Jules Papaian Roche : « Barabbas est exceptionnel, on s’entend à merveille. Il parait qu’on a le même caractère ! »

Remarqués dans la finale Future Elite dont ils sont repartis avec la troisième place, ils ont depuis fait leur entrée dans le grand bain ! Classés 2e, 3e et 9e des Petits Grands Prix du Grand Lac, Vichy et Barbizon et victorieux de l’As Excellence de Cluny ; ce week-end, ils ont marqué de leur empreinte la Super As de Lyon qu’ils remportent avec un joli double sans-faute. Interview de Jules Papaian Roche, cavalier de Barabbas du Ponthouar (Pfs, Mad du Bosc x Kesberoy, Ar).

Engagés sur leur premier Grand Prix à Cluny, Jules Papaian Roche et Barabbas du Ponthouar y ont remporté l'As Excellence - ph. Poney As
Engagés sur leur premier Grand Prix à Cluny, Jules Papaian Roche et Barabbas du Ponthouar y ont remporté l’As Excellence – ph. Poney As

Poney As : Jules, tu commences sur les chapeaux de roues ta saison en Grand Prix avec Barabbas du Ponthouar, mais avant de revenir sur celle-ci, peux-tu nous retracer ton parcours ?
Jules Papaian Roche : Je viens d’avoir 13 ans, je suis au collège en classe de quatrième. Ce n’est pas « ouf », mais j’ai des horaires aménagés pour travailler mes poneys régulièrement et une super équipe aux écuries qui m’aide toujours. Je monte à poney depuis que je sais marcher ! Je crois que je devais avoir 3 ans lorsque j’ai fait mon premier championnat de France en mini hunter. Je suis passé par toutes les étapes du Shetland à l’As Poney 1. J’ai la chance d’avoir des parents coachs qui ont un centre équestre (les Ecuries d’Octo) et j’ai jusque-là toujours bénéficié des poneys que mon frère Matteo a préparé en concours. J’ai beaucoup appris avec la géniale Mystere Bleue, une ponette B avec qui je suis sorti jusqu’en P Elite (deux médailles de bronze avec elle aux championnats de France, ndlr), puis avec le poney C Astuce du Sablon jusqu’en As Poney 1 avant de rencontrer en vacances, chez ma marraine Amandine – qui a un club aussi – un magnifique entier de 6 ans : Barabbas !

PA : Comment se sont passé tes débuts avec lui ?
JPR : Ça a collé tout de suite. Barabbas est arrivé à la maison et on a commencé en Poney Elite en septembre dernier. Il avait peu de métier, mais déjà des aptitudes hors du commun ! On a dû le faire castrer car il était vraiment méchant avec les autres sur les paddocks. Juste après, je me suis cassé l’épaule (au foot ! rire). C’est donc mon frère qui a sorti Barabbas cet hiver en As Poney 2, sur ses premières As Poney 1 et qualificatives 7 ans. Je l’ai repris un peu avant Fontainebleau (BIP) et jusqu’en juillet on a beaucoup travaillé, surtout en dressage pour gagner en confiance et régularité. Barabbas est très chaud et peut être délicat ; ce sont des qualités qu’il faut techniquement arriver à gérer.

Avec Barabbas, Jules s'est ensuite classé sur tous ces Gands Prix As Elite - ph. Poney As
Avec Barabbas, Jules s’est ensuite classé sur tous ces Gands Prix As Elite – ph. Poney As

PA : Vous avez fait tous les deux très bonne impression sur la finale Future Elite des 7 ans. Tu nous racontes cette compétition ?
JPR : On a pris le temps de mettre en place des bases solides pour arriver prêts au Sologn’Pony. L’objectif était la finale des 7 ans et surtout, comme toujours, que le poney apprenne et saute bien. Quand je suis sorti de piste sans-faute le premier jour, sur un tour gros et technique, j’étais hyper content ! Barabbas était concentré et à l’écoute et a pu utiliser son potentiel. Au final, nous terminons à la troisième place !

PA : Régulier en Grand Prix As Elite depuis la rentrée avec ton acolyte, ce week-end, tu repars avec une belle victoire dans la Super As de Lyon. Que retiens-tu de cette Tournée des As ?
JPR : Oui, depuis septembre, on confirme régulièrement les bons parcours en Grand Prix et sur la Super As d’Equita Lyon, Barabbas m’offre ma deuxième victoire en Grand Prix, de belle manière encore ! C’est un poney exceptionnel, on s’entend à merveille. Il parait qu’on a le même caractère ! Etre sélectionné parmi les 15 cavaliers de l’étape de Lyon était super bien, fallait juste être à la hauteur. J’avais confiance en mon poney. Le premier jour, il était électrique : l’ambiance indoor, le bruit en salon, c’est nouveau pour lui et il n’a que 7 ans. Malgré tout, il a très bien sauté au paddock. En piste, je n’ai pas réussi à le garder décontracté et attentif comme il aurait fallu et on fait 8 points. Le deuxième jour, le parcours était technique et mon poney plus relâché. Il est comme moi, il sait pourquoi il vient en concours ! On devait se rattraper et on a bouclé un sans-faute. Nous sommes deux à y parvenir avec Marion et Amgoon. Le triple a été sévère pour beaucoup. Je suis parti en premier au barrage, j’ai assuré le sans-faute avec un bon tempo et Marion a eu un problème sur un oxer. Je gagne l’épreuve avec mon magique Barabbas au top de sa forme ! Il a montré son mental de guerrier, sa force et m’a super bien écouté, c’était génial ! Equita longines, c’est toujours un concours spécial avec une organisation exceptionnelle, un CSI 5 *, une ambiance. Les supporters (nous sommes de Bourg-en-Bresse) et beaucoup de monde en profite pour venir nous voir sur ce CSO. Avec les copains des TDA, on se retrouve tous ici pendant 5 jours pour le sport et pour tout le reste, c’est le top. Les grands cavaliers, les meilleurs chevaux du monde, un salon hors du commun et un poney formidable que demander de plus… Juste dommage qu’il ait fallu aller à l’école lundi (rire) !

Jules et Barabbas ont ensuite mis la main sur la Super As de Lyon le week-end dernier - ph. Poney As
Jules et Barabbas ont ensuite mis la main sur la Super As de Lyon le week-end dernier – ph. Poney As

PA : Quel va être ton objectif cette saison avec lui ?
JPR : Je souhaite continuer à progresser sur les TDA Super As, prendre du métier et confirmer sur les plus beaux concours grâce à mon propriétaire qui me fait confiance et à ma coach. 2019 va être une belle année !

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest