Jean-François Marès, instigateur de l’élevage de l’Aulne et président de l’AFPC durant 19 ans, est décédé

Avec son épouse Christine, Jean-François Marès a fait naitre pas loin de 250 poulains dont plusieurs étalons et lauréats au National de race, ainsi que des internationaux et trois européens : Arpège en CCE ; Ix et Vox Pop en CSO. Instigateur de l’élevage de l’Aulne et président de l’Association Français du Poney Connemara durant 19 ans, il fut de ceux qui ont construit la réputation du poney Connemara en France.

Jean-François Marès, instigateur de l'élevage de l'Aulne et président de l'AFPC pendant 19 ans. L'homme, l'ami nous a quittés à 86 ans - ph. Poney As
Jean-François Marès, instigateur de l’élevage de l’Aulne et président de l’AFPC pendant 19 ans. L’homme, l’ami nous a quittés à 86 ans – ph. Poney As

Homme de convictions, cultivé, passionné, Jean-François Marès a été un inconditionnel amoureux des poneys Connemara. Ses premiers poneys, acquis d’abord pour ses enfants, sont arrivés en 1973 d’Irlande, un pays qu’il a toujours adoré et où il se rendait fréquemment. C’est ici, dans le berceau de race, que Christine et lui avaient tissé des liens étroits avec de nombreux éleveurs et personnalités. L’Irlande, leur deuxième maison…
Monsieur Marès a créé son élevage dans le Val d’Oise, avant de s’installer en Mayenne, en 1975 (année où l’affixe de l’Aulne a été apposé), dans sa propriété de l’Aulne Montgenard. Ancien ingénieur dans la phytopharmacie, cavalier à ses heures et issu d’une famille de gens de chevaux qui élevaient en Afrique du Nord (Jean-François Marès est né en Algérie), il avait d’ailleurs ouvert dans son domaine un Poney-Club de 1981 à 1995.

Arpege de L'Aulne - ph. Pauline Bernuchon
Arpege de l’Aulne et Rebecca Faity en 1998, lors du Grand Prix de Pompadour – ph. Poney As

En 1973, il achète l’étalon Glenree Bobby (par le chef de race Carna Bobby) et 3 juments Claddagh Colette (Joyful Boy), Silken Slipper (Clonjoy), toutes deux pleines d’Abbeyleix Owen, ainsi que Claddagh Girl (Bridge Boy). L’année suivante, il fait l’acquisition des irlandaises Ardmore Rose (Doon Paddy), Village Pride (Killyreagh Kim) et Moy Storeen Deas (Windy Cove Ranger), alors âgée de 2 ans. Cette dernière a laissé des souvenirs incroyables à Jean-François et parmi eux, Arpège de l’Aulne, l’une de ses fiertés. « J’avais choisi Forban de Ravary pour ses allures, ses aptitudes, son énergie, mais également son œil intelligent lorsqu’il vous regardait : il était toujours aux aguets ! Moi-même, je tournais en Concours Complet autrefois. Je me suis dit : « elle va me donner quelque chose de bien ma Momoye ! ». Arpège est né de ce croisement. Ses excellents résultats sont le fruit des bons cavaliers qui sont venus le travailler au Poney-Club, puis par la suite dans des structures très sérieuses spécialisées dans le CCE. Et quand on m’a dit, « votre poney va participer aux championnats d’Europe, nous en sommes presque sûrs ! », j’ai presque ri au nez de l’entraîneur, car je n’y croyais pas, c’était la première fois… Arpège c’était… un phénomène ! », nous avait-il confié, il y a bien longtemps, les yeux pétillants comme à chaque fois que nous parlions de ses poneys. Arpège a été à trois reprises sélectionné pour les championnats d’Europe de CCE et fut vainqueur de la Coupe de France de Grand Prix en 1999. Moy Storeen Deas a fait son retour dans l’actualité grâce à Ix de l’Aulne (Dexter Leam Pondi x Gold Fort) dont elle est la troisième mère. Cet excellent sauteur, issu de la première génération des produits de Dexter, est devenu le pilier de l’équipe nationale de Suède (7 sélections aux championnats d’Europe !). Plus récemment, Vox Pop de l’Aulne (Glenree de l’Aulne x Dexter Leam Pondi), vice-champion d’Europe par équipe et 5e de la finale individuelle des championnats d’Europe de CSO de Bishop Burton sous couleurs suédoises, a fait écho à cette souche. Elle est la cinquième mère de cet étalon performer vendu depuis en Allemagne. Moy Storeen Deas est aussi la troisième mère de Glenree de l’Aulne, Réserve champion Suprême du National Connemara en 1997, l’un des étalons de cœur de la famille Marès (elle apparait donc sur la branche maternelle et paternelle du pedigree de Vox Pop).
Le Bonneau International, les championnats de France : Jean-François admirait le grand sport. il y portait un regard averti.

Fanny Kullmyr (Swe) et Vox Pop de l’Aulne - ph. Poney As
Fanny Kullmyr (Swe) et Vox Pop de l’Aulne photographiés à Bishop Burton en 2018 – ph. Poney As

En 1976, c’est au tour de l’irlandaise Ocean Moon (Inver Rebel) d’intégrer le piquet de poulinières Mayennais. Elle deviendra la deuxième mère du petit Orient de Frebourg (vainqueur du Derby de la Baule associé à Patrice Delaveau) ou encore des étalons Clifden de l’Aulne (poney de taille C, finaliste du championnat de France D1 Elite de CSO) et Dream of Aulne. La fille de Clifden, UptoYou de l’Aulne (par Bailen de Kergroas, une fille de Macky qui a produit l’expressive Iena de l’Aulne et Kliff de l’Aulne, tous deux performers en Grand Prix de CSO), vendue en Irlande au Killaughey Stud, avait d’ailleurs remporté la classe des petites juments (Small mares class) au Clifden Show en 2015. Une victoire d’un poney français lors du célèbre Show irlandais était alors une première…

Kajsa Karlsson (Ix de l'Aulne) - ph. Pauline Bernuchon 1ère manche 0
Kajsa Karlsson (Swe) et Ix de l’Aulne lors des championnats d’Europe de Fontainebleau en 2012 – ph. Poney As

En TREC, l’homme était fier d’annoncer les performances de Tosca de l’Aulne (Clifden de l’Aulne x Telex), médaillée d’argent au championnat du monde Junior.
A l’élevage, pas loin de 250 poneys ont vu le jour. Un certain nombre de poneys de l’Aulne ont du reste été exportés.

Défendre la race bec et ongles

Fervent défenseur de la race, Jean-François Marès a porté de tout son cœur l’Association Française du Poney Connemara (AFPC) dont il occupa la présidence – un rôle fait pour lui – de 1978 à 1983, puis de 1992 à 2005. Sa stature, son dynamisme et son investissement ont permis à l’association de tripler son nombre d’adhérents (415 à une époque). Le National de race organisé à Tours puis à Poitiers à compter de 1994 (aujourd’hui tenu à Pompadour) comptabilisait alors des records d’engagés. La manifestation était devenue une véritable vitrine dont il était le coordonnateur. Un régal à observer.

L’homme a toujours prôné les avantages des qualifications étalons (elles n’existent plus aujourd’hui, ndlr). Il a décrié en revanche les classifications et surtout, les exportations massive ces dernières années de poneys Connemara irlandais dont il se disait être révolté.

Il était l’un des piliers comme le furent Messieurs Lepeudry (premier président de l’AFPC), Chagnaud (deuxième président de l’AFPC), d’Eté, Chiché, Allonneau, de Curraize, Agenais, Laurent, Philibert, Mesdames Morgan, de Sevin… Hospitalisé en juin 2020 pour un grave AVC avec des séquelles très importantes, Jean-François Marès était depuis très affaibli. Il nous a quittés dans sa 86e année. La cérémonie religieuse sera célébrée vendredi 26 février en l’église de Martigné-sur-Mayenne.

Jean-François était notre ami. L’équipe de Poney As adresse à son épouse Christine, ses enfants et ses proches ses plus sincères et chaleureuses pensées.

Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook