Jumping Ponies’ Trophy de Stuttgart : Ruby Barrs et Casper sur le fil !

Vingt-trois couples au départ du chaudron des German Masters, un excellent niveau global, beaucoup de suspens : le Grand Prix du CSI Jumping Ponies’ Trophy de Stuttgart a tenu toutes ses promesses ! 

Dix tandems avaient déjà trouvé la solution de la première épreuve du vendredi, il en fut de même pour le Grand Prix, couru hier.

Plan du GP du CSIP de Stuttgart
Plan du Grand Prix du CSIP de Stuttgart

La première à trouver la solution est la cavalière du pays hôte Leonie Assmann, partie avec le dossard 3. Bien aux commandes de sa ponette allemande de 9 ans Hankifax H (Drp, Halifax x Lordanos), plus relâchée ce jour-ci sur la piste des German Masters, la prestation est bien maitrisée. Avec son fidèle compagnon de route Navayo (Bwp, Jerome van de Vondelhoeve x Nabor SL), l’expérimentée Laure Tijskens (interview réalisée à Strzegom à retrouver ci-dessous) l’imite peu de temps après. Le barrage est assuré ! Il faut attendre le dixième passage pour observer un troisième clear round et pas n’importe lequel, celui de l’Irlandais Coen Williams, champion d’Europe en titre et médaillé de bronze en individuel, non pas avec Saxton Freedam (sa complice de Strzegom), mais Zee Tech. Le fameux petit « Milton », qui avait éclaboussé de son talent la piste des championnats d’Europe 2019 sous la selle de la Danoise Linnea Ilsoee Madsen ! Passé sous la selle de la Britannique Isabella Alice Saunders Cook par la suite, Zee Tech fait une véritable démonstration sous la monte du fin pilote irlandais.

 

La Suédoise Willia Ohlinger Axelsson ne loupe pas l’occasion, comme à Lyon par ailleurs, de s’inviter pour la deuxième partie. Elle présentait son complice de Strzegom Barravalley Shadow (Templebready Fear Bui). Vous vous en doutez, à mi-épreuve, tous les feux étaient au vert pour assurer au public un jump-off captivant.
La Norvégienne Julie Årebrot Skai et son excellent hongre de 9 ans Shannon’s Joy (Shannon Prince x Mac Owen), vus eux aussi aux championnats d’Europe, se déjouent des difficultés avec une certaine maestria. Un tour à la mode sans sursis. Les voici qualifiés pour le barrage ! Juste après, c’est au tour de Leonie Pander de faire retentir le jingle. Elle présentait sa petite jument AES Indimill A (Peppermill x Cato Z) avec laquelle elle défendait les couleurs de la Mannschaft lors de la dernière finale des Coupes des nations à Kronenberg. La Grande-Bretagne sera également représentée au jump-off grâce à Ruby Barrs et Casper, 7e de la première étape Lyonnaise. Cette fois, le parcours est bouclé dans le temps (1 point de pénalité à Lyon ne leur avaient pas permis de s’exprimer au barrage). Juste après, la jeune Marthe-Louize Dieu rejoint Laure Tijskens : il y aura donc deux amazones belges au barrage de ce réputé Grand Prix ! Sa guerrière Swarovski (Bwp, Anydale Ron SL x Vision), 8 ans, a sauté de belle manière. L’Irlandais Ben Walsh, 3e du Grand Prix de Lyon, réédite à Stuttgart après avoir tout donné avec Derryvane Belle. Les couples partaient dans l’ordre inverse du classement de la veille. Ben était 2e derrière… son compatriote James Derwin ! Le double champion d’Europe en titre a encore réalisé une promenade de santé avec son fils de Luidam, Rincoola Babog, malgré une grosse touche sur l’obstacle numéro 5 !

Ruby Barrs et Casper - ph. Marine Delie
Ruby Barrs et Casper remportent le Grand Prix du CSIP de Stuttgart – ph. Marine Delie

Au barrage, Leonie et Hankifax, dans un train plus soutenu, ne peuvent éviter deux fautes. Laure et Navayo prennent la tête malgré un compteur à 4 points. Le temps de référence est alors fixé à 42 secondes 06. Coen Williams, parmi les favoris, lance la machine Zee Tech : le tandem est ultra rapide, mais comme Laure et son alezan, la barre de l’étroit vertical jaune n°6 est à terre ! Les jeunes pilotes vont alors se méfier de cette barre en évasant un peu plus leur tracé. Willia Ohlinger Axelsson commet une faute en début de tour. Julie Årebrot Skai et Shannon’s Joy galopent tout en assurant le score vierge ; ça passe ! Nouveau score à battre : un sans-faute en 45 secondes 81 ! Leonie et Indimill A bousculent le fameux obstacle jaune ainsi que le dernier. La Britannique Ruby Barrs peut être rapide avec son hongre de 17 ans. Une grosse touchette sur le 2 fait réhausser Casper, le clear round est au rendez-vous. Le chrono ? 43 secondes 95, soit le leadership provisoire ! Marthe-Louize Dieu se fait piéger sur les fines palanques en forme de vagues : ce finish à 4 points avec Swarovski lui offrira une remise des prix. Ben Walsh, cavalier très rapide, ne pourra pas prétendre soulever la coupe : il faute sur le 2. Une 6e place lui est assurée, voire une 5e si James Derwin ne fait pas mieux… Beaucoup aurait misé une petite pièce sur le talentueux cavalier et son Rincoola Babog. Et pourtant ! Jusqu’à la ligne d’arrivée, rien n’est joué d’avance ! A l’abord des palanques en vagues qui ont fait du tort à Marthe-Louize Dieu, l’Irlandais, très audacieux, tente un virage ultra serré et ça ne passe pas. Rincoola Babog s’arrête ! La suite est plus compliquée, James n’est plus dans le coup. La victoire de la deuxième et dernière étape du circuit Jumping Ponies’ Trophy revient donc à Ruby Barrs et Casper ! Julie Årebrot Skai est 2e et Coen Williams, le plus rapide des 4 points, 3e. Laure Tijskens et Ben Walsh complètent le quintet de tête.

Deux cavalières françaises étaient présentes à Stuttgart dans l’objectif d’une qualification pour la finale. Emma Gay Le Breton et Bad Boy du Beau Mont (Oc, Léopard de Mahoud), 8 points la veille, sont partis en deuxième position. Après un gros effort sur le 2, le couple champion de France en titre est éliminé sur le 4. Bad Boy s’arrête et Emma ne peut éviter la chute. Pénalisée d’une faute vendredi, Janelle Rebelo ne trouvera pas non plus la solution. Parcours difficile entachée de quatre fautes pour la cavalière de Dance Floor du Cauroy (Co, par Ice and Fire d’Albran) dont une dès le numéro 1.

Jack Conlon Gateau et Samba van de Groenheuvel – ph. Marine Delie
Jack Conlon Gateau et Samba van de Groenheuvel se rendront à la finale de Mechelen fin décembre – ph. Marine Delie

Au classement général de ce circuit, Ruby Barrs pointe en tête devant Ben Walsh, Franca Clementine Kröly et Willia Ohlinger Axelsson. Tous les quatre se sont classés sur les deux étapes. Le premier français est Jack Conlon Gateau, 5e à Lyon. Le cavalier compte bien se rendre à la finale de Mechelen (26-30 décembre) avec sa complice Samba van de Groenheuvel pour conclure en beauté ses années sur le circuit international Poney.

Classement à l'issue des deux étapes du circuit Jumping Ponies’ Trophy
Classement à l’issue des deux étapes du circuit Jumping Ponies’ Trophy

Soulignons enfin l’homogénéité des prestations proposées par les allemands, dont la technique est vraiment à la hauteur. Ce groupe de jeunes cavaliers – porté ces deux dernières années par Emile Baurand que nous devrions revoir sur de belles épreuves à cheval – dotés de bons poneys (voire d’excellents à l’image de Karim van Orchid’s et Del Piero II, ce dernier aurait les aptitudes pour « remplacer » la formidable Catness 8 partie, elle, après l’échéance européenne chez l’Irlandais Senan Reape), avait fait parler de lui tout au long de la saison sans pour autant confirmer aux championnats d’Europe. Il restera une année à Leonie Assmann et Franca Clementine Kröly (4 points à Stuttgart avec son génial Karim van Orchid’s), deux à Antonia Häsler (bien au point avec Clarissa NRW) et trois à Jolie Marie Kühner (4 points dans le Grand Prix avec son jeune et prometteur Del Piero II). A suivre !

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook