Karl Brocks : sélectionneur national et éleveur à succès

Le dernier Mémento élevage de Poney As (à retrouver avec le Catalogue des étalons) fait référence à un homme de cheval : l’allemand Karl Brocks, 41 ans. Cavalier international et formateur de jeunes chevaux, il est aussi sélectionneur de l’équipe Poney de CSO de la Mannschaft. Cet ancien pilote du circuit international Poney (champion d’Allemagne en 1994 et 6e par équipe des championnats d’Europe avec Bravo) fait naître également des poneys de très haut niveau. Une belle histoire entamée avec White Lady qu’il poursuit avec sa fille Nadja, l’une des meilleures poulinières d’Allemagne de la discipline. Entretien.

Karl Brocks - ph. coll. privée
Karl Brocks – ph. coll. privée

Poney As : Quelle est votre histoire avec Nadja ?
Karl Brocks : J’ai eu la chance de monter d’excellents poneys dont White Lady (une fille de Mentos, ndlr) avec laquelle j’ai été sélectionné en Coupe des nations et classé 5e du championnat d’Allemagne. Elle a gagné beaucoup de concours et avait un cœur incroyable. Vous auriez pu la diriger vers une voiture, elle aurait essayé de sauter par-dessus ! Lorsque je suis devenu trop âgé, mon père n’avait pas d’autre cavalier. Il a donc fait pouliner White Lady. En plus de Salinas (1,15 /1,25 m), Dollar Girl, Donald Rex (6e de la finale des 6 ans, 8e de celle des 5 ans) et des étalons Neuville et Now or Never (CSIOP, père de Now and Forever Feivel, 8e de la Kür des championnats d’Europe et Night Fly E, CSIOP, ndlr), White Lady nous a donné Nadja…

Karl Brocks et White Lady dans les années 90. White Lady est la mère de sa poulinière phare Nadja - coll. privée
Karl Brocks et White Lady dans les années 90. White Lady est la mère de sa poulinière phare Nadja – coll. privée

PA : Nadja fait beaucoup parler d’elle en Allemagne… Comment pouvez-vous la qualifier ?
KB : Nadja (par Nantano SL) a maintenant 21 ans, elle mesure 1,48 m et a eu 13 poulains (un quatorzième est à venir). Elle a produit les internationaux DJ 18 (Diamond Boy), Don Carlos (Douglas), White Peal (Douglas), Little Lady (Kantje’s Ronaldo SL), Ronaldo von Schwarzbach (Kantje’s Ronaldo SL), mais aussi 6 étalons approuvés dont le meilleur est sans doute Rex the Robber SL (propre frère de Little Lady et Ronaldo). Sept de ses filles et fils ont sauté les épreuves à 1,30 m, voire plus. Nous avons pu les observer lors des championnats d’Allemagne et compétitions internationales. Tous nos poneys sont sensibles aux jambes et ont beaucoup de sang. Au fil des ans, j’ai pu m’apercevoir qu’ils s’amélioraient quand ils prenaient de l’âge. Ce ne sont pas des poneys de Bundeschampionat (finale allemande du Cycle Classique, ndlr), ils sont à construire sur la durée pour le grand sport. Je pense que leur qualité première est le mental, ils n’abandonnent jamais. Nadja est l’une des meilleures juments allemandes pour la production de poneys de saut d’obstacles et a d’ailleurs reçu un prix par rapport à sa progéniture. Elle ressemble à sa mère White Lady… Si j’avais White Lady ou Nadja en jument, je serais maintenant millionnaire (rire). Peu importe l’étalon, tous leurs produits sautent !

PA : L’élevage allemand était un leader incontesté en matière de production de poneys de saut d’obstacles dans les années 80/90 et 2000. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Quel est votre avis sur ce sujet ?
KB : L’élevage en Allemagne a changé ces dernières années : 90% des éleveurs de poneys produisent des poneys de Dressage. La raison est, je pense, que le marché des jeunes poneys de Dressage est bien meilleur et que cela va beaucoup plus vite pour les amener en compétition. Les prix des poneys de Dressage sont également plus élevés. Aujourd’hui, seuls quelques éleveurs essaient de produire de bons poneys de Jumping.

Nadja, fille de Nantano SL et White Lady, a produit plusieurs internationaux et est considérée comme l’une des meilleures poulinières en Allemagne – ph. coll. Karl Brocks
Nadja, fille de Nantano SL et White Lady, a produit plusieurs internationaux et est considérée comme l’une des meilleures poulinières en Allemagne – ph. coll. Karl Brocks

PA : Vous avez monté sur le circuit Poney en Allemagne et sur les terrains internationaux obtenant de nombreuses victoires. Vous êtes désormais le chef d’équipe de la Mannschaft. Comment percevez-vous le jumping à poney en Allemagne ? Ce circuit est-il un tremplin vers le haut niveau ?
KB : J’ai eu beaucoup de succès avec mes 5 poneys qui ont sauté les épreuves à 1,30 m. J’ai obtenu un titre de champion d’Allemagne et j’ai été sélectionné pour les championnats d’Europe. Mes meilleurs poneys étaient Bravo, Nick, White Lady et Fire Lady. Maintenant, je suis chef d’équipe et entame ma troisième année à ce poste après avoir débuté avec Peter Teeuwen en 2019. Le poney de sport allemand a perdu beaucoup de bons talents au profit du circuit Children. Je pense que parfois, il est plus facile pour les parents d’acheter un cheval pour les enfants qu’un bon poney. Dans le passé, nous avons eu de nombreux cavaliers de haut niveau qui sont sortis du circuit Poney, je pense à Markus Ehning, Toni Hassmann, moi (rire), Patrick Stühlmeyer, Kathrin Eckermann, Maurice Tebbel, Laura Klaphake… Vous voyez donc que ce n’est pas si mal de monter à poney (rire) ! Les compétitions internationales sont bien meilleures maintenant. Les enfants et les parents peuvent voyager à travers l’Europe pour participer aux Coupes des nations, c’est formidable pour leur apprentissage…

Interview à retrouver dans son intégralité dans le Mémento élevage 2021

Le Catalogue des étalons Poney As et le Mémento élevage seront prochainement envoyés aux éleveurs de Pfs, Connemara, Welsh et New Forest (hors personnes sur liste rouge auprès de l'IFCE). Vous pouvez aussi le commander sur simple demande (10 € de frais de port / gestion) en nous envoyant un mail à contact@poney-as.com
Le Catalogue des étalons Poney As et le Mémento élevage sont envoyés aux éleveurs de Pfs, Connemara, Welsh et New Forest (hors personnes sur liste rouge auprès de l’IFCE). Vous pouvez aussi le commander sur simple demande (10 € de frais de port / gestion) en nous envoyant un mail à contact@poney-as.com
Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook