L’Association de sauvetage d’équidés : Galop Pour La Vie

L’Association de sauvetage d’équidés Galop Pour La Vie (GPLV), parrainée par le champion olympique Pierre Durand, est une association à but non lucratif loi 1901 créée en 2008 et reconnue d’intérêt général, œuvrant pour le sauvetage et le replacement d’équidés. Ses actions lui ont déjà permis de sauver 1300 chevaux et de gérer plus de 1440 dossiers de maltraitance.

Galop Pour La Vie est une association qui œuvre pour la cause équine, en déployant son énergie à trouver une nouvelle famille pour des chevaux menacés de boucherie, des retraités de centres équestres, des chevaux maltraités saisis par la Justice, ou dont les propriétaires sont contraints de se séparer. La plupart de ces chevaux, en souffrance, sont replacés (sans aucun bénéfice, ni profit financier) auprès d’adoptants. Mais certains (les cas les plus difficiles et, malheureusement, les plus coûteux) restent protégés de l’association. Ces cas ne seront mis à l’adoption, qu’une fois la certitude acquise que leur état est stabilisé. Tous les sauvetages de l’association bénéficient d’un contrat de suivi, ce qui lui permet d’être vigilante sur le devenir de chacun de ses équidés placés. Avec des visites semestrielles, chaque adoptant est rencontré régulièrement. Ceci permet à Galop Pour La Vie de s’assurer qu’aucun souci n’apparaît et d’apporter, si besoin, l’aide nécessaire et des conseils aux adoptants. Ces visites sont menées jusqu’à la fin de la vie de l’équidé placé.

Nous fonctionnons essentiellement grâce à nos membres. L’association comprend des membres chargés de son organisation et de son fonctionnement, des membres dirigeants et cadres, 17 délégués régionaux, 3 délégués nationaux, un parrain et une marraine, plus de 500 membres actifs, 600 membres de terrain et des hébergeurs. L’association ne retire aucun profit ni bénéfice des sauvetages, son financement reposant en grande partie sur les dons effectués, le montant des cotisations des nouveaux membres (20 euros pour l’année) mais également, et surtout, sur le principe du bénévolat, du parrainage des chevaux et du mécénat d’Entreprise. Nos hébergeurs, répartis sur l‘ensemble de la France, s’occupent de remettre en état les équidés, et contribuent, parfois sans contrepartie, au paiement des frais courants, tels que compléments nutritionnels, vermifuges, voire parage ou ferrure. Il existe aussi une possibilité de parrainage, qui permet à une personne de participer financièrement à l’entretien du cheval.
Notre procédure d’adoption est très stricte, afin d’éviter à l’équidé de nouveaux déboires.
L’adoptant ou acquéreur potentiel doit d’abord remplir un formulaire de prise de contact, sur lequel il explique quelles seront les conditions de vie de l’équidé et à quoi il sera destiné (retraite, monte occasionnelle, travail, etc.). Ce formulaire est ensuite soit transmis au propriétaire de l’équidé qui choisira l’adoptant, soit étudié par le Staff, s’il s’agit d’un sauvetage.
Une visite pré-adoption est systématiquement organisée pour tout sauvetage, afin de vérifier que les conditions de vie correspondent à ce qui a été annoncé.
L’adoptant, ou acquéreur choisi devra ensuite signer un contrat d’adoption ou de vente relatif à l’équidé. Les équidés bénéficiant d’un contrat de suivi sont visités par des membres de l’association, plusieurs fois dans l’année. Ces visites donnent lieu à l’établissement d’un compte-rendu précis, permettant de faire le constat de visu des conditions sanitaires des installations, ainsi que de l’état physique et moral du cheval.

Il existe plusieurs cas dans lesquels GPLV intervient :
– le sauvetage des équidés partant pour l’abattoir. Pour cela, nous sommes en contact avec des marchands raisonnables (ne considérant pas les associations comme un moyen de faire de l’argent). Ces marchands respectent nos barèmes de vente, ainsi que nos conditions et délais.
– le placement entre particuliers. Nous aidons à replacer les équidés de particuliers devant faire face à certains imprévus de la vie et/ou à un changement de situation personnelle. Nous mettons à leur service nos supports de communication.
– les cas de maltraitance. Notre cellule enquêtes est confrontée, bien souvent, à des chevaux laissés à l’abandon au fond d’un pré dans un état de maigreur prononcé, meurtris, sans soins. Dans ce genre de cas, plusieurs possibilités s’offrent à nous : racheter l’équidé à son propriétaire, si la trésorerie de l’association le permet ou porter plainte devant la justice et éventuellement demander la saisie de l’équidé, si aucune discussion n’est possible avec le propriétaire. A l’issue du sauvetage, et en attendant l’adoption définitive du cheval, l’association prend à sa charge une partie des frais occasionnés pour son entretien et ses soins, le reste étant financé par les dons. Chaque cheval sauvé est immédiatement placé sous contrat d’hébergement, précisant les conditions de vie adaptées à chacun, les soins devant lui être apportés, en raison d’une pathologie précise ou simplement liés au passé parfois lourd de certains chevaux requérant une attention particulière.

Active sur toute la France, reconnue d’intérêt général : tous les dons faits à l’association ouvrent droit à une réduction d’impôts, à hauteur de 66% du don pour les particuliers et à hauteur de 60% du don pour les entreprises.

Sauvetage, aide au placement, conseil et entraide, respect de l’équidé et lutte contre la maltraitance sont ses objectifs. N’hésitez pas à contacter l’association !

Site web : https://galoppourlavie.webnode.fr
Forum : www.galoppourlavie.org
Facebook

Alexiane Trimbour (présidente) :  alexiane.gplv@gmail.com

Martine Carlier (responsable comm.) :  mtcarlier@gmail.com

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest