Championnats d’Europe Poneys de Jaszkowo (Pologne), du 28 au 31 juillet 2011 – CSO (épreuve par équipe)

Vendredi, 12h30 : épreuve par équipe de CSO. Du côté des Bleus, une première «  reco » groupée, s’effectue avec le sélectionneur national, Olivier Bost. Celle-ci laisse place ensuite à une « reco » individuelle entre entraîneur et élève : Tressy et Florine avec leur papa, Eric et Yannick ; Bastien avec Samuel Gourmaux et Victoria avec Pascal Henry (ancien entraîneur national, ndlr). Notre cavalière individuelle, Camille Condé Ferreira, suit, bien sûr, les conseils de son papa Tony. Le parcours débute par un oxer à main gauche devant le paddock, puis, vient une ligne 2/3 vertical/oxer, suivi d’un demi-tour à droite pour sauter la rivière non barrée n°4 et le vertical sec n°5 en montant vers le paddock. A gauche, oxer n°6, ligne courbe, double de verticaux, puis les cavaliers galopent à droite vers une ligne composée d’un oxer carré, d’un mur puis d’un autre oxer. Virage à gauche, côté tribune, avec le triple n°11 oxer/vertical/oxer, pour finir en sortie de virage sur un vertical sur bidet extrêmement fautif.

Onze équipes (Grande-Bretagne, Danemark, Suède, Belgique, France, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Irlande, Italie et Finlande) et dix individuels étaient au départ.

First Round

La première cavalière en piste est la britannique Amy Inglis, la jeune cavalière de notre crack français, le Pfs Nils d’Hurl’Vent (par Quick Star, Sfa et Héra d’Hurlevent par Boogie de la Gère), qui avait terminé 4e en individuel des derniers championnats d’Europe de Bishop Burton et qui avait triomphé en France, il y a quelques mois, dans le CSIP de Barbizon. Le parcours, fluide, est bouclé sans la moindre faute. Il s’agit même d’une véritable promenade de santé !

Amy Inglis et Nils d'Hurl'Vent (Gbr) - ph. Pauline Bernuchon

Viggo Björklund et Some Man For One Man (Swe) - ph. Pauline Bernuchon

Il n’en sera pas de même pour le Danois Nicklas Hornsleth Mathiasen (Matador), qui faute dès le n°1, puis sur le triple et stoppe sur le dernier. Résultat : 16 points.
Même score pour le cavalier individuel Suédois, Viggo Björklund (le cavalier de Koka d’Almy, ex-monture de Florine Roussel), en selle sur Some Man For One Man (Connemara, par le chef de race Ashfield Bobby Sparrow).

Le couple individuel Belge se déjoue de tout, sauf de la sortie de double de verticaux : 4 points pour Jerom Dekkers et l’excellent Extra Dry du Geer (par l’étalon New-Forest Illuster Dirk JR, qui rappelons-le, est un fils de l’exceptionnel Kantje’s Ronaldo et d’Oosterbroek Adine par Robijn).

Jerom Dekkers et Extra Dry du Geer (Bel) - ph. Pauline Bernuchon

Le premier couple Suédois de l’équipe fait son apparition. Il se connaît, il y a osmose entre Sissela Smith et la noiraude Coral Springs (Dito RW) : 4 points. Ces deux là avaient remporté cet hiver le Grand Prix du CSIP d’Aarhus Vilhelmsborg.

Entre en piste notre première cavalière, Florine Roussel avec la Pfs Politica de Florys (par Welcome Sympatico SL, Han et Dolie par Ors Tulira Sparrow, Co). Florine s’applique, mais survient une faute, assez inhabituelle : un refus sur l’oxer n°6, qui entraîne également 2 points de temps dépassé. La cavalière tricolore en reste là : 6 points au compteur des Bleus.

Camille Conde Ferreira et Juke Box du Buhot (Fra) - ph. Pauline Bernuchon
C’est l’heure pour Camille Conde Ferreira et l’étalon Pfs Juke Box du Buhot (par Don Juan V, Co et Tiva). Avec une barre sur le 2, puis une faute de la jeune pilote de 12 ans sur l’oxer suivant dos à la sortie qui entraîne un refus ; le couple individuel français termine cette manche avec 10 points.

Le jeune Connemara de 9 ans, Goliath van de Groenweg (par l’étalon exporté en Belgique Conor Mac Nessa, fils de l’étalon Van Neijhof’s Caesar par Glenarde. Du côté maternel, on trouve chez Goliath, le chef de race Coosheen Finn) et son cavalier belge Brent Gaublomme s’en sortent avec un score très lourd : un stop sur le 1, quelques barres mises à terre et 24 points à la clé.

Brent Gaublomme et Goliath van de Groenweg (Bel) - ph. Pauline Bernuchon
Brent Gaublomme et Goliath van de Groenweg (Bel) - ph. Pauline Bernuchon

Pour l’Allemande Maxi Emilian et Dafina K (Dover) ce sera 8 points.

Maxi Emilian et Dafina K (Ger) - ph. Pauline Bernuchon

Jens van Grunsven, le premier pilote néerlandais, commet 12 points sur son bouillant alezan Nrps Indorado (fils de l’étalon Kwpn, It’s Morado : Indorado x Zeus).

Beth Vernon et Falaza (Gbr) - ph. Pauline Bernuchon

En revanche, pour les cinq couples qui suivent, c’est le clear round parfait :
– la Suissesse Morgane Dassio sur sa toute bonne et athlétique Connemara Ashlair Lady (par Ruaille Buaille Bui et Ashlair Beauty par Abbeyleix Fionn. Ruaille Buaille Bui est un fils de Tantallon Bobby et un petit fils du côté maternel d’Abbeyleix Owen), couple vainqueur du CSIP de San Lazzaro en novembre dernier ;
–  l’Irlandais champion d’Europe en titre, Bertram Allen, en selle sur son extraterrestre fille d’Alcamera la Silla, Acapella Z (sa mère, Renata La Silla, avait pouliné d’Acapella et… de sa jumelle) ;
– l’Italienne, à la fine équitation, Matilde Faverio, en selle sur sa ponette bai brune irlandaise Miss Ennis (1 point de temps néanmoins) ;
– la Britannique Beth Vernon et sa grisette de 10 ans Falaza (fille de l’élégant alezan Libro dont le pedigree est le suivant : côté paternel : Faust Z, fils de Furioso II et de Reurika Z, par Ramiro. Côté maternel : Bidorette, par Le Mexico et Twiggy, par Alme Z) ;
– et la britannique Emily Roe, cavalière individuelle, sur son fabuleux grand gris Aroldo, impiégeable.

Matilde Faverio et Miss Ennis (Ita) - ph. Pauline Bernuchon
Emily Roe et Aroldo (Gbr) - ph. Pauline Bernuchon

Pour la Danoise Anne Katrine Vagnby avec Bonte Bart et la Suédoise Emelie Svensson sur Ix de l’Aulne (Co, par Dexter Leam Pondi et Castille d’Aulne par Gold Fort), ce sera 12 points.

Anne Katrine Vagnby et Bonte Bart (Den) - ph. Pauline Bernuchon
Emelie Svensson et Ix de l'Aulne (Swe) - ph. Pauline Bernuchon

Deuxième couple tricolore : Bastien Théotime avec Océan de Bourdons (Pfs, Nenuphare du Logis, Wb et Jaecken St Hymer par Laecken, Sfa). Une petite barre sur la délicate entrée de double, suivi d’une autre, le français est taxé de 8 points.

Bastien Théotime et Océan de Bourdons (Fra) - ph. Pauline Bernuchon

La Belge Evy Morssinkhof et la championne d’Europe de 2009, Ballyowen Maybell Molly (Co, par Monaghanstown Fred : Westside Fred x April Star et Ballyowen Bonny Bell : Callowfeenish Mairtin x  Ballyowen Sarabelle) renversent la sortie de double de verticaux… 4 points !

Evy Morssinkhof et Ballyowen Maybell Molly (Bel) - ph. Pauline Bernuchon

Treize points est le score final du palomino Mr. X4 (Drp, par Mentos et Napoline par Apollo van Heel) et de sa cavalière allemande Franziska Doetkotte.

Franziska Doetkotte et Mr X4 (Ger) - ph. Pauline Bernuchon

La jeune et exceptionnelle Kwpn de 8 ans, Winning Mood (par l’Anglo que montait John Whitaker, Irco Miro G, issu de Irco Mena et de Mira Polo G, par Raldo Polo), qui a encore besoin de mûrir avant d’être au top de son potentiel, faute sur l’entrée de double… comme beaucoup : la baie et sa cavalière Néerlandaise Amber Fijen sont en plus taxées d’un point de temps (5 points).

Amber Fijen et Winning Mood (Ned) - ph. Pauline Bernuchon

La Suissesse Estelle Wettstein et sa toute bonne alezane Calinka III (Sambesi et Cascaya, par Windsor N), réalisent un très beau parcours, mais… fautent sur le dernier (4 points) !

Estelle Wettstein et Calinka III (Sui) - ph. Pauline Bernuchon

L’Irlandais Max O’Reilly Hyland, récent vainqueur du Grand Prix du CSIOP de Wierden avec son excellent Rock Dee Jay (par le célèbre Arko III… !! et Dee Jays Rio Grande, par Louella Inschallah III) sont sans faute, mais pas assez rapides. Malgré les sifflements de son coach – signifiants « va plus vite !!, Galope !! » – Max a préféré assurer, au point d’être taxé d’un point de temps de pénalité.

Max O'Reilly Hyland et Rock Dee Jay (Irl) - ph. Pauline Bernuchon

Notre Connemara français, ancienne monture européenne d’Axel le Diberder, Joyau d’Argent (par Thunder du Blin et Tuya II par Idénoir), fait couple depuis plusieurs mois avec l’italienne Charlie Sue Fani : le couple atterrit dans la rivière, puis renverse deux barres dans le triple (13 points).

Charlie Sue Fani et Joyau d'Argent (Ita) - ph. Pauline Bernuchon

La sympathique Finlandaise Elena Hietanen – gagnante de la première qualificative pour la finale individuelle ! – effectue une autre belle perf’ : 4 points sur l’oxer n°6 aux commandes de sa bonne baie Adalmina’s Secret.

Elena Hietanen et Adalmina's Secret (Fin) - ph. Pauline Bernuchon

Troisième couple britannique : Graham Babes et sa fabuleuse Dollar Girl. Comme ses camarades précédents, c’est un clear round, facile et avec la manière !

Le couple individuel allemand Madita Brauer et Mona Liesa 12 (par l’étalon Mentos et Prisca, par FS Pavarotti), met une barre au sol, le n°2.

Madita Brauer et Mona Liesa 12 (Ger) - ph. Pauline Bernuchon

Le jeune Danois Emil Hallundbaek sur sa ponette britannique de 10 ans, Pauldarys Pocket Rocket enregistre trois fautes, alors que le Suédois Phillip Carey, vainqueur du Grand Prix du CSIOP d’Odense, qui avait préféré concourir avec son isabelle Attyrory Goldstar, passe complètement à côté de son épreuve : 22 points.

Emil Hallundbaek et Pauldarys Pocket Rocket - ph. Pauline Bernuchon

Comme les britanniques (dont le couple individuel est l’un des meilleurs européens, pour rappel, il s’agit d’Emily Roe et d’Aroldo), les Irlandais ont fait le choix de se passer dans l’équipe de l’un de leurs couples phares : Tom Foley et Dibidoe… Tom, qui maitrise tout, se fait pourtant avoir sur l’ultime obstacle ! 4 points !

Tom Foley et Dibidoe (Irl) - ph. Pauline Bernuchon

Troisième Française : Victoria Head sur son complice Inorzenn Breizh (Pfs, par Benhur Fforest, fils étalon de l’Arabe Kalem, et Tiphaine des Prés par Nudéno du Hardrais). Comme beaucoup de cavaliers, la Française qui effectue là son premier et dernier championnat d’Europe se fait piéger sur l’entrée de double de verticaux… On en reste là : 4 points. Un 4 points de bon augure pour l’équipe tricolore.

Victoria Head et Inorzenn Breizh (Fra) - ph. Pauline Bernuchon

Le couple individuel italien, Camilla Franci et son superbe hongre Sando (Drp, par Welcome Sympatico, Han et Annemone S, Drpon, par Downland Donner, Wb) – qui avait été présenté sur le circuit Grand Prix en France il y a quelques années, notamment sous la selle de Morgane de Chastenet -, récolte un score lourd de 19 points après un refus et des barres au sol.

Camilla Franci et Sando (Ita) - ph. Pauline Bernuchon

Leonie Peeters, en lice dans l’équipe de Belgique, sort de piste avec 9 points, en selle sur l’excellente Kyra (par le performer Kanshebber, fils de l’arabe Krimh et de la championne d’Europe de CSO en 1986, Daisy Brown, dont le papier est le suivant : Kebir II, Ar et Essink’s Gipsy Qeen, Nf par Mudeford No White. Kanshebber est également le père du performer en Grand Prix, Kamaro’s van Orchid’s. La mère de Kyra est Goiya van stal Goiya’s).

Leonie Peeters et Kyra (Bel) - ph. Pauline Bernuchon

L’Allemande Fabienne Graefe ne réussit décidemment pas à retrouver les boutons de son Campino149 (par Churchill et Domira) : un triple au sol, un refus sur le dernier, soient 14 points de pénalités.

Fabienne Graefe et Campino149 (Ger) – ph. Pauline Bernuchon
Très joli tour de la Néerlandaise Leontine Bruin et de sa Scapa (par Mistral et Veerle, par le grand Nimmerdor) : 4 points.
Leontine Bruin et Scapa (Ned) - ph. Pauline Bernuchon
Même score pour la gagnante du CSIP de Vilhelmsborg, la Danoise Frederikke Strom, aux rênes de Carlton Wonder (couple individuel).
Frederikke Strom et Carlon Wonder (Den) - ph. Pauline Bernuchon
Pour le pilier de l’équipe de Suisse, Emilie Paillot, régulière cette saison avec sa crack Top Jezabel de l’Etape (Pfs, par Randcho et Raquette II, Dsa par Besbes, Ar), c’est la catastrophe. Treize points (deux barres dont le triple et un refus sur le dernier), un score bien lourd pour l’équipe… et pour la qualification en finale…
Emilie Paillot et Top Jezabel de l'Etape (Sui) - ph. Pauline Bernuchon
Michael Duffy et sa bien connue Selle Français Kadia Mouche (par Type d’Elle et Uriane du Chaufour par Hidalgo de Riou), championne d’Europe par équipe et médaillée de bronze aux championnats d’Europe de Saumur en 2006, font 4 points, une petite touchette malheureuse sur le 8.
Michael Duffy et Kadia Mouche (Irl) - ph. Pauline Bernuchon

L’Italienne Giulia Galletti et son originale irlandaise Ravensdale Apraise Me, couple vainqueur du Grand Prix du CSIP du BIP l’an dernier, reviennent au paddock en ayant alourdi leur score initial de 8 points, dont une faute sur le dernier.

Giulia Galletti et Ravensdale Apraise Me (Ita) - ph. Pauline Bernuchon

Miinaliisa Kaira et Hostess (Fin) - ph. Pauline Bernuchon

L’équipe de Finlande, qui n’a pas le droit à l’erreur puisqu’elle aligne seulement trois cartouches, est pourtant bien malheureuse : après les 4 points d’Elena Hietanen, sa camarade Miinaliisa Kaira ne réussira jamais à franchir ce deuxième élément du double avec sa ponette Hostess (El).

La quatrième Britannique entre en piste. Il s’agit d’un des couples vedettes de la « planète poney » : Jessica Mendoza et la fabuleuse Tixylix (fille du Kwpn Cavalier et de Mandra, par Lauriston), gagnantes notamment, des Grands Prix hivernaux des CSIP de Neereoeteren et d’Hengelo. Evidemment, rien n’a pu émoustiller le couple. C’est sans faute. A l’aise !
Notez plutôt : Amy Inglis, ouvreuse sur le poney français Nils d’Hurl’Vent est sans-faute… tout comme ses coéquipiers Beth Vernon / Falaza, Graham Babes / Dolla Girl et Jessica Mendoza / Tixylix. « Passe de 4 » pour les anglais, ou plutôt « passe de 5 » si l’on ajoute le clear round de la cavalière partie en individuel, Emily Roe (Aroldo) !

Sans doute la meilleure Danoise cette saison, Jessica Toelstang et le vice-champion d’Europe de 2009, l’expérimenté Murphys Flight de 16 ans, ajoutent 8 points au compteur de son équipe. Le Danemark boucle sa première manche avec un gros score de 33 points.

Jessica Toelstang et Murphys Flight (Den) - ph. Pauline Bernuchon

Ce tour est magnifiquement bouclé par la dernière cavalière Suédoise, même s’il y a une petite faute : Katarina Bork, en selle sur la superbe et bonne ponette française, Istoriah la Brée (issue du Welsh La bree Eros et de la Pur Sang Brenn de Ship, par Brenneville. Rappelons que Brenn de Ship est la mère de la vice-championne d’Europe par équipe en CCE, Eva la Brée, et de Miss Ka la Bree, qui débute en Grand Prix de Concours Complet).
La Suède est sans doute encore en course avec 20 points tout rond…

Katarina Bork et Istoriah la Brée (Swe) - ph. Pauline Bernuchon

Dernière cartouche tricolore : Tressy Muhr et Milford de Grangues (Pfs, par Shining Starr Aristo, Poet et Edanum de Grangues par Laudanum, Ps). L’équipe de France enregistre actuellement 18 points ; un sans faute serait donc de bon ton. Et c’est ce que Tressy, grande gagneuse dans l’âme, ne se prive pas d’effectuer ! Score définitif des Bleus après la première manche : 10 points. La troupe d’Olivier Bost reste complètement dans la course.

Le clear round, c’est ce qu’aurait dû réaliser le couple pilier de l’équipe de Belgique, vainqueur du Grand Prix hivernal du CSIP de Moorsele, ainsi que celui du CSIP d’Arezzo, à savoir Julie de Pelsmaeker et son extraterrestre Nrps, Sambo Lino (fils de Kenaf). Sauf que, au terme d’un parcours absolument majestueux, Sambo Lino touche le dernier… la barre reste dans les taquets quelques secondes et… tombe ! 4 points ! Les Belges sont à 17 points.

Julie de Pelsmaeker et Sambo Lino (Bel) - ph. Pauline Bernuchon

Elle a l’habitude du sans faute la petite cavalière qui avait dominé le Preis der Besten de Warendorf : Justine Tebbel, 13 ans, fille de Rene et sœur de Maurice, le boucle superbement, avec son poney pie Okehurst Little Bow Wow, qu’elle a préféré pour l’échéance européenne à son non moins excellent Giovanni. La Mannschaft pointe à 21 points.

La Néerlandaise Megan Laseur, extrêmement régulière cette saison, avec plusieurs victoires de taille à son actif dont celle dans le Grand Prix du CSIP de Zwolle, s’élance avec Ensilla (par Luron et Endora, par Gon Xo), l’une des meilleures ponettes du circuit. L’élégance est là. L’efficacité aussi. Mais il y a une faute, entachée à un point de temps (5 points). Les Pays-Bas passent derrière la France : 14 points !

Megan Laseur et Ensilla (Ned) - ph. Pauline Bernuchon

Dernière carte pour la Suisse. Fabienne Eggenberger ne peut éviter deux fautes, et voilà 8 points au compteur de la cavalière d’Arts-Deilo (Drp, par Arts Deilharo et Arts Tameikas, par Till the Champ). Les 13 points d’Emilie Paillot ne rentrent pas en jeu ; les Suisses nous talonnent à 12 points.

Fabienne Eggenberger et Arts-Deilo (Sui) - ph. Pauline Bernuchon

Voici l’Irlandaise Emma O’Dwyer et Jacknell Street : l’un de couples très en forme du moment (vainqueur du GP du CSIOP de Fontainebleau, notamment). Emma avait donc laissé aux écuries son poney français Kalim de Montlieu. Ce qui s’est passé sur ce tour est sans doute indéfinissable aux yeux de la sympathique Irlandaise. Qu’elle s’en veut de sa barre sur le n°1 ! Bon, son score ne compte pas. Les cavaliers à la veste verte bouclent leur première manche avec un total de 5 points.

Emma O'Dwyer et Jacknell Street (Irl) - ph. Pauline Bernuchon

 Le vert laisse place au orange : voici la cavalière individuelle des Pays-Bas, Vronie van de Rijt, en selle sur la fille de Kantje’s Korporaal, Fostymana vh Trichelhof. Trois fautes sont comptabilisées, dont celles des deux éléments du double de verticaux (12 points).

Vronie van de Rijt et Fostymana vh Trichelhof - ph. Pauline Bernuchon

Le parcours de Marcello Manganotti et de la française I Am d’Hories (Cs, Ultra du Gué, Aa et Manna par Gulf Stream) n’est pas ajouté au score de l’Italie en raison de leur 16 points.

Que c’est dur pour la Finlande. Alors que la cavalière précédente était éliminée, Jenna Yrjövuori, elle, réalise un superbe sans faute avec sa complice Honey (par Lord et Tina). Dommage. C’est cette nation qui « saute » et qui ne participera pas à la seconde manche.

Dernier pilote individuel à passer, le Suisse Thomas Nussbaumer avec Clogherboy Mirah (Westside Mirah et Secret Pal, par Mervyn Kingsmill) : plusieurs barres, un stop dans le triple ; le score est lourd : 32 points.

 

Thomas Nussbaumer et Clogherboy Mirah (Sui) - ph. Pauline Bernuchon

 

A cette issue, la Grande-Bretagne tient la pôle position avec un score vierge. A 5 points, l’Irlande les talonne de près.
Et troisièmes ? Nos petits Frenchies !
Cependant, rien n’est joué puisque la Suisse est à 12 points, les Pays-Bas à 14 et la Belgique à 17.

Second Round

Même parcours, ordre de passage dans l’ordre inverse du classement provisoire.

La Finlande, qui n’est donc pas repartie sur la seconde manche, est donc onzième. Elena Hietanen / Adalmina’s Secret (4 points), Miinaliisa Kaira / Hostess (El) et Jenna Yrjövuori / Honey (Sf).

Jenna Yrjövuori et Honey (Fin) - ph. Pauline Bernuchon

Le Danemark a beau diminuer son premier score de moitié, il totalise 49 pts et se classe 10e. Nicklas Hornsleth Mathiasen / Matador (16+8), Anne Katrine Vagnby / Bonte Bart (12+8), Emil Hallundbaek / Pauldarys Pocket Rocket (12+15) et Jessica Toelstang / Murphys Flight (9+0).

Nicklas Hornsleth Mathiasen et Matador (Den) - ph. Pauline Bernuchon

 La Suède, qui compte deux poneys français à savoir Istoriah La Bree et Ix de l’Aulne, n’a pu faire mieux qu’une neuvième place avec ses deux gros scores de 20 et 24 pts : Sissela Smith / Coral Springs (4+4), Emelie Svensson / Ix de l’Aulne (12+20), Phillip Carey / Attyrory Goldstar (22+16) et Katarina Bork avec Istoriah la Brée qui réalise encore un beau parcours (4+4).

Phillip Carey et Attyrory Goldstar (Swe) - ph. Pauline Bernuchon
Sissela Smith et Coral Springs (Swe) - ph. Pauline Bernuchon

L’équipe d’Allemagne, championne d’Europe en titre, est cette année entièrement recomposée. La Mannschaft est taxée de 21 points sur chacune des deux manches et se classe 8e : Maxi Emilian / Dafina K (8+8), Franziska Doetkotte / Mr. X4 (13+13), Fabienne Graefe / Campino 149 (14+24) et Justine Tebbel / Okehurst Little Bow Wow (0+0).

Justine Tebbel et Okehurst Little Bow Wow (Ger) - ph. Pauline Bernuchon

Marcello Manganotti et I Am d'Hories (Ita) - ph. Pauline Bernuchon
L’équipe d’Italie, avec ses deux poneys français (les européens Joyau d’Argent et I Am d’Hories) enregistre 22 et 13 points soit 35 points au final, c’est la septième place : Matilde Faverio / Miss Ennis (1+4), Charlie Sue Fani et Joyau d’Argent qui sont cette fois sans faute, mais taxés d’un point de temps (13+1), Giulia Galletti / Ravensdale Apraise Me (8+8) et Marcello Manganotti, qui, après plusieurs fautes, chute sur le dernier aux commandes d’I Am d’Hories (16+El)

Morgane Dassio et Ashlair Lady (Sui) - ph. Pauline Bernuchon
La Suisse ajoute 17 points à son score initial de 12 et doit se contenter de la sixième place. Notons tout d’abord le magnifique double sans faute du couple Morgane Dassio / Ashlair Lady et la petite faute, entachée d’un point de temps, d’Estelle Wettstein avec Calinka III (4+5). Face à l’inhabituelle élimination sur le n°1 d’Emilie Paillot et de Top Jezabel de l’Etape (13+El), Fabienne Eggenberger avec Arts Deilo devait faire le parcours parfait ; mais ils seront pénalisés de trois fautes (8+12).

Les Belges se ressaisissent et réalisent une très jolie seconde manche avec seulement 8 pts ! Ils sont 5e. Trois sont à 4 points : Brent Gaublomme / Goliath van de Groenweg (24+4), Evy Morssinkhof / Ballyowen Maybell Molly (4+4) et Julie de Pelsmaeker / Sambo Lino (4+4). Léonie Peeters et Kyra sont quant à elles sans faute (9+0).

Zoom sur les quatre premières équipes du classement :
Grande-Bretagne (score vierge en première manche), Irlande (5), France (10) et Pays-Bas (14), quelles sont les trois nations qui ont eu l’honneur de monter sur le podium ?

Le couple Jens van Grunsven / Indorado boucle un superbe sans faute (12+0).

Jens van Grunsven et Indorado (Ned) - ph. Pauline Bernuchon

Un sans faute qui était clairement dans les mains de Florine Roussel et de Politica de Florys, mais le couple tricolore faute sur le dernier obstacle, le vertical sur bidet n°12 (6+4). Un résultat extrêmement convenable pour cette jeune ponette qui entamait cette année sa première saison en Grand Prix !

Florine Roussel et Politica de Florys (Fra) - ph. Pauline Bernuchon

Clear round or not clear round ? Not clear round pour Bertram Allen (Irl) et Acapella Z : une faute sur le 5 (0+4) !
Un triple mal abordé et Nils d’Hurl’Vent s’emmêle les pieds sur le second, puis troisième élément du triple. La déception se ressent du côté de sa petite cavalière britannique Amy Inglis qui faute de nouveau sur le dernier. Le couple boucle cette seconde manche avec 12 points de pénalités (0+12).

Bertram Allen, et Acapella Z (Irl) - ph. Pauline Bernuchon

Amber Fijen et Winning Mood renversent une barre (5+4), tout comme Bastien Théotime et Océan de Bourdons (8+4). Et comme Florine, c’est sur le vertical n°12. Vraiment pas de chance, quand on sait que la barre a vacillé, puis est tombée quelques foulées après son franchissement ! L’Irlandais Max O’Reilly Hyland avec Rock Dee Jay (1+0) est sans faute, au même titre que Beth Vernon, la Britannique, aux rênes de sa grisette Falaza (0+0).

Rien ne va plus pour Léontine Bruin (Ned) qui boucle son parcours avec 17 points ! Mais la France ne fait pas mieux : deux barres et un refus sur le double pour Victoria Head et Inorzenn Breizh (4+15) ! Michael Duffy (Irl) et Kadia Mouche poussent une barre (4+4), tout comme Graham Babes (Gbr) et Dollar Girl (0+4).

Graham Babes et Dollar Girl (Gbr) - ph. Pauline Bernuchon

Quatrièmes et derniers pilotes. Tout se joue ici.
Megan Laseur, cavalière d’expérience et sa toute bonne Ensilla réalisent … un clear round. Redoutable ! Avec des compteurs de 14 et 4 points (18), les Pays-Bas sont pour le moment sur le podium derrière l’Irlande et la Grande Bretagne… Sauf que si Tressy Muhr et Milford de Grangues en font de même, la France barrera contre eux ! Tressy assure et s’applique. Le triple est passé… l’abord du dernier vertical est travaillé, la place est bonne, Milford saute et… la barre tombe !!!! Les Bleus sont maudits par ce dernier obstacle !!! Il n’y aura donc pas de barrage : Les Pays-Bas montent sur le podium, la France est quatrième.

Tressy Muhr et Milford de Grangues (Fra) - ph. Pauline Bernuchon

Et du côté des deux nations qui mènent la danse : Emma O’Dwyer et Jacknell Street sont… sans faute. Tous à nos calculettes, si Jessica Mendoza et Tixylix sont sans faute, la Grande-Bretagne est en or, si elles font une faute, ça passe encore. Si elles prennent un point de temps dépassé, il y a barrage ; à 8 points, les Britanniques sont en argent. Et à ce jeu, l’expérience d’une excellente pilote et d’une extraterrestre de jument ne peuvent guère faire défaut. Quoi que, tout est possible avec cette pression !

Jessica Mendoza et Tixylix (Gbr) - ph. Pauline Bernuchon

Le couple vedette se balade. Le triple est franchi. Il ne reste plus que ce dernier vertical sur bidet. Un petit relâchement et c’est la faute. Mais peu importe, les Britanniques remportent la médaille d’or et renouent avec la victoire après deux petites années sans titre, et ce, pour le plus grand bonheur d’une grande dame, la chef d’équipe Katrina Moore.

Sur les trente et un couples qualifiés pour la finale individuelle de dimanche, deux seulement sont à 0 : l’Allemande Justine Tebbel (Okehurst Litlle Bow Wow) et la Britannique Beth Vernon (Falaza). Les Irlandais Max O’Reilly Hyland et Rock Dee Jay les talonnent avec 1 point, tandis que six couples sont à 4 points : les Britannique Graham Babes (Dollar Girl) et Jessica Mendoza (Tixylix), les Irlandais Tom Foley (Dibidoe), Bertram Allen (Acapella Z) et Emma O’Dwyer (Jacknell Street) et la Française Tressy Muhr (Milford de Grangues). Du côté des Bleus d’ailleurs, avec respectivement 10 et 12 points,  Florine et Bastien accèdent également à la finale individuelle.

Résultats de l’épreuve par équipe (11 nations au départ) :
1er : Grande-Bretagne (8)
2e : Irlande (9)
3e : Pays-Bas (18
4e : France (22)
5e : Belgique (25)
6e : Suisse (29)
7e : Italie (35)
8e : Allemagne (42)
9e : Suède (44)
10e : Danemark (49)
11e : Finlande

Texte et photos Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest