl – ph. Pauline Bernuchon

Zoë Kuintjes (Ned) et Elin’s Nonsisdador - ph. Pauline Bernuchon
Zoë Kuintjes (Ned) et Elin’s Nonsisdador – ph. Pauline Bernuchon

Eileen Henglein (Ger) et Cinderella M WE - ph. Pauline Bernuchon
Eileen Henglein (Ger) et Cinderella M WE – ph. Pauline Bernuchon

Victoria Cecilie Bonefeld Dahl (Den) et Gambys Hanneken WE - ph. Pauline Bernuchon
Victoria Cecilie Bonefeld Dahl (Den) et Gambys Hanneken WE – ph. Pauline Bernuchon

Dans le clan français, on se réjouissait de la qualification de Charlotte Palas et de l’étalon Under Cover Fast pour la Kür. Classé 20e de l’individuel (67.488%), en enlevant les 4e cartouches des autres nations du Top 18 (Eileen et Victoria Cecilie), le couple tricolore formé cette année se retrouvait à la 18e place ex aequo. «Cette reprise est la plus difficile », confiait Charlotte avant d’ajouter « j’ai senti Under plus contracté sur cette reprise, mais il s’est tout de même bien comporté, je suis ravie. Je dois encore travailler mon ferme à ferme, mais c’est ici que je signe mes meilleures performances ! ».  Le chic étalon a encore besoin de se roder, tout comme sa cavalière, mais il «plait indéniablement aux juges » comme l’évoquait Muriel Leonardi et son galop – son atout – lui fait gagner des points. Aurore Thévenot (Osbourne) a signé une 32e place (66.683%) ; Manon Desjardins (Domenik) a pris la 38e (65.537%) et Tiffen Berger (Pearcy Pearson Junior), la 50e (63.976%). Si Aurore se montrait plutôt satisfaite avec un Osbourne bien plus stable dans son attitude, Manon, elle, déplorait les deux « explosions » de son poney crème à l’entrée de la carrière «et la deuxième fois, c’était au début de mon appuyer qui est coefficient 2 ». Après 2 ans de travail et une ultime saison ponctuée de progrès sous les conseils avisés de Jean-Philippe Siat, Manon, membre de l’équipe de France en 2014 avec Italic des Landes, passe désormais le flambeau à sa petite sœur, Marine, que nous pourrons observer sur le circuit en 2017.

Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast - ph. Pauline Bernuchon
Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast – ph. Pauline Bernuchon

Aurore Thevenot (Fra) et Osbourne - ph. Pauline Bernuchon
Aurore Thevenot (Fra) et Osbourne – ph. Pauline Bernuchon

Manon Desjardins (Fra) et Domenik - ph. Pauline Bernuchon
Manon Desjardins (Fra) et Domenik – ph. Pauline Bernuchon

Tiffen Berger (Fra) et Pearcy Pearson Junior - ph. Pauline Bernuchon
Tiffen Berger (Fra) et Pearcy Pearson Junior – ph. Pauline Bernuchon

Kür : la passe de 3 pour Lucie-Anouk Baumgürtel et Massimiliano 3 !

Saluée par tous, l’Allemande Lucie-Anouk Baumgürtel a tout simplement réussi l’exploit d’empocher les trois médailles d’or, comme l’avaient fait lors des deux dernières éditions l’Allemande Semmieke Rothenberger (Deinhard B) en 2014 et la Britannique Phoebe Peters (SL Lucci) l’an passé, mais déjà un peu plus âgées lors de leur prouesse. Sa reprise libre en musique était difficile techniquement. A sa sortie, le public avisé ne manqua pas de l’acclamer, ayant encore en tête ses allongements et ses transitions à une main. Précision dans l’exécution, le poney maitre d’école Massimiliano 3 (Drp, Monsun x Cap Cennedy N), hongre isabelle de 11 ans, extrêmement bien dressé, doté d’une tête « froide », et aux allures recherchées, a répondu à toutes les sollicitations de sa mini cavalière « pro », si bien qu’avec la moyenne de 81,125%, le couple a même devancé de plus de 3 points sa compatriote Tabea Schroer (Danilo 80). Cette dernière a elle aussi réalisé une Kür moderne, plein de dynamisme, comme on les aime. Sur une musique entrainante, Tabea n’a rien loupé, proposant une serpentine au contre galop, avec arrêt, à une seule main… Après l’essai imparable de Phoebe Peters à Malmö, plusieurs cavaliers s’y sont du reste essayés cette année… comme les grands (ou les moins grands, en taille, à l’instar de Lucie-Anouk !)

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) avec Marcus Hermes - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) avec Marcus Hermes – ph. Pauline Bernuchon

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 – ph. Pauline Bernuchon

Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 - ph. Pauline Bernuchon
Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 – ph. Pauline Bernuchon

Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 - ph. Pauline Bernuchon
Tabea Schroer (Ger) et Danilo 80 – ph. Pauline Bernuchon
Les allemandes Tabea Schroer (Danilo 80) et Lucie-Anouk Baumgürtel (Massimiliano 3) - ph. Pauline Bernuchon
Les allemandes Tabea Schroer (Danilo 80) et Lucie-Anouk Baumgürtel (Massimiliano 3) – ph. Pauline Bernuchon

Vice-championne par équipes, 3e dans l’Individuelle, Louise Christiensen s’est de nouveau emparée de la médaille de bronze avec l’étalon néerlandais Vegelins Goya (76,175%). La Danoise a proposé une belle maitrise technique pour cette Kür plus classique, même dans la musique. Chapeau !

Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya - ph. Pauline Bernuchon
Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya – ph. Pauline Bernuchon

Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya - ph. Pauline Bernuchon
Louise Fauerholm Christensen (Den) et Vegelins Goya – ph. Pauline Bernuchon

Pour notre Française Charlotte Palas (Under Cover Fast), cette Kür n’a pas franchement été un moment de plaisir. «Dès qu’Under a entendu la musique, il a commencé à chauffer », racontait-elle, évidemment déçue. Déçue car elle a dû abandonner après avoir trottiné sur sa diagonale au pas allongé, puis avoir fauté sur son départ au galop, avant que l’étalon noir ne soit plus au contrôle. Ce moment de solitude, l’Allemande Inga Katharina Schuster, grande favorite, l’a aussi connu avec l’étalon NK Cyrill… Comme quoi, dans le grand sport, rien n’est gagné d’avance !

Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast - ph. Pauline Bernuchon
Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast – ph. Pauline Bernuchon

Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast - ph. Pauline Bernuchon
Charlotte Palas (Fra) et Under Cover Fast – ph. Pauline Bernuchon


Lucie-Anouk Baumgürtel, la révélation

C’est la petite pépite allemande Lucie-Anouk Baumgürtel, 12 ans, qui a eu le privilège de se voir remettre le prix de la meilleure prestation dans la reprise Equipe. C’est elle aussi qui a amené la Mannschaft sur la plus haute marche du podium. Vous rendez-vous compte de l’exploit ?
Mercredi, la célèbre chef d’équipe allemande, Cornelia Endrès, n’avait pas envisagé ce scénario, mais voyait bien sa pépite dans le haut du tableau : « ce fut une reprise assez fantastique, elle a fait preuve d’une maturité étonnante pour son âge ! Massimiliano est très détendu avec elle, c’est impressionnant la légèreté qu’elle dégage avec lui ».

Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 - ph. Pauline Bernuchon
Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) et Massimiliano 3 – ph. Pauline Bernuchon

Et pourtant, le couple qu’elle forme avec ce fils de Monsun N est assez récent : à peine 1 an ! Lui, nous l’avions déjà vu sur les rectangles du circuit FEI avec ses précédentes amazones, Hanna Cichos (championne d’Europe par équipes en 2013 avec Equestricons Lord Champion, Massimiliano était lui réserviste) et Liselott Marie Linsenhoff. De là à sortir 75%, 76% puis plus de 80% avec sa petite puce lors des championnats d’Europe danois… Et pourtant. Rien n’a été laissé au hasard dans la formation de Lucie-Anouk. Soutenue par une équipe hyper compétente – la petite pépite est en effet une fille de professionnels spécialisés dans l’élevage et le commerce de chevaux et poneys de dressage («Freiberger-Hof») – elle fut mise à poney dès son plus jeune âge (du B jusqu’au D) et avait déjà les bagages techniques du niveau FEI à 11 ans.
81,125% dans la Kür… Lucie-Anouk et Massimiliano ont fait l’unanimité auprès des juges ; pas un n’aurait relégué le couple sur une autre place que celle de numéro 1. Cornelia Endres soulignait aussi le «10/10 pour l’harmonie !». Béatrice Baumgürtel, la maman de Lucie-Anouk, remerciait, elle, Marcus Hermes et Steve Skrovonek pour leurs conseils techniques et les choix musicaux.
Enfin, comme toute belle histoire, la petite pépite allemande a eu le grand plaisir de converser avec l’éleveuse de son poney qu’elle affectionne tout particulièrement. Nous garderons en mémoire Barbara Kiess, en chaise roulante, récompensant son crack de mots doux, ce crack né sur ses terres il y a 11 ans.
Toute une équipe derrière la pépite !

 

RESULTATS

Championnat par équipes (15 nations)
Or : ALLEMAGNE (Ger) – Lucie-Anouk Baumgürtel / Massimiliano 3 (Monsun N) – 75,051%, Tabea Schroer / Danilo 80 (Dornik B) – 74,538%, Inga Katharina Schuster / NK Cyrill (FS Champion de Luxe) – 73,077%, Eileen Henglein / Cinderella M WE (Constantin) – 71,205%. Total = 222,666
Argent : DANEMARK (Den) – Louise Christiensen / Vegelins Goya (Verona’s Bo-Gi) – 73,615%, Sara Aagaard Hyrm / Der Harlekin B (Golden Dancer) – 72,436%, Kristian Würtz Green / Lolio L (Notre Bac)- 71,462%, Victoria Cecilie Bonefeld Dahl / Gambys Hannekan WE (FS Don’t Worry) – 70,231%. Total = 217,513
Bronze : PAYS-BAS (Ned) – Daphné van Peperstraten / Wonderful Girl (Wimbledon) – 73,128%, Zoe Kuintjes / Elin’s Noncisdador (Nostradamus) – 72.462%, Jitske Prosman / Charina du Bois (Danny Gold) – 70,487%. Total = 216,077
4e : GRANDE-BRETAGNE (Gbr) – 206,795
6e : FRANCE (Fra) – Charlotte Palas / Under Cover Fast (Latimer) – 68,436%, Manon Desjardin / Domenik (Der Harlekin B) – 68,026%, Aurore Thévenot / Osbourne (Othello) – 65,974%, Tiffen Berger / Pearcy Pearson Junior (FS Pearcy Pearson) – 62,333%. Total = 202,436

Reprise individuelle (61 partants)
Or : Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) / Massimiliano 3 (Drp, par Monsun N et Miniwini par Cap Cennedy N) – 76,244%
Argent : Inga Katharina Schuster (Ger) / NK Cyrill (étalon Drp, par FS Champion de Luxe et Neysna par Power Man) – 75,293%
Bronze : Louise Christiensen (Den) / Vegelins Goya (étalon, par Verona’s Bo-Gi et Leuns Veld’s Gibby par LeunsVeld’s Darling Boy) – 74,073%
4e : Sara Aagaard Hyrm (Den) / Der Harlekin B (étalon Drp, par Golden Dancer et Destiny B par Dornik B) – 74,024%
5e : Tabea Schroer (Ger) / Danilo 80 (étalon Drp, par Dornik B et Pamina par Power Boy) – 73,878%
6e : Daphné van Peperstraten (Ned) / Wonderful Girl (Drp, par Wimbledon et Deitina par Dancer Boy) – 72,829%
7e : Zoe Kuintjes (Ned) / Elin’s Noncisdador (étalon Drp, par Nostradamus et Jija par Lp Nixen) – 72.585%
8e : Eileen Henglein (Ger) / Cinderella M WE (Drp, par Constantin et Belle Fleur par Donnerhall) – 72,366%
9e : Maddy Whelan (Gbr) / Ode To Shannon (par Washington Postman et Buckland Belle) – 71,854%
10e : Kristian Würtz Green (Den) / Lolio L (par Notre Bac et Mandy Af Stensnæs par Manitu N)- 71,610%
20e : Charlotte Palas / Under Cover Fast (étalon Pfs, par Latimer, Trak et Mata Hari, Drp par Cansas)- 67,488%
32e : Aurore Thévenot / Osbourne (Drp, par Othello et Rolanda H par Benetton S) – 66,683%
38e : Manon Desjardin / Domenik (Drp, par Der Harlekin B et Melodie par Macintosh)- 65,537%
50e :  Tiffen Berger / Pearcy Pearson Junior (Drp, par FS Pearcy Pearson et FS Golden Angel par FS Golden Moonlight)- 63,976%

Kür (19 partants)
Or : Lucie-Anouk Baumgürtel (Ger) / Massimiliano 3 (Drp, par Monsun N et Miniwini par Cap Cennedy N) – 81,125%
Argent : Tabea Schroer (Ger) / Danilo 80 (étalon Drp, par Dornik B et Pamina par Power Boy) – 77,450%
Bronze : Louise Christiensen (Den) / Vegelins Goya (étalon, par Verona’s Bo-Gi et Leuns Veld’s Gibby par LeunsVeld’s Darling Boy) – 76,175%
4e : Sara Aagaard Hyrm (Den) / Der Harlekin B (étalon Drp, par Golden Dancer et Destiny B par Dornik B) – 75,950%
5e : Kristian Würtz Green (Den) / Lolio L (par Notre Bac et Mandy Af Stensnæs par Manitu N)- 74,400%
6e : Daphné van Peperstraten (Ned) / Wonderful Girl (Drp, par Wimbledon et Deitina par Dancer Boy) – 73,100%
7e : Zoe Kuintjes (Ned) / Elin’s Noncisdador (étalon Drp, par Nostradamus et Jija par Lp Nixen) – 72,725%
8e : Lara Kuropatwa (Gbr) / Le Chiffre (par Caesar 171 et Tiger Lily par Donnerwetter) – 71,200%
9e : Maddy Whelan (Gbr) / Ode To Shannon (par Washington Postman et Buckland Belle) – 70,875%
10e : Linnéa Holmgren (Swe) / Fleuramo’s Justin (par Heitrak´s Marvin et Floret´s Sharona par Bokkesprong Czardas) – 70,025%

Texte et photos : Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook