Don Juan V… en hommage à Vinca II

Le dimanche 26 février pour l’observateur averti et amateur de poney, il n’y avait qu’une route à prendre, celle de Saint-Lô. Le Centre de Promotion de l’Elevage (CPE) a en effet accueilli un joli plateau d’étalons poneys, du jeune espoir à la vedette internationale. Chouette salon !
Cette même journée, mais bien plus au Sud, à Poitiers, leurs aînés les chevaux ont eux défilé dans le manège du Centre Equestre Municipal lors du salon Equigenetics. Et, au milieu des quelques vedettes olympiques et autres excellents reproducteurs, vers le coup de midi, une silhouette bien connue des afficionados de poneys de sport a fait son apparition, malgré son absence dans le programme initial … « Ne serait-ce pas un Connemara au loin ? Mais oui, c’est Don Juan ! » ? France Haras avait en effet amené l’unique poney (unique, enfin pas tout à fait ; il y avait aussi deux petits shetland !). Et pas n’importe lequel, sa figure de proue, l’étalon national Don Juan V, performer en saut d’obstacles jusqu’en Grand Prix et illustre père de poneys de sport en France. Celui qui recense chaque fin de saison un joli carnet de bal, le propulsant dans le trio de tête du palmarès des étalons ayant le plus sailli.

Cette rencontre inopinée est l’occasion de revenir, grâce à quelques clichés, sur le Don Juan de ces dames… et sur sa mère, l’illustre et regrettée Vinca II.

– ph. Pauline Bernuchon

 - ph. Pauline Bernuchon
– ph. Pauline Bernuchon

- ph. Pauline Bernuchon
– ph. Pauline Bernuchon
arbre généalogique Don Juan V

Vinca, deuxième du nom

Tout amateur de poney de sport à un jour entendu parler de Vinca II.
Le 16 juin dernier, Vinca s’en est allée un mois après avoir mis bas de son dernier produit, Black Jack du Luot (Kingstown Rory). Elle avait 24 ans. La cause : un hématome du ligament large, qui s’est ensuite rompu, entraînant une hémorragie interne. Vinca avait intégré le piquet des poulinières du Luot en 2002 avec sa propre soeur Quintette III et plusieurs autres juments de cette souche, en provenance de l’élevage du Dr Agenais, décédé. Bertrand Capdeville (élevage du Luot) avait accepté de nous livrer quelques mots sur la disparition de la belle.
« La mise bas s’est bien passée mais Vinca a développé le lendemain un énorme hématome du ligament large. Elle allait bien et nourrissait parfaitement son produit comme si de rien n’était. Elle était resplendissante avec un poil brillant et faisait l’admiration des visiteurs, mais subitement le 14 juin, l’hématome s’est rompu et a fait hémorragie interne dans le ventre de Vinca.
Elle a présenté alors des symptômes de coliques que nous avons traité classiquement, mais l’hémorragie interne continuait et la jument est donc morte en douceur d’une anémie fatale.
Jusqu’au bout elle a nourri son poulain avec un courage qui m’a impressionné.
Le foal avait donc 3 semaines lorsque Vinca est morte, et grâce à la présence d’une chèvre que je lui ai « offert », le sevrage s’est bien passé et il va très bien à présent.
 
La propre soeur de Vinca, Quintette, 29 ans, est toujours présente à l’élevage mais elle vieillit beaucoup en ce moment. Ce qui est assez exceptionnel chez ces deux propres soeurs, c’est leur qualité commune, car Quintette qui a produit les bons Funambule et Jousselin est également la grand-mère d’Opale des Vents qui a participé l’été dernier aux Championnats d’Europe de Dressage après avoir fini vice-championne de France, et celle de Romantic Night Luot qui a remporté le titre suprême au Régional Connemara de Bretagne… ».

Vinca, c’est bien entendu le sang de la célèbre souche de Passport. Poney As le Mag vous réservera une petite surprise cet été à ce sujet …

– ph. Pauline Bernuchon

– ph. Pauline Bernuchon
Don Juan V, toujours la forme à 21 ans ! – ph. Pauline Bernuchon
Don Juan V, Equigenetics 2012 – ph. Pauline Bernuchon
Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook