CSIOP d’Hagen (Allemagne), du 15 au 19 juin 2011

Une Marseillaise pour Camille Condé Ferreira et l'étalon Connemara Pumkins Pondi ! - ph. Pauline Bernuchon
Une Marseillaise pour Camille Condé Ferreira et l'étalon Connemara Pumkins Pondi ! - ph. Pauline Bernuchon

Le CSIOP d’Hagen a débuté mercredi après-midi et de fort belle manière pour les Français. Tout d’abord, saluons la victoire de Camille Condé Ferreira dans l’épreuve à 1.25 m – dotée d’une centaine de partants – aux rênes de son rapide Pumkins Pondi ! Avec son autre étalon, Juke Box du Buhot, la jeune pilote tricolore s’est également offert un parcours sans faute. Clear round également pour trois autres de ses camarades de l’équipe de France : Florine Roussel (Politica de Florys), Victoria Head (Inorzenn Breizh) et Bastien Theotime (Océan de Bourdons).

Florine et son autre cartouche, Pepita de Rosay, est sortie de piste avec 4 points au compteur, tout comme Léa Verdier (Pyrite du Loir) et Tressy Muhr (Milford de Grangues).

Ce jeudi, Camille fut à nouveau la meilleure Française en selle sur Pumkins Pondi, même si elle ne prend « que » la dix-huitième place de l’épreuve, dominée par l’Anglaise Beth Vernon, associée à Falaza. Les scores des autres Frenchies : 1 pt pour Léa et Pyrite, 4 pts pour Victoria et Inorzenn.

Vendredi, la premier cavalier de la Coupe des nations était en piste dès 13h45 ! Les cavaliers sélectionnés par Olivier Bost : Tressy Muhr et Milford de Grangues, Camille Condé Ferreira et Juke Box du Buhot, Florine Roussel et Politica de Florys, et Bastien Theotime et Ocean de Bourdons.

Le CDIOP commençait également vendredi…

Vendredi : une Coupe des nations pleine de rebondissements

Comme un avant goût des championnats d’Europe ?
Neuf équipes étaient au départ avec dans l’ordre de passage : le Danemark, l’Irlande, les Pays-Bas, la Suisse, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne et la Suède. Manquait à l’appel la toute bonne équipe de Belgique.
Les 36 cavaliers ont du en découdre sur un parcours composé de douze obstacles, dont un double à deux foulées en n°4 ; une rivière en 7, suivie à six bonnes foulées d’un oxer ; d’un mur très regardant en n°10 avant d’arriver sur la dernière ligne : virage à droite triple  en n°11 et ligne courbe à travailler pour finir sur un gros oxer jaune avec bidets. Ces trois derniers éléments constituaient globalement les juges de paix.

Firt round

Pour cinq couples, cette première manche aura été avalée avec une grande facilité. Clear round pour :
– deux couples britanniques : Graham Babes (Dollar Girl) et Amy Inglis (Nils d’Hurl’Vent)
– deux couples français : Bastien Theotime (Océan de Bourdons) et Tressy Muhr (Milford de Grangues)
– un couple irlandais : Emma O’Dwyer (Jacknell Street)

Ils ne sont pas sans faute mais leur prestation fut remarquée : la britannique Emily Roe signe un petit 4 points avec son très expérimenté gris Aroldo, tout comme le couple néerlandais très compétitif formé par Megan Laseur et Ensilla . Une touchette meurtrière dans le triple a également privé Michael Duffy et Kadia Mouche d’un score vierge. Même faute pour la danoise Jessica  Toelstang avec son excellent Murphys Flight et la suissesse Emilie Paillot en selle sur la très talentueuse Top Jezabel de l’Etape.
Ses compatriotes ont tous été éliminés. Exit la Suède, mais le dernier co-équipier de l’équipe a sauvé la mise : 4 points pour Philipp Carey et Attyrory Goldstar.
Il était à noter enfin les excellents deux premiers couples de l’équipe allemande, pénalisés d’un point pour temps dépassé : Marie Schulze Topphoff en selle sur son étalon Mentos Junior 2 (Mentos), impérial. Même registre de précision : assise, coudes au corps à la Franke Sloothaak, poney en place, Sammy Przestacki avec Kaiserwinner 2 ont été magistraux.

Amy Inglis et Nils d’Hurl’Vent - ph. Ludovic Escure

Trois équipes se tenaient dans un mouchoir de poche : la Grande-Bretagne, en tête avec 4 points, suivie par la France à 8 points – Bastien et Tressy SF, Camille Conde Ferreira, une faute sur la rivière et sur le dernier, soit le même total de points (8) que sa camarade Florine Roussel sur la jeune Politica de Florys – et l’Irlande à 12. Plus loin derrière les Pays-Bas (22), l’Allemagne (26) et le Danemark (28). Ces six équipes repartiront dans la deuxième manche.

Une grosse surprise de taille : l’incompréhension totale du couple habituellement si performant, Justine Tebbel et Giovanni 172. Les boutons se sont déréglés dès l’entrée de double : cafouillage total à l’entrée, la petite pilote allemande se retrouve sur l’encolure, manque de tomber, mais se remet adroitement en selle. Puis, c’est la destruction de la spa. S’en suivent des fautes sur le mur et sur le dernier.

10 points au compteur (refus avec démolition d’obstacle et une barre sur le dernier) mais une monture avec de gros moyens : Winning Mood R, Kwpn de 8 ans, par Irco Miro G, sous la selle de la néerlandaise  Amber Fijen. Il s’agit sans nul doute d’une grosse pointure.

Second round

Un même parcours, mais néanmoins que de surprises ! Soif de vaincre pour les uns, grosse pression pour d’autres, la donne a changé après cette ultime prestation.

Loin de se contenter d’une troisième place, les irlandais se sont transcendés et ont aligné les sans faute : Max O’Reilly Hyland, qui a remporté il y a quelques jours le GP du CSIOP de Wierden, a été au top avec son Rock Dee Jay (8 points en première manche). Michael Duffy (Kadia Mouche) s’est appliqué dans le triple. Deux fautes sur le premier tour, Eoin McMahon ne s’est cette fois pas fait piéger aux rênes d’Another Destiny. Et face au score de leurs adversaires, Emma O’Dwyer et Jacknell Street ont eu le privilège de ne pas repartir… comme à Wierden ! Les irlandais s’imposent une fois de plus (12 points).

Avec 12 points dans cette seconde manche, c’est la Grande-Bretagne qui a décroché la 2e place. Une faute en début de tour, plus une autre dans le triple, Emily Roe et Aroldo sortent à 8 points. Touchette fatale de Dollar Girl sur le dernier ! Son cavalier Graham Babes ajoute 4 points au score de la Grande-Bretagne. Christie Pritchard et Kilcloghan Dg Clover pointaient à deux fautes dans la manche précédente. Là, scénario catastrophe, voir même comique… Après la spa, le grand bai débraye un peu précipitamment – peut-être a-t-il eu peur de quelque chose – et sa cavalière est déportée sur le coté : c’est la chute éliminatoire ! Mais un couple, le pilier, allait rattraper tout cela. Que dire de la fine Amy Inglis et de son redoutable poney français Nils d’Hurl’Vent tant ils sont en osmose. C’est parfait, c’est sans faute. La Grande-Bretagne boucle sa Coupe avec 16 points de pénalités.

Et médaillés d’argent ? Les petits frenchies ! Deuxième au provisoire avec une excellente première manche (deux 8 points et deux 0), la troupe d’Olivier Bost a rétrogradé d’une place. Une manche difficile : Florine Roussel et Politica de Florys avaient rudement bien commencé, mais fautent sur le mur et sur le deuxième élément du triple (8 points). Ensuite, Camille Condé Ferreira connaîtra de grosses déconvenues avec Juke Box du Buhot : un refus sur le 3 (manque d’attention), puis après un passage très chaotique dans le double, le puissant gris s’arrête de nouveau sur le 6. C’est l’élimination. Bastien Theotime et Océan de Bourdons, très bons en première manche, fautent cette fois à 4 reprises (16 points).

Pour rester dans la course, Tressy Muhr en avait gros sur les épaules. Mais qu’importe, la génialissime Tressy a redoublé de talent : sans faute aux commandes de Milford de Grangues, en bel état physique et tout en rondeur. La France compte 32 points à son compteur. C’est la première fois cette année que l’équipe des Bleus était confrontée à une telle concurrence. Performance encourageante à quelques semaines de l’échéance européenne.

A 46 points, les Pays-Bas sont 4e, grâce notamment au superbe sans faute taxé d’un point de temps de Megan Laseur et Ensilla.
Le Danemark (49 points) et l’Allemagne (56) – Justine Tebbel n’aura pas retrouvé sa synergie avec Giovanni – sont respectivement 5e et 6e.

Le double sans faute, l’œuvre de deux cavalières : Amy Inglis et Tressy Muhr et de deux poneys français : Nils d’Hurl’Vent et Milford de Grangues !

Tressy Muhr (Milford de Grangues) est comme la britannique Amy Inglis (Nils d’Hurl’Vent) double sans faute dans la Coupe des nations - ph. Pauline Bernuchon

La parenthèse

Enfin, du côté des Juniors qui courraient aussi leur Coupe des nations, soulignons la victoire de la Mannschaft. Une équipe composée du duo d’enfer lorsqu’ils étaient à poneys et qui continue de plus belle : Laura Klaphake (0+0) et Maurice Tebbel  (0+4). Les Pays-Bas sont 2e ex æquo avec une équipe britannique composée pour moitié d’anciens cavaliers sur poneys. Chez les cavaliers à la veste orange, le métronome Frank Schuttert a encore frappé (double 0) ! 4e ex æquo, l’Italie, avec l’ancien pilote d’un certain Dexter, Filippo Marco Bologni !

Samedi, épreuve de vitesse à 1.25 m

Après le triple en n°10 – vertical, une foulée, vertical, deux foulées, oxer – un contrat de foulées délicat pour aborder l’ultime obstacle a causé des difficultés aux jeunes cavaliers (50 couples engagés).

La tête du classement fut d’abord prise par l’irlandais Darragh Ryan sur son Connemara, fils d’Ashfield Bobby Sparrow, Cuffesgrange For Sure : sans faute ultra rapide du début à la fin en 60’’75 , même si un petit pied sur le dernier oxer aurait pu lui être fatal. Son temps fut abaissé de quelques centièmes (60’’68) par le suédois Philipp Carey  sur son imposante grise Flamingo Fly. Mais le chronomètre grille au passage de la cavalière suivante, la  britannique Beth Vernon en selle sur sa pie Cinderella Girl (Buster King) : sans faute en 59’’02. Evidemment, elle gardera sa pôle position jusqu’à la fin. God Save the Queen !
La danoise Jessica Toelstang est 4e. La blondinette est extrêmement bien équipée puisqu’elle monte en effet le vice-champion d’Europe en individuel et champion d’Europe par équipe en 2009, Murphys Flight et sa compatriote de succès, l’exceptionnel Nikolina …
Le « vieux » Abc Juri (Valentino) est toujours bon pied bon œil et saute encore « Hollywood » : clear round, son cavalier britannique Graham Babes est 5e.
Florine Roussel et sa fille de Quick Star, Pepita de Rosay,  se sont baladées. Elles pointent à la 7e place devant l’allemande Lea Ercken et son joli fils de Constantin, Campino WE. L’unique belge présente à Hagen, Romy Morssinkhof, fait ses gammes avec le tout bon Gerco qui était par le passé sous selle néerlandaise. Le parcours est bien fait et la cavalière du plat pays signe un clear round travaillé, tout comme les allemandes Celine Tillmann et Massaqua T (Mentos Charmeur) – un alezan plein de blanc que l’on avait pu voir dans le Grand Prix international de Fontainebleau – et  Madita Brauer sur Mona Liesa 12 (Mentos).
Un peu trop gourmande, Camille Conde-Ferreira faute sur le 8, puis sur la sortie du triple (8 points).

Florine Roussel et Pepita de Rosay - Crédit Photos HIPPIX

La parenthèse

Syndi Rigaut et Julia Dallamano se retrouvent dans la même équipe, comme au bon vieux temps. 5e dans la Coupe des nations Jeunes Cavaliers, ici à Hagen, les deux cavalières avaient notamment participé aux championnats d’Europe Poneys en 2005 et 2006. Syndi montait alors l’étalon Connemara Imperial du Blin en 2005, puis l’année suivante, le Welsh Cob Flying Welshman. Julia était présente ces années-ci, mais aussi en 2004, l’année de sa médaille d’argent en individuel avec son diable noir, Black Devil. La France n’est pas l’exception, car au final, toutes les équipes, qu’elles soient de Junior ou de Jeunes Cavaliers, peuvent compter sur d’anciens pilotes à poneys. L’équipe des Pays-Bas, gagnante de la Coupe « Jeunes Cav » étaient composée de trois célèbres cavaliers poneys : Wouter Vos (vice-champion d’Europe avec Hertogin en 2006), Dominique Roelofsen(4e des championnats d’Europe de 2005 avec Mirror), Jody van Gerwen (vice-championne d’Europe par équipe en 2007 avec Tequila Sunrise), ainsi que  Ruben Romp, l’excellent pilote des écuries Lansink.

Dimanche, Grand Prix du CSIOP à 1.30/1.35 m

Ce parcours du Grand Prix du CSIOP d’Hagen présentait un triple en n°6 (oxer, 2 foulées, vertical, une foulée, oxer), mais surtout des lignes techniques, notamment la dernière avec un oxer en n°12 suivi à quatre foulées en avançant d’un double de verticaux à deux foulées avec sur chaque élément un petit bidet rond. Pas facile. Les fautes sont finalement venues d’un peu partout. Sur les 57 partants au départ, 13 ont réussi à trouver la solution remarquablement :
Dans l’ordre de passage : la britannique Beth Vernon (Falaza), la néerlandaise Leontine Bruin (Scapa Sb), l’allemande Fabienne Graefe (Campino 149), la suissesse Fabienne Eggenberger (Arts-Deilo), la danoise Jessica Toelstang (Nikolina), la britannique Emily Roe (Aroldo), la suissesse Morgane Dassio (Ashlair Lady), l’allemande Marie Schulze Topphoff (Mentos Junior 2), le suédois Philipp Carey (Attyrory Goldstar), la néerlandaise Megan Laseur (Ensilla), l’irlandaise Emma O’Dwyer (Kalim de Montlieu), l’allemande Madita Brauer (Mona Liesa 12) et la britannique Amy Inglis (Nils d’Hurl’vent).

Notons les parcours taxés de points de pénalités pour temps dépassé de la néerlandaise Kelly Jochems (Spirit D), 14e ;  du danois Emil Hallundbaek (Pauldary Pocket Rocket), 15e ; de l’irlandais Michael Duffy (Kadia Mouche), 16e ; de la néerlandaise Amber Fijen (Winning Mood R), 17e et de l’irlandais Jeremy Sweetham (Allihies fir Baoi), 18e.

Côté français, des petites fautes bêtes comme le refus sur le 2 de Tressy Muhr et de Milford de Grangues (5 points). Pour Bastien Theotime, un peu trop de main dans le virage du 2 au 3 et c’est la faute d’Océan de Bourdons sur le gros oxer n°3 (6 points). Pour Victoria Head (Inorzenn Breizh) et Florine Roussel (Politica de Florys), il a s’agit d’un dernier contrat de foulées mal négocié avant d’aborder le double de verticaux n°13 : 5 foulées – avec prise de décision un peu tardive – alors qu’une foulée de moins aurait sans doute était plus judicieux. Une faute chacune sur le premier élément alors que le sans faute était à deux doigts.
En revanche, pour Camille Condé Ferreira (Juke Box du Buhot) et Léa Verdier (Pyrite du Loir) se fut plus dur : la première écope de trois barres (12 points) et la seconde commet cinq fautes (20 points).

Au barrage, Leontine Bruin et sa petite bombe baie Scapa Sb (Mistral x Nimmerdor) donnent le ton : sans faute en  38’’23. La cavalière suivante Fabienne Graefe, après avoir négocié toutes les options, est taxée d’un refus du joli Campino 149 (Churchill) sur le dernier ! Le chrono est abaissé au passage de la danoise Jessica Toelstang : Nikolina est toujours très adroite et rapide, ses grandes foulées lui permettent de rattraper le temps perdu dans certains virages : sans faute en 36’’36 ! Emily Roe aurait pu jouer les troubles fêtes mais Aroldo faute sur le dernier. Pour Marie Schulze Topphoff et Mentos Junior 2 (Mentos), c’est admirable : sans faute en 41’’35. Rappelons que l’étalon alezan n’a que 7 ans et qu’il pourrait bien figurer à l’avenir parmi les meilleurs de la Mannschaft. Megan Laseur et Ensilla (Luron), piliers de l’équipe néerlandaise, sont très adroites au jeu du barrage ; sauf que là, il y a faute sur l’avant dernier. Emma O’Dwyer qui reprenait son partenaire des derniers championnats d’Europe, Kalim de Montlieu (Pfs, par Turenne du Reden, fils de l’Arabe Kalem), faute d’abord dans le double. Kalim saute très en l’air et ne coopère pas sur le dernier qui venait un peu près et c’est un refus. Jacknell Street ou Kalim de Montlieu, quel sera le partenaire d’Emma en Pologne ?
Enfin, Amy Inglis donne tout, son Nils d’Hurl’vent (Pfs, par Quick Star) répond présent, c’est sans faute très rapide, mais le chronomètre affiche la seconde place du classement final.

Résultats du Grand Prix du CSIOP (57 partants) :

1er : Jessica Toelstang (Den) / Nikolina (Niklas) – 0+0 en 36’’36
2e : Amy Inglis (Gbr) / Nils d’Hurl’vent (Pfs, par Quick Star) – 0+0 en 37’’94
3e : Leontine Bruin (Ned) / Scapa Sb (Mistral x Nimmerdor) – 0+0 en 38’’23
4e : Marie Schulze Topphoff (Ger) / Mentos Junior 2 (Mentos) – 0+0 en 41’’35
5e : Emily Roe (Gbr) / Aroldo – 0+4 en 37’’78
6e : Megan Laseur / Ensilla (Luron) – 0+4 en 40’’26
7e : Fabienne Eggenberger (Sui) / Arts-Deilo (Arts Deilahro x Till The Champ) – 0+4 en 43’’14
8e : Madita Brauer (Ger) / Mona Liesa 12 (Mentos 1 x FS Pavarotti) – 0+4 en 43’’75
9e : Morgane Dassio (Sui) /Ashlair Lady (Ruaille Buaille Bui x Abbeyleix Fionn) – 0+4 en 44’’86
10e : Fabienne Graefe (Ger) / Campino 149 (Churchill) – 0+4 en 48’’63
20e : Victoria Head (Fra) / Inorzenn Breizh (Pfs, par Benhur Fforest et Tiphaine des Prés par Nudéno du Hardrais) – 4
27e : Florine Roussel (Fra) / Politica de Florys (Pfs, par Welcome Sympatico SL, Han et Dolie par Ors Tulira Sparrow, Co) – 5
28e : Tressy Muhr (Fra) / Milford de Grangues (Pfs, par Shining Starr Aristo, Poet et Edanum de Grangues, Pfs par Laudanum, Ps) – 5
30e : Bastien Theotime (Fra) / Ocean de Bourdons (Pfs, par Nénuphare du Logis, Wb et Jaeken St Hymer par Laeken, Sf) – 6
42e : Camille Conde-Ferreira (Fra) / Juke Box du Buhot  (étalon Pfs, par Don Juan V, Co et Tiva) – 12
50e :   Léa Verdier (Fra) / Pyrite du loir (Pfs, par Kantje’s Ronaldo SL, Nf et Héléna de Tyv par Alricho, Ar) – 20

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook