Zoom sur Hesselteich’s Desert Rose et Camille Boireau

Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon

Camille Boireau, qui fêtera bientôt ses 14 ans, a toujours été passionnée par la discipline du dressage. Championne de France B2P en 2006 et vice-championne l’année suivante en B1 Elite avec Louping du Cocher, médaillée d’argent en C2P avec Looping II en 2008, Camille, au palmarès déjà prometteur pour son jeune âge, a continué sur cette belle lancée aux rênes de sa jeune ponette allemande Hesselteich’s Desert Rose (Hesselteich’s Golden Dream x Lukas), mais cette fois sur le circuit Cycle classique pour jeunes poneys. Une belle aventure débutée il y a maintenant 3 ans.


Une histoire de famille

Camille monte à poney depuis son plus jeune âge. Rien d’étonnant, puisque du côté maternel, l’équitation est une affaire de famille ! Sa maman, Virginie Boireau, est monitrice d’équitation au PC des Ecoles de St Cyr, à Guer dans le Morbihan. Elle avait également, il y a quelques années, monté un petit élevage de poneys B, de race Dartmoor et issus de croisements, notamment avec des poneys Connemara. Madame Boireau est sortie jusqu’au niveau Inter I, « avec un pur-sang formé par mon père », Michel Olivier, ancien instructeur au Centre Équestre de la Gacilly (fief d’Yves Rocher !) et à Lamorlaye, qui a officié en tant que juge de dressage et a formé une cavalière jusqu’au championnat d’Europe Junior. L’homme de dressage était aussi entraîneur de chevaux de courses !

Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon

L’aventure Desert Rose
« Ariane Pourtavaf (naisseur de Dragon Heart, ndlr) savait que nous cherchions un jeune poney prometteur de dressage. Elle nous a indiqué l’élevage allemand Hesselteich. C’est ainsi que nous sommes partis le 29 octobre 2008 à Versmold, tenter l’aventure, sans y connaître grand-chose », relate Madame Boireau. « L’élevage d’Ulrike Hemschenherm est composé d’une vingtaine de poulinières et de plusieurs étalons. C’est un élevage magnifique, sans être ostentatoire, avec des poneys en très bel état. Plusieurs poneys nous ont été présentés, mais lorsque nous avons vu Desert Rose, nous avons complètement craqué ; ce fut le coup de foudre ! ». Débourrée en mai, remise en pâture et sortie de l’herbage 10 jours avant l’essai, « Rosie » de son petit nom, s’est extrêmement bien comportée. Observée en liberté aux trois allures, Camille, du haut de ses 11 ans, a ensuite enchaîné quelques foulées de pas et de trot. Visite vétérinaire le lendemain, l’affaire était conclue : les Boireau repartaient en France dès le lendemain avec la jolie ponette dans le van. Pourquoi la jeune ponette baie ? « Nous l’avons adoré par son look et son mental surtout. Elle était très sage et avait un très bon œil. Sans être grands connaisseurs, nous ne l’avons pas choisie sur son papier, bien que nous connaissions quelques noms du côté de sa branche paternelle. Nous avons pu voir son père Golden Dream, doté de trois allures exceptionnelles ». Golden Dream sous les flashs des projecteurs cet été, puisque père de Golden Daydream (vendue 90 000 € aux ventes de Münster-Handorf du 2 octobre dernier) et de Golden Graciella, respectivement championne et vice-championne de la classe des ponettes et hongres de 3 ans à Warendorf.

Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau - ph. Pauline Bernuchon

Prochaines saisons en As
Le couple s’est ensuite formé. Les résultats de Desert Rose en cycle classique furent excellents : championne des 4 et des 6 ans et vice-championne des 5 ans. Camille la monte trois fois par semaine selon son emploi du temps scolaire et sa mère la travaille le reste du temps. En plus des conseils précieux de sa maman, Camille bénéficie de ceux de Stéphanie et de Françoise Brieussel. L’avenir des deux demoiselles se tourne désormais vers les Grands Prix. Alizée Froment, sélectionneur national, les a convoquées pour le prochain stage qui se tiendra à Lamotte-Beuvron avec Hartwig Burfeind. L’objectif est maintenant d’atteindre des moyennes honorables pour bien figurer sur ce type d’épreuve et pourquoi pas, être sélectionnées pour les internationaux, « la cerise sur le gâteau ». Le travail sera particulièrement axé sur l’élévation, « la garder plus bondissante ».  Le couple, qui se connait par cœur, a deux ans pour y parvenir.

« Camille est très motivée et va tout faire pour cela : travailler et donner le meilleur, tout en se faisant plaisir, telle est sa philosophie ».

espace
espace

Camille et Hesselteich’s Desert Rose : le mot d’Alizée Froment, sélectionneur national
« J’ai rencontré Camille et sa famille pour la première fois au Mans où Rose était engagée sur le Grand Prix. Malgré des erreurs de reprise dues au stress, j’avais trouvé le couple vraiment intéressant et Camille extrêmement consciencieuse. Par la suite, ils ont donné la priorité au circuit SHF ce qui, au vu de l’âge de Rose, était judicieux et réfléchi. Les reprises présentées à Saumur lors de la Finale ont montré que le couple avait beaucoup progressé et était sur la bonne voie pour le circuit FEI de l’année prochaine. Nous verrons donc si les progrès continuent à la même vitesse pour l’année qui arrive mais c’est une combinaison que j’aime bien, d’autant que Camille a le très grand mérite d’avoir elle-même, du haut de son jeune âge, dressé sa ponette ».

Hesselteich's Desert Rose, championne de France des 6 ans dressage - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose, championne de France des 6 ans dressage - ph. Pauline Bernuchon

Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau, remise des prix du championnat des 6 ans - ph. Pauline Bernuchon
Hesselteich's Desert Rose et Camille Boireau, remise des prix du championnat des 6 ans - ph. Pauline Bernuchon

 

Texte et photos : Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest