Clarissa Stickland revient sur les internationaux de Moorsele et de Compiègne

Le CDIOP de Moorsele (18-20 mai) et le CDIP de Compiègne (31 mai-2 juin)… les deux derniers internationaux vus par notre jeune française Clarissa Stickland.

Clarissa et Diana - ph. Pauline Bernuchon

« Moorsele était intéressant et nécessaire ! Cela n’a certes pas été notre meilleure performance cette année, mais ce concours m’a aidé à voir ou j’en étais dans le travail de Diana. A la suite de Vidauban, on avait beaucoup d’objectifs à accomplir avant la fin de cette saison 2013.
Ma coach Marrijge van Baalen souhaite que Diana retrouve beaucoup plus d’activité dans l’arrière-main, ce qui m’aide à avoir un meilleur contact. A Moorsele, les juges m’ont reproché ma rapidité, ce qui m’a baissé les points. J’ai fait aussi une faute dans la serpentine, et du coup dans le ferme à ferme qui suit… et ça coûte cher.
Marrijge cherche à ce que Diana utilise cette énergie pour avoir plus d’élévation. Nous travaillons la dessus, le but étant que cela soit au mieux pour le mois de juillet !

Entre Moorsele et Compiègne, je suis retournée avec Diana travailler aux Pays-Bas. Tout s’est bien passé, et on a amélioré le travail au trot pour Compiègne.

Le premier jour, la reprise était super. Nous sortons avec 67,6%, classées, 7e à égalité avec Laura de Graeve, une cavalière Belge. Le deuxième jour, une reprise pas mal, mais tous les résultats étaient très serrés. J’obtiens 68,2% et termine 10e. Je ne suis donc pas à la remise des prix. Sauf que mon père, David Stickland, a vérifié mon protocole : une note, qui était de 6,5, avait été calculée à 5, sur un mouvement coeff 2. La note me remonte à 68,5%, et je suis encore 7e. Le dernier jour, pour la libre, Diana était un peu plus tendue, nous concourrions dans une nouvelle carrière.

Ma note finale est de 70,5%, avec une faute dans l’allongement au galop. Là, je remonte d’une place et termine 6e. Une remise des prix tous les jours, et un poney au top !

Pour 2014, étant donné que j’ai beaucoup grandi, il est possible que je passe à cheval, mais la décision n’est pas prise ! J’ai eu 14 ans cette année, alors j’ai la possibilité de faire encore deux ans à poney. Si je trouve une très bonne maison pour Diana, et que le bon cheval croise mon chemin, alors peut être ! Coby pense que pour mon équitation, cela sera le mieux. Mais en attendant, je me concentre sur les concours à venir : les championnats de France, et j’espère les Championnats d’Europe, en espérant que rien ne nous arrive cette année ! ».

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook