Vandale Daf nous a quittés

L’étalon Connemara Vandale Daf a tiré sa révérence dimanche dernier. Après sa disparition et celle de Thunder du Blin en début d’année, une page se tourne… Connemara de sport au papier attrayant, ancien performer acquis à un prix élevé pour l’époque – d’abord par une étalonnière privée, puis par feu les Haras Nationaux – père de poneys dont certains ont atteint le niveau Grand Prix ; il a en effet laissé une trace dans l’histoire de l’élevage du poney de sport français.

Vandale Daf et Aurélien Comte - ph. coll. privée
Vandale Daf et Aurélien Comte – ph. coll. privée

Vandale Daf est né en 1987 chez Raoul de Sade (37). C’est sous l’aile de la famille Comte (Haras du Sud) que l’étalon d’assez petite taille (1.43 m) se fit remarquer comme poney de sport sous la selle d’Aurélien, puis de reproducteur. Vandale Daf a en effet débuté assez tard la compétition, à 8 ans, directement en D1 de CSO avant de poursuivre en D1 Spéciale (équivalente à l’As Poney 1, 2e à Saint-Lô) et sur un Grand Prix (3e à Cluny), se classant notamment 8e de l’épreuve d’ouverture du CSIP de Babenhausen en Allemagne. Il remporta également l’épreuve Working Hunter Pony à Vichy et sa qualification pour la finale en Angleterre. Participant aux championnats de France D1 Elite deux ans de suite, sacré vice-champion de France Benjamins, il totalisait 9 victoires et 20 classements en D1 et C2 chevaux (IPO 155/00, ISO 132/99). A l’agrément Connemara de Cluny et à celui de Blois (en Poney Français de Selle), il obtenait les meilleures notes, puis se classait 2e du National Connemara dans la classe des étalons de 4 à 10 ans, présenté à Poitiers sous les couleurs du Haras de Pléville et de son instigatrice Valérie Alix, sa nouvelle propriétaire (et de son père Forban de Ravary) qui l’avait acheté juste avant le concours d’achat d’étalons des Haras Nationaux à l’automne 1996… un prix très alléchant de 150 000 Francs (quasi 23 000 €).

Vandale Daf et Aurélien Comte - ph. coll. privée
Vandale Daf et Aurélien Comte – ph. coll. privée

Ses atouts pour le sport, Vandale les doit entre autres à ses origines, indubitablement. Fils de Forban de Ravary (par Island Earl) connu pour être le père de plusieurs poneys de Grands Prix tels Arpège de l’Aulne (11e des championnats d’Europe CCE, gagnant de la Coupe de France GP, IPC 131/99), Chelsea d’Arby (IPC 128/96) et Forban de la Hocq (IPO 133/12, IPC 125/04) en CCE ; Uranie de Rouvy (IPO 138/00), Ultime de Rouvy (IPO 143/01), Havane de la Grée (IPO 154/00), Jongleur du Sud (IPO 158/03, ISO 124/02) en CSO, ou encore de Lorbanne du Jusclay (vice-championne des 6 ans D CSO, IPO 135/04), Falomino du Dycal (D1 Elite CSO, IPO 151/08) et Isba d’Arcy (championne de France C1 Elite CCE, IPC 165/15, ICC 135/06, IPO 137/02), sa mère n’est autre que la célèbre Joy of Victory (par Ashfield Lucky Tim). Cette poulinière fut à l’origine de 15 produits dont 7 indicés et 4 à plus de 140 : Top On (5 participations aux championnats d’Europe CSO, IPO 152/96), Quatia V (trois fois championne de France C1P CSO, IPO 143/98), Baloo (champion de France C2 Elite CSO, IPO 146/97) et Coyote du Gué (champion de France D1 Elite CSO, IPO 128/00).

Vandale Daf est l’un des étalons poneys qui a marqué l’étalonnage publique. C’est en 2000 que le grisou fut finalement vendu lors du concours d’achat des étalons des Haras Nationaux organisé dans les prémices du Sologn’Pony. Direction la station de Saintes ! Devenu l’une des têtes d’affiche des HN (notamment Villeneuve-sur-Lot, station démunie en étalons poneys), ces derniers en avaient fait l’acquisition pour 120 000 Francs (soit un peu plus de 18 000 €), une somme élevée à l’époque.

Vandale Daf au National Connemara de Poitiers en 1997 - ph. Poney As
Vandale Daf au National Connemara de Poitiers en 1997 – ph. Poney As

Entré au Haras en 1995, Vandale Daf compte un peu plus de 300 produits immatriculés : 91 sont indicés à plus de 120, dont 27 à plus de 140 à l’instar de plusieurs poneys de Grand Prix tels Jade d’Hurl’vent (championnats d’Europe de CCE, championne de France GP Elite, IPC 159/04) et Jiga du Bracou (IPO 139/14, IPC 131/07) en CCE et de Maccadam Boom (IPO 155/10), Le Givre de Pleville (IPO 154/10), Phélicie de Swan (IPO 144/10), Nouba du Sud (IPO 147/16, ISO 125/06), Lucky Duuf du Pont (IPO 141/05), Rom Coco de Boissel (étalon, 9e des 7 ans, IPO 154/17) en CSO, mais aussi Katanga d’Eawy (champion des 6 ans D CSO, IPO 146/04), Johnny Guitare (D1 Elite CSO, IPO 147/03, ISO 130/03), Jesse des Dolland (D1P CSO, IPO 157/10), Twistland Saint’e (vice-champion des 6 ans CCE, IPO 148/16, IPC 142/16, ICC 121/12)… Sa production a pour réputation d’être facile et « concours », à son image.

Lorsque les étalons fonctionnaires furent proposés à la vente suite à l’arrêt de l’étalonnage publique, Vandale Daf a intégré l’élevage du Colombier de Marie-Elise Cantaloube, sa nouvelle propriétaire. Le Connemara coulera une belle retraite dans l’Hérault où il saillissait encore quelques juments jusqu’à l’année dernière.
Madame Cantaloube nous confiait hier : « c’est avec beaucoup de tristesse que je viens vous apprendre la mort de Vandale Daf survenue dimanche à 31 ans. Devant sa grande faiblesse, il a du être endormi. Sa longévité en tant qu’étalon fut incroyable. Depuis 7 ans qu’il m’appartenait, il m’a apporté beaucoup de bonheur ».

L’équipe de Poney As adresse toute sa sympathie à ceux qui ont croisé la route du Connemara.

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest