Coupe des nations du BIP : victoire de la Belgique !

Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’équipes alignées dans la Coupe des nations de Fontainebleau. Le schéma du CSIO « jeunes », comme pratiqué à l’étranger depuis quelques années, permet d’obtenir aujourd’hui cette fréquentation, tout comme, sans doute, le fait de courir sur une piste en sable. C’est un bon point. Ainsi, à compter de 14h30, Allemagne, Irlande, Suède, France, Belgique, Grande-Bretagne et Suisse se sont élancées, dans cet ordre, sur une piste montée par Yann Royant, peu habitué aux parcours de poneys comme il nous l’a confié, mais tout de même maître d’œuvre de la Super As de Bordeaux en février. Ce parcours était très intéressant, « aéré, qui alterne les contrats de foulées courts et longs pour jouer sur la variation d’équilibre ».

Izabella Annie Rogers et Queen Star - ph. Poney As
Izabella Annie Rogers et Queen Star – ph. Poney As

Tous les ingrédients étaient donc réunis : sept équipes au rendez-vous, dont les meilleures nations européennes, un cadre idéal, et beaucoup de suspens ! Les Diables rouges s’imposent au bout du suspense, devant une Grande-Bretagne au point et une Allemagne ayant su saisir les opportunités laissés par ses opposants, au premier rang desquels nos bleuets, en chocolat aujourd’hui.
Si la Suisse fut un peu plus à la peine, le reste du plateau fut très homogène, sur un tour fautif, dans le triple, à la rivière, mais aussi sur l’ultime oxer, qui brisa bon nombre d’espoirs cet après-midi.

First round : la malédiction du dernier !
La première manche n’a recensé que quatre parcours sans-faute, l’œuvre tout d’abord de la très bonne amazone Britannique Izabella Annie Rogers, en selle sur Queen Star ; un couple à surveiller de près cette saison, imitée sans grande surprise par la quatrième cartouche de l’équipe de Claire Whitaker, Poppy Deakin associée à son européenne Armene du Costilg.

Poppy Deakin et Armene du Costilg – ph. Poney As
Poppy Deakin et Armene du Costilg – ph. Poney As

En associant le score de 4 points de leur camarade Madison Seedhouse, aux rênes du français Quaprice d’Astrée, la Grande-Bretagne prenait la tête à l’issue de la première manche (4 points). Exit le résultat de Tabitha Kyle, gagnante des deux premières « grosses » épreuves du CSIOP, en selle cette fois sur Gangnam Style II ! Deuxième au classement provisoire à l’issue de la première manche (8 points), l’équipe de Belgique a aligné les bonnes prestations, même si elle a cumulé trois scores à 4 points, ceux de Merel Braspenning (Parco Van’t Hollandhof), Laure Tijskens (Navayo) et Isee Doem (Flore du Fleury). L’équipe de Jean-Jacques Mathijs a pu cependant compter sur un précieux clear round signé Robin Vermeir, 11 ans, fille du cavalier international Wilm Vermeir. La petite pilote avait belle allure sur son expérimenté et respectueux Kristal Sparkle van Begeveld !

Isee Doem et Flore du Fleury - ph. Poney As
Isee Doem et Flore du Fleury – ph. Poney As
Merel Braspenning et Parco Van't Hollandhof - ph. Poney As
Merel Braspenning et Parco Van’t Hollandhof – ph. Poney As

Deux équipes pointaient à 12 points et s’accrochaient au troisième rang : l’Allemagne et la France. La Mannschaft, maudite malgré de bonnes prestations, fut abonnée aux 4 points !
La France a quant à elle comptabilisé deux tours à 8 points (Gaétane Orhant / Champagne d’Ar Cus et Nohlan Vallat / Daenerys d’Hurl’Vent), un à 4 points (Emma Gay Le Breton / Bad Boy du Beau Mont) et un clear round signé Jack Conlon Gateau associé à sa jeune Samba van de Groenheuvel. Trois des quatre tricolores ont par ailleurs fauté sur le dernier. Ce maudit dernier, un oxer placé dos à la sortie, après le triple !

Jack Conlon Gateau et Samba van de Groenheuvel – ph. Poney As
Jack Conlon Gateau et Samba van de Groenheuvel – ph. Poney As
Gaétane Orhant et Champagne d'Ar Cus - ph. Poney As
Gaétane Orhant et Champagne d’Ar Cus – ph. Poney As

Rien n’était donc joué, surtout quand la fatigue et la pression arrivent. Place au second round…
Emile Baurand repartait pour l’Allemagne, mais ne put éviter une barre en début de tour avec son Ami. Juste après, Emma et Bad Boy répondirent par un beau sans-faute, juste récompense pour ces deux tours rondement menés, malgré cette malheureuse faute sur le dernier lors de leur premier passage. Merel Braspenning et Parco Van’t Hollandhof lançaient idéalement la Belgique avec un parcours parfait, tandis que Tabitha Kyle et Gangnam Style mettaient de nouveau le dernier à terre !

Hanna Bräuer et Cookie 60 - ph. Poney As
Hanna Bräuer et Cookie 60 – ph. Poney As

Hanna Bräuer et Cookie 60 réalisèrent un beau sans-faute pour la Mannschaft, mettant la pression sur nos « bleuets » Gaétane et Champagne. Après quelques touchettes en début de parcours, l’abord de l’oxer numéro 4 est un peu long. Champagne, généreux, y va et fait un gros saut. Mais la réception est compliquée, et sa cavalière ne peut rester en selle … Coup dur pour l’équipe de France que cette malheureuse chute de ce couple solide.
Derrière, Laure Tijskens mène parfaitement son Navayo et passe logiquement la ligne d’arrivée sans une barre à terre.

Laure Tijskens et Navayo - ph. Poney As
Laure Tijskens et Navayo – ph. Poney As

La britannique Izabella Annie Rogers et Queen Star les imitent également avec la manière.
Pour la troisième rotation, la jeune Allemande Franca Clementine Kröly franchi la ligne d’arrivée sans-faute grâce à la belle gymnastique de Karim van Orchid’s, notamment sur le triple.

L’Allemande Franca Clementine Kröly et l’étalon Karim van Orchid’s (4+0) – ph. Poney As
L’Allemande Franca Clementine Kröly et l’étalon Karim van Orchid’s – ph. Poney As

Beaucoup d’espoirs sont alors mis en Jack et Samba, espoirs qu’ils rééditent leur sans-faute de première manche. Malheureusement, le vertical numéro 3 est à terre. La suite est bien, malgré la fatigue la jument répond présente. Cependant, le dernier – encore lui ! – tombe également. L’Allemagne prend l’avantage sur la France. Surprise derrière quand la belge Isee Doem, aux rênes d’une Flore de Fleury visiblement moins coopérative qu’en première manche, atterrit dans la rivière ! Elimination surement pas comprise dans les plans belges … Après cet incident, Madison Seedhouse prend la piste avec le crack Quaprice d’Astrée, mais ne peut empêcher une barre au sol. Grande-Bretagne et Belgique sont désormais à égalité.

Emma Gay Le Breton et Bad Boy du Beau Mont - ph. Poney As
Emma Gay Le Breton et Bad Boy du Beau Mont – ph. Poney As
Nohlan Vallat et Daenerys d'Hurl'Vent - ph. Poney As
Nohlan Vallat et Daenerys d’Hurl’Vent – ph. Poney As

Dernière à partir pour l’Allemagne, Antonia Häsler met deux barres à terre avec Clarissa NRW. Néanmoins, son score est effacé par les bonnes performances de ces compatriotes. L’Allemagne reste à 16 points, tandis que la France est au minimum à 20 points. Le podium s’éloigne pour nos bleuets. Nohlan Vallat et Daenerys d’Hurl’Vent, déterminés, bouclent un très beau sans-faute, insuffisant pour changer la donne cependant. Devant, la bataille fait rage. Robin Vermeir (vidéo ci-dessous), impressionnante de maturité du haut de ses 11 ans, tient la pression malgré un sursis sur le 2, et offre aux Diables Rouges le sans-faute décisif. La pression est à son comble pour Poppy Deakin et Armene du Costil G. Sans-faute, il y a barrage avec la Belgique. Sinon, la victoire est pour les belges. Les premiers obstacles sont bien franchis, mais la ponette ne peut éviter une barre sur l’oxer numéro 4. Le compteur s’arrête ici, mais c’est déjà trop. Les Belges exultent : ils remportent cette Coupe des Nations !

Robin Vermeir et Kristal Sparkle van Begeveld – ph. Poney As
Robin Vermeir et Kristal Sparkle van Begeveld – ph. Poney As

Interrogé avant la remise des prix, Jean-Jacques Mathijs, sélectionneur des jeunes belges, avait un large sourire. « On a tous apprécié le nouveau concept du BIP avec l’intégration des différents labels « jeunes ». Cela fait 20 ans que je viens et je connais bien André Bonneau. La piste était bien construite, c’était une belle compétition. Nos cavaliers Belges ont eu de bons résultats. Cependant, chez les poneys, cette victoire est un peu inespérée car l’équipe se reconstruit, nous savions que ça allait être difficile. Toutes les autres nations sont dans la reconstruction d’ailleurs, j’ai l’impression. Nous ne pensions pas gagner après la première manche où nous sortons trois tours à 4 points. Robin Vermeir réalise un double sans faute, elle est formidable et bien épaulée par ses parents. Evidemment, nous sommes très contents du résultat ! », confiait-il.

L'équipe de Belgique remporte la Coupe des nations du BIP 2022 ! - ph. Poney As
L’équipe de Belgique remporte la Coupe des nations du BIP 2022 ! – ph. Poney As

Derrière les français, les Irlandais sont cinquièmes. Gary Dooley et Beth Thomson fautent par deux fois chacun. Les beaux sans-faute de Katie Nallon et Katie Mcentee n’auront pas suffit à améliorer le classement des vestes vertes.

Réaction du chef d’équipe français Olivier Bost

S’il fut dommage que le Grand Prix du CSIP – l’une des épreuves phares du BIP – se déroule en même temps sur le Grand Parquet, cette Coupe des Nations du BIP 2022 a offert un bien beau spectacle. Rien de mieux pour un vingtième anniversaire !

Marine Delie & Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook