Angèle Grégoire : « avec le temps, Beauty m’a donné sa confiance, et grâce au travail, nous avons réussi à arriver à ce niveau »

Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais sont assurément l’un des couples qui ont su faire parler d’eux en 2021. Victorieux il y a quelques jours de la Super As de Deauville, après avoir remporté le Grand Prix des Herbiers et s’être classé à plusieurs reprises en Tournées des As, le tandem a donc été de la partie à l’occasion de nombreuses remises des prix. La jeune cavalière a accepté de revenir sur ces derniers mois, durant lesquels elle a atteint le plus haut niveau avec la complicité de son excellent Connemara.

Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais – ph. Marine Delie
Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais lors de la remise des prix de la Super As de Barbizon – ph. Marine Delie

Poney As : Est-ce que tu peux revenir sur ton parcours équestre ?
Angèle Grégoire : J’ai commencé l’équitation à l’âge de 3 ans, je voulais faire comme mon grand frère qui montait dans un centre équestre. Malheureusement, le club dans lequel je montais a fermé. On a donc changé de club et mon frère a commencé à monter dans une écurie de propriétaires, là où nous sommes actuellement (à l’écurie de l’Hyrome, 49). A 8 ans, on m’a donné l’opportunité de monter un petit poney B, Bijou, avec lequel j’ai fait mes premiers championnats de France par équipe. Nous terminons d’ailleurs vice-champions de France. Ensuite, pour mes 10 ans, mes parents m’ont acheté mon premier poney, Apache (de Kercand), de taille C, avec lequel j’ai obtenu des résultats. Il m’a beaucoup appris et c’est avec lui que j’ai commencé à découvrir les gros concours (Jardy, Fontainebleau, Saint-Lô… ). En parallèle, j’ai eu la chance que l’on me confie un jeune poney de 6 ans : Darius des Saulaies. Ensemble, nous avons participé à l’épreuve des 6 ans à Fontainebleau. Je remercie encore une fois ses propriétaires de m’avoir donné la chance de pouvoir le monter et d’avoir pu progresser avec un top poney !

PA : Comment s’est formé ton couple avec Beauty Curl ? Comment avez-vous franchi les différentes étapes jusqu’à atteindre le niveau Grand Prix ?
AG : En 2019, mes parents ont décidé d’acheter un poney pour que je puisse faire les grosses épreuves. En août, on a donc été essayé trois poneys différents, dont Beauty. Les deux autres étaient déjà classés en Grand Prix. Beauty, lui, était déjà très performant avec son ancienne cavalière, Chloé. Ils tournaient ensemble sur des épreuves chevaux à 1,20m. Beauty était celui avec lequel je m’entendais le mieux. Je me souviens que lors de l’essai, mon coach, Dimitri Lequeux, a mis un gros oxer pour voir ses moyens. Il devait y avoir 1,35m. Quand je suis arrivée devant l’oxer, je me suis dit : « c’est impossible qu’il le franchisse, il fait la taille de l’obstacle » ! Je n’étais pas habituée à sauter des hauteurs comme ça avant ! Mais Beauty a sauté l’obstacle comme s’il n’y avait qu’un mètre. Ensuite, un mois après son arrivée aux écuries, nous avons participé à notre premier concours en Poney Elite, et nous remportons l’épreuve. Puis nous avons continué les concours en As Poney 2. Je faisais pas mal d’erreurs et Beauty ne me pardonnait pas autant qu’il peut le faire maintenant. Chloé, son ancienne propriétaire, m’a dit qu’une fois que Beauty me ferait confiance, il ferait tout ce qu’il peut pour moi. Ce qui était vrai, puisqu’avec le temps, il m’a donné sa confiance, et grâce au travail, nous avons réussi à faire de bons parcours et à arriver à ce niveau. En un an, nous sommes passés des Poneys Élite au Grands Prix As Excellence. Au cours de la saison 2020/2021, grâce à de bons résultats, nous avons réussi à nous qualifier pour les championnats de France en As Excellence. Nous sommes 4e et obtenons une place en tant que réserviste pour les championnats d’Europe. Ensuite, nous avons continué de travailler et nous avons remporté nos premiers Grands Prix. Nous avons eu la chance d’être sélectionnés pour le Pony Jumping Trophy de Lyon. Grâce à un bon tour le deuxième jour, Beauty et moi avons été sélectionnés pour la finale à Mechelen (depuis annulée pour cause de Covid-19, ndlr). Entre temps, j’ai commencé les concours chevaux avec le cheval de mon frère, avec lequel il a tourné jusqu’en 1,35m, ce qui laisse présager de bonnes perspectives pour la suite.

Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais – ph. Marine Delie
Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais ne sont pas passés loin du podium cet été au Mans… Ils sont 4e du championnat de France As Poney Elite Excellence – ph. Marine Delie

PA : Quelles sont les principales qualités de ton poney ? Et ses défauts ? Et qu’en est-il de toi ?
AG : Les principales qualités de Beauty sont sa force, son mental, son cœur énorme, sa prestance et il est très attachant. Je dirais que son principal défaut est qu’il peut être un peu chaud en main, mais il reste très gentil pour un étalon. De mon côté, je pense que ma qualité principale est la complicité et la relation que j’entretien avec les poneys/chevaux, mais je peux encore être imprécise dans mes places.

PA : Comment tu as adapté le travail en fonction de cela ? Qu’est-ce que tu penses pouvoir encore améliorer ?
AG : J’ai adapté mon travail avec mon coach, Dimitri, et pour me perfectionner je prends des cours particuliers aux écuries Félix Jarry. Je pense qu’avec le travail et la persévérance j’arriverai à devenir de plus en plus précise.

PA : Comment s’organise une semaine typique avec ton poney ?
AG : Quand on a un concours le week-end, on fait du plat tous les jours de la semaine avec différents exercices, sauf le mercredi où on saute. Quand on a de grosses échéances, on prend un cours de saut aux écuries Jarry, pour être au meilleur de notre forme. Beauty va au paddock le lundi en rentrant de concours et quand il n’est pas en concours le week-end. On fait des trottings quand on a l’occasion d’y aller avec un autre poney ; sinon nous faisons des petites balades plus souvent.

Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais – ph. Marine Delie
Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais au Mans – ph. Marine Delie

PA : Quel est ton meilleur souvenir avec Beauty Curl, et pourquoi ?
AG : Le premier jour des championnats de France (au Mans cette année, ndlr) ! Je ne pensais pas que nous allions réaliser une aussi bonne performance. Je me souviens que lorsque nous sommes rentrés en piste, je me suis dit qu’on n’avait rien à perdre et qu’il fallait qu’on s’amuse, car j’étais en train de réaliser mon rêve d’enfant. Equita Lyon est aussi un de mes meilleurs souvenir avec Beauty, c’était vraiment incroyable de pouvoir vivre cette expérience avec lui.

PA : Tu as été assez suivie lors du circuit Super As, sur lequel s’appuie beaucoup Olivier Bost pour ses différentes sélections, et les différents concours internationaux, malgré cette saison écourtée. Que t’as apporté le travail avec le staff fédéral ?
AG : Lors des Tournées de As ou autres rassemblements, c’est super de pouvoir avoir des conseils ou des remarques constructives sur nos parcours.

PA : Quel est ton modèle en termes de cavaliers ?
AG : Jeanne Hirel et Ilona Mezzadri en cavalières. Et en cavalier, j’aime beaucoup Simon Delestre.

Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais – ph. Marine Delie
Angèle Grégoire et Beauty Curl du Marais – ph. Marine Delie

PA : Qu’est-ce que tu as ressenti en étant en équipe de France, notamment au CSIP d’Equita Lyon ?
AG : J’étais super contente de pouvoir faire cette expérience, et d’avoir été sélectionnée, c’était très impressionnant mais c’était vraiment génial de pouvoir courir sur une telle piste !

PA : A l’issue de tes bons championnats de France, tu as été nommée réserviste pour les championnats d’Europe. Comment as-tu vécu ce rôle ?
AG : Bien sûr j’étais contente d’avoir obtenu cette place de réserviste, même si comme tout le monde je pense, j’aurais préféré participer aux championnats d’Europe, d’autant plus que c’était la dernière année où je pouvais concourir.

PA : Tu as 16 ans désormais, l’âge limite pour concourir en internationaux. Comment envisages-tu la suite ? 
AG : Malheureusement j’ai 16 ans et je ne pourrai donc plus courir à l’international avec mon poney. L’épidémie de coronavirus nous aura empêché d’évoluer comme on l’aurait voulu, mais je suis quand même très heureuse et fière du parcours avec Beauty durant ces deux années ensemble. Pour l’instant, Beauty est encore à mes côtés et on continue de travailler et de s’amuser ensemble.

Propos recueillis par Marine Delie

Catalogue étalons Poney As 2022
Vous souhaitez réserver une fiche pour votre étalon dans le prochain Catalogue Poney As ? Cliquez sur l’image pour découvrir les différentes prestations et les tarifs
Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook