L’athlète poney

A l’issue de la trêve hivernale, et alors que la saison de concours commence à battre son plein, quelques conseils (basiques, mais à ne pas oublier !) sont de rigueur pour la bonne santé et les performances de votre poney.

Gestion de la saison de concours et de l’entraînement
Une saison complète de compétition doit être intelligemment planifiée : pour s’assurer du maintien de la forme et du moral de son poney, mais également en vue d’une qualification pour un championnat. Inutile donc de courir tous les week-ends, et priorité à l’alternance : travail sur le plat, sur les barres, en extérieur et bien sûr, entrecoupés d’indispensables plages de liberté.

Alimentation et diététique
L’aliment de base du poney doit rester le fourrage, de qualité, disponible à volonté et en libre-service ! Pour une assimilation et une digestion optimale, les concentrés doivent quant à eux être fractionnés au maximum et donnés après le foin. Ils sont indispensables dès que l’activité physique est soutenue et peuvent être couplés à des compléments alimentaires. Disponibles en animaleries, auprès de revendeurs et même sur Internet, comme sur ce site, les compléments permettent de prévenir les éventuels soucis de santé, de renforcer l’immunité et la forme du poney et par là-même d’optimiser ses résultats sportifs.

Travailler en équipe
De la même manière enfin qu’un poney de sport doit être régulièrement vu par un maréchal compétent, un suivi vétérinaire et ostéopathique scrupuleux s’impose dès qu’on aborde la compétition de manière un peu sérieuse. Un cavalier et un coach à l’écoute sauront déceler le moindre dysfonctionnement chez un poney qu’ils connaissent bien. Entre parents, propriétaires, professionnels de santé et entraîneurs, la communication doit être régulière et transparente, toujours dans le but d’encadrer un cavalier souvent jeune et un peu perdu face à ces considérations techniques.

Armés de ces quelques principes de base, nul doute que votre saison de concours sera fructueuse, rendez-vous pour le verdict en juillet, à Lamotte-Beuvron !

Quelle que soit la discipline, et dès lors qu’on aborde la compétition de manière sérieuse, c’est toute une équipe d’accompagnateurs qui doit entourer le couple enfant / poney

Texte et photos : Camille Kirmann

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest