Maéva Caseau : « Nous nous sommes donnés les moyens d’y arriver »

Maéva Caseau a réalisé un clear round gagnant le week-end dernier dans le Grand Prix As Excellence de Riedisheim (68). Interrogée, la jeune fille de 17 ans nous parle de son parcours et de ses poneys dont son complice de victoires Crugmelyn Deryn Du (par Crugmelyn Maldwyn et Crugmelyn Cardi Lady par Ffloslas Gardigan Bay), son Welsh Cob avec qui elle a bâti des bases solides.

Maéva Caseau et Crugmelyn Deryn Du - ph. coll.
Maéva Caseau et Crugmelyn Deryn Du – ph. coll.

Poney As : Maéva, la première question porte sur ton parcours équestre. Peux-tu te présenter ?
Maéva Caseau : J’ai commencé à Shetland à l’âge de 3 ans aux Ecuries des Morlots, l’écurie de ma tata Delphine Caseau qui est également ma coach. J’ai eu mon premier poney de taille C, Kakao, avec qui j’ai terminé en As poney 2. J’ai arrêté les concours avec lui lorsque j’ai grandi, il est donc actuellement à la retraite depuis quelques années déjà. Mon papy, Joël Caseau, a acheté Crugmelyn Deryn Du avec qui j’ai commencé en Club 3. Deux ponettes, Ulina La Vie de Lyon et Beech Hay Cafe Noir, ont rejoint ma selle après avoir été valorisées jusqu’à 6 ans et 7 ans par ma tata. L’année dernière, Delphine m’a confié Cwmmarch Crusader pour faire les 7 ans. Et cette année, j’ai pris la relève avec l’étalon Banbi de la Bosse, avec qui je tourne actuellement sur As 1 et As Elite. Lui a été valorisé par ma tata (Future Elite 7 ans) l’année dernière. Crackboom des Morlots, qui a 6 ans, a également rejoint ma selle : je le tourne en As poney 2 depuis septembre et notre objectif sera de faire les 7 ans. Crackboom est un étalon Welsh Cob approuvé, valorisé lui aussi en Cycles Classiques par Delphine.

Maéva Caseau et Crugmelyn Deryn Du - ph. coll.
Avec le Gallois Crugmelyn Deryn Du, Maéva Caseau a empoché le GP As Excellence de Mulhouse  – ph. coll.

PA : Comment le Gallois Crugmelyn Deryn Du est arrivé chez toi ? Peux-tu nous parler de lui ?
MC : Crugmelyn Deryn Du est un hongre noir qui est arrivé aux écuries lorsqu’il avait à peine 1 an. Il est né au Pays de Galles et a été importé en France. Mon papy l’a acheté dans un élevage de Welsh qui était proche de chez nous. Il a craqué sur lui dans son boxe, mais il était complètement sauvage ; ses yeux ressortaient de la tête ! Il a été très compliqué au débourrage, il était paniqué et incontrôlable. C’est Delphine qui s’en est occupé. Une fois stable, débourré, Crugmelyn Deryn Du a fait le club. C’était très difficile alors il a été arrêté. Il y a 6 ans, Delphine a essayé de construire un couple entre lui et moi. Cela a été une rude épreuve, je n’arrivais pas à tourner non plus… les barrières m’arrêtaient ! J’ai fait mon premier concours avec lui en Club 3, c’était une catastrophe… Nous avons beaucoup travaillé et gravi les échelons en passant par de la Club 2, à de la Poney 2, 1 et Poney Elite où je finis 9e des championnats de France. J’ai commencé ensuite les As Poney 2 et 1, puis en 2016 mes premières As Poney Elite et Excellence. Nous comptons 3 victoires en Excellence, c’est une immense fierté pour moi et ma famille : c’est nous et seulement nous qui nous sommes donnés les moyens d’y arriver… J’ai atteint mon rêve, j’ai atteint le plus haut niveau Poney et cela grâce a Crugmelyn Deryn Du ! Et qui l’eût cru ? Un poney qui n’était pas capable de faire un cercle de 50 m de diamètre il y a encore quelques années en arrière… Son petit surnom est « Dedou », il est toujours sauvage, il n’y a pratiquement que moi qui peut l’attraper à condition de l’appeler « Dedou » avant d’entrée dans son boxe. Il aime gober nos mains en particulier celle de ma maman… Il a une particularité bien à lui c’est qu’il a toujours sa queue de travers, elle penche du côté droit ! Et oui, j’ai un poney vraiment unique et atypique !

Les Ecuries des Morlots - ph. coll. privée
Les Ecuries des Morlots – ph. coll. privée

PA : Avec qui t’entraines-tu et peux-tu nous parler de tes Ecuries des Morlots ?
MC : Je m’entraîne bien évidemment avec Delphine Caseau, ma tata, et cela depuis mon plus jeune âge. Les Ecuries des Morlots appartiennent à Delphine. Elle a commencé avec une toute petite écurie qui contenait à peine quelques boxes… Depuis maintenant 3 ans, les écuries se sont énormément agrandies et sont devenues très fonctionnelles (manège, carrière, 30 boxes de propriétaires, marcheur et une trentaine d’hectares de prés). Cette aventure est tout d’abord une aventure de famille : Delphine, cavalière et monitrice, tient les écuries des Morlots, qui est une écurie de propriétaires mais également un club avec environ 70 chevaux et poneys. Mon papy et ma mamie, Joël et Suzanne Caseau, sont quant à eux éleveurs. Et moi la cavalière ! Il faut savoir que tout les poneys que je monte actuellement sont des poneys nés à la maison ou achetés alors qu’ils n’avaient pas encore 3 ans. Ils ont été formé du débourrage aux épreuves à 1,30 m uniquement par Delphine et moi.

Crackboom des Morlots - ph. Poney As
Crackboom des Morlots – ph. Poney As

PA : « Morlots », c’est un affixe que l’on connait aussi en élevage ?
MC : Oui. Parlons de l’élevage… Mon papy a fait naître il y a maintenant 6 ans le magnifique étalon fils d’Havane Welsh, Crackboom des Morlots. A l’âge de 3 ans Crackboom est devenu champion de France et champion Suprême au Sologn’Pony. De ce fait, il est approuvé étalon facteur de Pfs. Durant les années de valorisation avec Delphine, de 4 à 6 ans, il a comptabilisé un grand nombre de parcours sans-faute. Crackboom des Morlots a une fiche dans le catalogue des étalons et des avis de professionnels lors de son testage. L’élevage comporte aussi des poulains Selle Français, mais reste centré sur le poney avec actuellement 8 poulains et pouliches dont deux filles de Crackboom, son demi-frère et sa propre sœur. Une fille de Minautoros SL et une autre de Welcome Sympatico SL sont également nées.

PA : Comment s’est passée ta saison 2017 / 2018 ?
MC : Ma saison passée à été très riche puisque j’avais 4 poneys, dont un que j’ai présenté au Sologn’Pony sur la finale Future Elite 7 ans… J’ai beaucoup évolué, j’ai aussi fait quelques concours à cheval sur 1,20 et 1,25 m. Le fait de tourner en Grand Prix et As Poney 1 a amélioré ma technique à cheval. L’année dernière, j’ai également gagné mon premier Grand Prix Excellence. C’est une immense récompense.

PA : Et ce Grand Prix de Mulhouse du week-end dernier ?
MC : Le premier jour dans la qualif du Grand Prix, je n’étais pas assez dans le galop ce qui me coûte des barres… Le lendemain, dans l’As Excellence, le tour m’inspirait plus, il y avait davantage d’espace ; je suis arrivée à me projeter. Je suis partie tout de suite dans le galop et de là, le tour s’est passé comme je l’avais imaginé, même si nous ne sommes jamais à l’abri d’une barre. Je réalise le seul sans-faute de l’Excellence avec en prime ma troisième victoire en Grand Prix As Excellence !

PA : Quels sont tes objectifs cette année avec ton poney, puis par la suite ? Quel métier souhaiterais-tu faire ?
MC : Je suis actuellement en Terminal ES, j’ai 17 ans, c’est donc ma dernière année à poney… A moins que les Classiques Poneys ne me retiennent… Cette année, mon objectif est de me qualifier dans le Petit Grand Prix de Lamotte avec Crugmelyn Deryn Du et dans l’As Poney 1 avec l’étalon Banbi de la Bosse avec qui je gagne l’As Poney 1 de la TDA de Sens et suis 2e du Grand Prix de la TDA de Mulhouse pour son premier parcours de ce niveau. Je souhaite faire une saison régulière avec Crackboom des Morlots et me qualifier pour la finale Future Elite 7 ans. Je veux faire des études de commerce, peut être liées au monde équestre…

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest