Championnats d’Europe de Dressage de Jaszkowo (Pologne), du 28 au 31 août 2011

L’an passé à Bishp Burton, l’équipe de France, sous l’ère de Claire Gosselin, se plaçait à la septième place avec une moyenne générale de 64,796%, devant l’Italie (64,796%), le Luxembourg (62,370%), la Norvège (61,148%) et la Turquie (57,667%). Une cavalière, Victoria Saint Cast avait réussi à se qualifier pour la Kür avec Dragon Heart, l’étalon bai, qui, il y a quelques semaines, a intégré le piquet de poneys de Morgane Euriat. Cette dernière, sélectionnée pour l’échéance de Jaszkowo, a préféré présenter le Connemara Italic des Landes. Florian Aubin (Glacy du Halage), Lisa Cez (Opale des Vents) et Joy Albeck, de la partie en 2010 avec Wimbledon, mais qui montait cette fois-ci l’expérimenté Tim, complétaient la troupe d’Alizée Froment, chef d’équipe des Bleus depuis janvier. L’équipe de France présente en Pologne était donc celle que l’on a pu observer au CDIOP de Saumur, en avril dernier (3e par équipe).

The Team Pony Dressage Championship

Carlotta Marconi (Ita) et Ferdi Folklores – ph. Pauline Bernuchon

Jeudi, journée consacrée à la première reprise de dressage : l’Equipe.

La Norvège, le Luxembourg, l’Estonie, l’Autriche, la Russie et l’Italie n’avaient pas aligné d’équipe.

Côté squadra azzura, deux cavalières individuelles : Carlotta Marconi et Ferdi Folklores (Drp, par Folklore), 21e ex (66.917 %) et Valentina Remold qui montait le costaud Wonderboy (par Dressman), 37e (62.778 %).

Valentina Remold (Ita) et Wonderboy – ph. Pauline Bernuchon

Silje Kristin Syrstad (Nor) et Ekko Af Stensnaes – ph. Pauline Bernuchon

La Norvégienne Ane Tveit Nilsen avec Night Boom R (Drp, par Night Power) a réalisé une belle reprise notée à 67.694 % (17e). Sa camarade Silje Kristin Syrstad, en selle sur Ekko af Stensnaes (par Magic Main) est bien en dessous : 60.194 % (44e).

Dommage. La luxembourgeoise Fabienne Claeys avait largement les moyens d’intégrer les 25 couples qualifiés pour la reprise individuelle. Avec une moyenne de 65.556 % avec son complice Domino (Drp, par Domingo), elle ne se classe que 28e. Sa compatriote Renée Thommes avec son fils de Dornik B, Daily Daylight, est 35e avec 63.50 %.

Fabienne Claeys (Lux) et Domino – ph. Pauline Bernuchon

L’Autrichienne Florentina-Gisi Lorenz et sa palomino Golden Juicy FL (Drp, par Hanrik’s Golden Arak) ont effectué de belles choses : 65.25 %, 30e. Pour l’Estonienne Marii-Heleen Raidmets et la Russe Polina Beydina, ce fut très juste, avec des poneys sans allures, respectivement Rokit (par Ruttar) et San Ray : 60.694 % (42e) et 55.417 % (49e).

Florentina-Gisi Lorenz (Aut) et Golden Juicy FL – ph. Pauline Bernuchon

Polina Beydina (Rus) et San Ray – ph. Pauline Bernuchon

Marii-Heleen Raidmets (Est) et Rokit – ph. Pauline Bernuchon

11e /11 (score : 163.889). Sur les onze équipes en lice, la République Tchèque, composée de trois couples méritants, a terminé la compétition bonne dernière avec un score de 163.889.
Katerina Rosicka et Emil R : 47e avec 58 %
Barbora Kamirova et Lipton Sinaj (Drp, par Bonsay) : 50e, avec 53,306 %
Nicola Grunthalova, avec un Diamant 424 (Co, par Diamond Rum), horizontal tout au long de la reprise et qui, en dernière faute, galope dans son trot moyen (52,583 %, 51e).

Barbora Kamirova (Cze) et Lipton Sinaj – ph. Pauline Bernuchon

Nicola Grunthalova (Cze) et Diamant 424 – ph. Pauline Bernuchon

10e/11 (183.389), la Hongrie, dont trois de ses quatre couples ont franchi la barre du 60 %.
Réka Zengo et Ponyto (Drp, par Principal Boy), meilleur couple de l’équipe, 40e, avec 61,611 %, dont un 66 % attribué par un juge.
Fanni Máli et Bubble Gum FL (Westf, par Bavarottie) : 41e, 61,167 %
Esther Neel et Antares (Drp, par Sallow) : 43e, 60,611 %
Wanda Végh et Chirkahn (Drp, par Vikt.Chirac) : 48e, 56,111 %

Fanni Máli (Hun) et Bubble Gum FL – ph. Pauline Bernuchon

Réka Zengo (Hun) et Ponyto – ph. Pauline Bernuchon

Wanda Végh (Hun) et Chirkahn – ph. Pauline Bernuchon

9e/11 (185.805), le pays hôte, la Pologne, avec ses trois cavalières. Dominika Maksymowska a offert une prestation prometteuse notée à 64,333 % et classée 33e, en selle sur sa ponette Cassandra.
Joanna Tragarz avec son Welsh Part-Bred, Prometheus (Coelenhage s Purioso) et Natalia Wojtaszek sur Bentley PP (Drp, par Bonetto), qui ont manqué de stabilité, ont terminé respectivement 39e et 46e avec 62,111 % et 59,361 %.

Dominika Maksymowska (Pol) et Cassandra – ph. Pauline Bernuchon

Natalia Wojtaszek (Pol) et Bentley PP – ph. Pauline Bernuchon

8e/11 (195.667), la Suisse, sans son pilier qui avait choisi de concourir en saut d’obstacles avec la bonne Calinka III. En effet, Estelle Wettstein, fille de Marie-Line (internationale de dressage) et de Ernst Wettstein (cavalier de CSI) est une cavalière de 15 ans, qui est à la fois membre de l’équipe de Suisse en Dressage et en CSO : fait extrêmement rare pour être souligné ! L’élégant noir Nice Blue Eyes (Notre Beau) était donc resté aux écuries.
Deux cavalières se sont tout de même distinguées : Naomi Winnewisser avec Diamant NW (Drp, par Hondysruby Don) notée à 66,667 %, soit la 23e place, ainsi qu’Anastasia Huet et Bovey Good Life (Drp, par Going East), 26e (66,333 %), qui loupe d’une place sa qualification pour la reprise Individuelle réservée aux 25 premiers.
Sharon Höltschi et son original crème aux yeux bleus, Pegasus B (par Pan Tau), qui se déplace très bien et qui montre de la qualité pour la discipline, ont terminé 38e avec 62,667 % ; tandis que Natascha Susmelj et Dustin X (Drp, par Desperado K) n’ont guère pu faire mieux qu’un 59,472 % (45e).

Naomi Winnewisser (Sui) et Diamant NW – ph. Pauline Bernuchon

Natascha Susmelj (Sui) et Dustin X – ph. Pauline Bernuchon

7e/11 (200.22) : même classement que l’an passé pour notre équipe de France.
C’est Florian Aubin qui a ouvert le bal. Sa saison avec Glacy du Halage (Cs, par Bois Mineau, Ps et Quadrette III, Co par Maylord Sparrow) a été très régulière et gratifiée d’une qualification pour la Kür du CDIOP de Saumur. La prestation est notée à 62.889 %, loin des espérances tricolores. Florian est 36e : exit donc la reprise individuelle. C’est Morgane Euriat et l’étalon Italic des Landes (Co, par River des Landes et Déesse des Landes par Robber Boy) qui ont pris le relais. Le couple se connaît bien et ont engrangé plusieurs victoires cette saison et se sont bien entendus lors du CDIP de Vierzon organisé quelques jours plus tôt. Le résultat : 64.50 %, honnête. Le classement individuel ? 32e. Exit la reprise individuelle.
Lisa Cez, régulière elle aussi, gagnante de deux Grands Prix, dont le plus prestigieux en France, Jardy, s’était également qualifiée pour la Kür du CDIP de Compiègne. Toujours avec son Opale des Vents, Lisa montait sur la deuxième marche du podium du championnat de France. La reprise est correcte : 65.944 %…. 27e… à deux places de la qualification ! Rageant. L’entrée dans l’Individuelle n’a par contre pas échappé à la championne de France en titre, Joy Albeck. En selle sur Tim (Oep, par Hellekis Timjan et Axa, par Amiral), la franco-allemande a accumulé plusieurs accessits en internationaux. Pourtant, ici, Joy n’a pas livré sa meilleure prestation et aurait pu faire mieux qu’un 69.778 % (bien que la note soit très bonne, évidemment). Le couple est 11e et sera donc notre unique représentant dans la reprise Individuelle.

Florian Aubin (FRa) et Glacy du Halage – ph. Pauline Bernuchon

Morgane Euriat (Fra) et Italic des Landes – ph. Pauline Bernuchon

Lisa Cez et Opale des Vents – ph. Pauline Bernuchon

Joy Albeck (Fra) et Tim – ph. Pauline Bernuchon

6e/11 (201.250), la Suède, très homogène, avec deux couples à 67 % et un à 66. Sa meilleure cartouche est Amanda Svanberg sur le sublime étalon palomino, Jarno (W, par Coelenhagens Purloso), auteur d’une reprise à 67.528 % (avec une pointe à 72), qui lui vaut une 18e place. Ce poney de 10 ans est à suivre assurément.
Sofie Andersson et Puccini 81 (Drp, par FS Pour l’Amour) ont également déroulé, avec beaucoup de sérieux, cette reprise équipe : 67,083 % (20e).
24e, Filippa Börjeson et le bien connu petit Casio RP 141 (Drp, par Condor II), qui courrait auparavant pour le Danemark. La note : 66,639 %.
Dernière de ce quatuor, Josefine Ivarsson Mårtensson et le Nrps Cracker Jack, classés 31e avec 65,222 %.

Amanda Svanberg (Swe) et Jarno RP 145 – ph. Pauline Bernuchon
Josefine Ivarsson Martensson (Swe) et Cracker Jack – ph. Pauline Bernuchon

Filippa Börjeson (Swe) et Casio RP 141 – ph. Pauline Bernuchon

Sofie Andersson (Swe) et Puccini 81 – ph. Pauline Bernuchon

5e/11 (206.167), tel est le classement final de la Belgique, entraînée par Laurence van Doorslaer. Un couple s’est détaché : Charlotte Defalque et Epiascer (Bwp, par Ten Ankers Jerolianca), très bons et sérieux : 71.639 %, soit la neuvième place. Leyla Larsson et Berlioz (Drp, par Benetton S) les suivent à 68.028 %, 16e, malgré une grosse faute dans la serpentine au galop. Geoffrey de Roy, qui effectuait là son dernier championnat d’Europe avec son bel alezan Ivano (Dzard) a été bien noté ; 66.50 %, soit la vingt-cinquième place et le dernier rang pour dérouler l’Individuelle. Laura Frijters et sa Perle-Fine sont 29e (65.361 %).

Charlotte Defalque (Bel) et Epiascer – ph. Pauline Bernuchon

Leyla Larsson (Bel) et Berlioz – ph. Pauline Bernuchon

Geoffrey de Roy (Bel) et Ivano – ph. Pauline Bernuchon

Laura Frijters (Bel) et Perle Fine – ph. Pauline Bernuchon

Enorme cafouillage de la part de l’organisation du Centrum Hipiki de Jaszkowo. Le jeudi, le Danemark et la Grande-Bretagne pointaient, ex æquo, sur la troisième marche du podium lors de la remise des prix… mais le classement allait être modifié le lendemain. Le jury a en effet réattribué la médaille de bronze aux Danois… erreur dans le calcul des notes…
Une telle bévue, lors d’un championnat d’Europe : fait totalement IN-CON-CE-VA-BLE !

Aimee Witkin (Gbr) et Ferrari – ph. Pauline Bernuchon

4e/11 (208.889). Après remaniements des notes, les Britanniques sont donc définitivement 4e, grâce avant tout à leur pilier, Maisie Scruton sur Rembrandt DDH (Drp, par Renoir), l’étalon noir, qui rappelons-le, avait été sacré l’an passé champion d’Europe par équipe, 2e en individuel de la reprise Equipe, 4e de l’individuelle et de la Kür. Le petit génie, associée à sa nouvelle cavalière a donc récolté une excellente moyenne de 72.25 %, soit la sixième place. Erin Williams et Danny Boy B (Drp, par Flying Dream) se sont montrés convaincants – mais c’est à leur habitude  dans une telle échéance ! : 69.722 %, classés 12e juste derrière Joy et Tim. Aimee Witkin et Ferrari (Malibu) ne se sont pas montrés au maximum de leur capacité. Ils obtiennent un 66.917 %, soit le vingt-et-unième rang ex æquo. Quant au fin palomino Top Star (Drp, Top King), bien trop ouvert, et sa cavalière Gabrielle Lucas, ce sera 64.278 %. Le couple ne prend que la trente-quatrième position. Trois des quatre cavaliers sont donc qualifiés pour l’Individuelle.

Gabrielle Lucas (Gbr) et Top Star – ph. Pauline Bernuchon

Quatrième, une place d’honneur pour cette équipe qui s’était équipée la rentrée dernière de très gros calibres (le crack Gigolo était même resté à la maison). En 2012, elle pourrait bien confirmer et monter, cette fois-ci, sur le podium.

Maisie Scruton (Gbr) et Rembrandt DDH – ph. Pauline Bernuchon
Erin Williams (Gbr) et Danny Boy B – ph. Pauline Bernuchon

3e/11 (209), Le Danemark donc. Pas surprenant que cette nation riche en « dresseurs » monte sur le podium. Avec un couple qui atteint presque le 72 % et deux autres à 68 %.

La meilleure des amazones danoises est Emilie Holm Toft, en selle sur la très bonne HB Dreamgirl, une fille de … FS Don’t Worry, of course ! Toutes deux terminent à 71.884 % (avec une note de 74.44 % pour l’un des juges). Elles sont 8e en individuel.
Caroline B. Smidt est 13e avec son Campari W (Drp, par Champagner W) : 68.833 %.
Caroline Aarosin n’est pas très loin derrière et s’est bien battue (15e, 68,278 %). Elle était associée à SL Lucci (par Lukas 263), doté d’une très belle amplitude, et est partie en ouvreuse.
Quatrième cavalière, Maya Jørgensen, avec son complice de 17 ans, Modderbeek’s Flo (W, par Vita Nova’s Golden Boris) : 67.139 %, 19e.

Caroline Aarosin (Den) et Lucci – ph. Pauline Bernuchon

Bonne journée pour Vibeke Degn Andersen et Rigmor Kristensen qui entraînent les jeunes Danois depuis respectivement 8 et 10 ans. Passe de quatre : toutes les cavalières danoises sont qualifiées pour l’Individuelle. Un bien joli résultat pour ces jeunes filles qui courraient là leur dernier championnat d’Europe, étant chacune âgée de 16 ans !

Emilie Holm Toft (Den) et HB Dreamgirl – ph. Pauline Bernuchon

Caroline B. Smidt (Den) – Campari W – ph. Pauline Bernuchon

Maya Jørgensen (Den) et Modderbeek’s Flo – ph. Pauline Bernuchon

Quelle est la nation gratifiée de la médaille d’or ? L’an passé, les Néerlandais avaient volé la vedette aux Allemands, mais… cette année… ces derniers ont pris leur revanche ! La Mannschaft regagne son titre et avec la manière s’il vous plait.

Dana van Lierop (Ned) et Equestricons Day of Diva – ph. Pauline Bernuchon

2e/11 (219.667), les Pays-Bas !
Cette année, l’équipe néerlandaise était presque recomposée : seule la brillante Dana van Lierop faisait office de « rescapée » ! Avec son réservoir de jeunes talents, la Team Nederland était redorée de trois nouvelles cavalières : Sanne Vos, Febe van Zwambagt et Sanne Gilbers. Résultats : trois amazones à plus de 70 % !

Sans surprise, c’est Dana qui a obtenu la meilleure note. Elle n’était plus associée à son Equestricons Lord Champion, mais à sa jeune Equestricons Day of Diva, une belle palomino fille de FS Don’t Worry. 75,028 %, tel est leur score. A la clé, une quatrième place.

Sanne Vos avait laissé Just You’n Me à la maison. Son choix s’est donc porté sur le fils de FS Champion de Luxe, TC Champ of Class. Avec l’isabelle, les juges lui ont attribué 73,750 %, synonyme de cinquième place.

Febe van Zwambagt et son petit noiraud Prince Z (Nf, par Make My Day), âgé de 7 ans, ont décroché 70.889 %, soit le dixième rang individuel. Couple à suivre.

Quant à Sanne Gilbers et Daylight (Drp, FS Don’t Worry), ce sera la quatorzième place avec 68.778 %.
Passe de quatre pour l’équipe de Tineke Bartels !

Sanne Vos (Ned) et TC Champ of Class – ph. Pauline Bernuchon
Sanne Gilbers (Ned) et Daylight – ph. Pauline Bernuchon

Lena Charlotte Walterscheidt (Ger) et Lord Champion – ph. Pauline Bernuchon

1er /11 (230.333) : Glückwunsch Mannschaft !
Quatre cavalières à plus de 72 %. C’est le prix pour être champion d’Europe.

Discrète en début de saison, elle a glané sa place dans l’équipe après avoir brillé dans le CDIOP d’Hagen il y a quelques semaines. La dernière des Rothenberger a de la ressource ! La stratégie : parfaire son équitation et faire ses armes en internationaux l’année de ses 12 ans avec le « vieux routier » Domino Dancing (Drp, par Derano Gold) avant de poursuivre l’aventure internationale avec d’autres cracks, encore bien meilleurs. Semmieke Rothenberger boucle son premier championnat d’Europe avec une moyenne de 72.139 % (7e). C’est beau !

Lena Charlotte Walterscheidt et le tout bon Equestricons Lord Champion (Le Champion), l’ancienne monture de la Néerlandaise Dana van Lierop, sortent la tête haute du rectangle : 76.139 %, soit le troisième rang individuel.

Le coup des Allemands : ne pas se priver d’occuper les 3 premières places !

76.222 % : score de Jessica Krieg, médaillée d’or l’an passé avec son étalon Danilo (Drp, par Dornik B). Au galop, à la lettre M, le joli palomino à la tête froide, se prend discrètement le pied dans la barrière. Résultat, un changement de pied ! La seule erreur.

La plus belle prestation de la journée – soit la première place de cette reprise Equipe – est à mettre à l’actif de la très douée Grete Linnemann, en selle sur la ballerine Cinderella M WE (Drp, par Constantin), tout simplement GRANDIOSE. Chaire de poule assuré : 77.972 %.

L’équipe de Cornelia Endres signe là une nouvelle victoire, la 26e depuis les championnats d’Europe du Touquet, en 1978 !

 

The Pony Individual Championship

Samedi 30 juillet, dès 9h00 : reprise Individuelle pour les 25 meilleurs du jeudi. L’objectif : la qualification pour la Reprise Libre en Musique, le dimanche.

Au risque de perdre une qualification pour la « Kür des 15 », les dresseurs se sont livrés à de bien sérieuses prestations. Côté français, une seule rappelée : Joy Albeck. La franco-allemande, qui passait en treizième position, a déroulé une reprise des plus convenables, jugée à 69.079 %. Belle moyenne, qui aurait pu cependant être insuffisante au regard de celles de ses terribles adversaires. Après son passage, le clan français s’est attelé aux calculs et autres pronostics, « normalement ça passe », lançait son père Jacques et les autres parents. Et c’est passé !

Joy Albeck (Fra) et Tim – ph. Pauline Bernuchon

Belle performance que l’entrée dans cette finale musicale qui constituait son objectif de la saison. Joy a cependant occupé la dix-septième place, mais le règlement international prévoit la qualification des trois meilleurs couples de chaque nation seulement. Les malchanceuses : l’Allemande Semmieke Rothenberger (Domino Dancing), 8e et la Néerlandaise Sanne Gilbers (Daylight), 14e, dès à présent hors course.

Semmieke Rothenberger (Ger) et Domino Dancing – ph. Pauline Bernuchon

Equestricons Day of Diva (FS Don’t Worry x Capri Moon) – ph. Pauline Bernuchon

Sans surprise, c’est l’Allemande Grete Linnemann en selle sur la merveilleuse Cinderella M WE qui a de nouveau remporté cette reprise (76.921 %), devant sa compatriote Lena Charlotte Walterscheidt avec Equestricons Lord Champion (75.842 %) et la Néerlandaise Dana van Lierop sur Equestricons Day of Diva (75.474 %).

La multi-médaillée de l’an passé, Jessica Krieg en selle sur l’étalon Danilo, n’est « que » 4e (75.342 %).

L’autre Néerlandaise, Febe van Zwambagt, que l’on connait un peu moins sur le circuit et qui montre beaucoup de sérieux depuis le début de ces championnats avec Prince Z, est 5e (74.211 %).

Cinderella M WE (Drp, par Constantin x Donnerhall) – ph. Pauline Bernuchon

Lord Champion (Le Champion x Amelio) – ph. Pauline Bernuchon

Sanne Vos (Ned) et TC Champ of Class sont 6e (72.50 %).

Erin Williams et Danny Boy B tapent fort : 7e (72,447 %).

Derrière la jeune Semmieke Rothenberger, la deuxième britannique Maisie Scruton sur le joyau noir, Rembrandt DDH, 9e (71,842 %) et la belge Charlotte Defalque sur Epiascer, 10e (71,763 %).

Tir groupé des Danoises, de la onzième à la treizième places, à plus de 70 % : Emilie Holm Toft (Den) / HB Dreamgirl, Caroline B. Smidt / Campari W et Maya Jørgensen / Modderbeek’s Flo.

Sanne Gilbers (Ned) est donc 14e avec Daylight (69,868 %).

Leyla Larsson (Bel) et Berlioz sont 15e (69,474 %).
La Norvégienne Ane Tveit Nilsen réussi un beau pari avec Night Boom R (69,105 %) : la Kür !

Et 17e, notre petite Joy.

Tous ces couples seront donc de la partie « Freestyle », dimanche.

 

Dressage Consolation Competition

Lisa Cez (Opale des Vents) et Marina Caplain Saint André – ph. Pauline Bernuchon

Vingt-cinq couples non qualifiés pour la reprise individuelle se sont élancés sur la consolante.

Le meilleur score est à mettre à l’actif de la Belge Laura Frijters en selle sur Perle Fine (68.50 %).

Son challenger est l’excellent couple luxembourgeois que forment Fabienne Claeys et Domino (67.921 %).

Troisième place pour l’Autrichienne (belle perf’ !) Florentina-Gisi Lorenz avec Golden Juicy FL (67.526 %).

Derrière la britannique Gabrielle Lucas et son poney Top Star (67.158 %), Lisa Cez et Opale des Vents se sont bien défendues et terminent avec 66.816 %, juste devant Morgane Euriat et Italic des Vents (66.368 %). Florian Aubin et Glacy du Halage sont 8e (66.158 %).

Equipe de France – ph. Pauline Bernuchon

Freestyle Competition Championship

Quinzième, la Norvégienne Ane Tveit Nilsen en selle sur Night Boom R (Drp, par Night Power). Très beau championnat pour ce couple qui le boucle avec une note de 68.375 %.

Ane Tveit Nilsen (Nor) et Night Boom R – ph. Pauline Bernuchon

Joy Albeck et Tim (Oep, par Hellekis Timjan et Axa, par Amiral), finissent à la quatorzième place. La reprise, beaucoup plus active que celles proposées les précédents jours, est plaisante. Alizée Froment note « une belle prise de risques ». Musique dynamique, sur des notes de Christina Aguilera et Beyoncé. Néanmoins, il y aura quelques petites fautes comme celle sur l’épaule en dedans à droite, où l’alezan montre une défense, puis sur le pas moyen, taxé de deux foulées de trot. Tim n’est pas toujours en place. La note : 69.95 %. Le couple ne sera pas descendu en dessous cette moyenne durant ces trois jours. Belle régularité.

Joy Albeck (Fra) et Tim – ph. Pauline Bernuchon

Treizième : la Belge Leyla Larsson et Berlioz (Drp, par Benetton S). Pas mal du tout, 71.875 %, mais il y a des petites erreurs, comme la prestation proposée par la Danoise Emilie Holm Toft, qui espérait mieux aux rêne de HB Dreamgirl (FS Don’t Worry). Elle termine 12e avec 72.925 %.

Onzième et 10e, les camarades d’Emilie, qui portaient autour du cou,  deux jours plus tôt, la médaille de bronze par équipe : Caroline B. Smidt et Campari W (Drp, par Champagner W)  bouclent leur Kür en 72.975 %, soit la même moyenne que Maya Jørgensen, 19e le premier jour, qui se rattrape avec Modderbeek’s Flo (W, par Vita Nova’s Golden Boris).

Neuvième et un point de plus, 73.525 % pour le meilleur couple britannique de la reprise Equipe, Maisie Scruton et Rembrandt DDH (Drp, par Renoir). Quelques imperfectibilités toujours.
Huitième, la compatriote de Maisie, Erin Williams sur Danny Boy B (Drp, par Flying Dream) : 74.25 %.

Rembrandt DDH (Drp, Renoir) – ph. Pauline Bernuchon

Dans un mouchoir de poche : la Néerlandaise Sanne Vos en selle sur TC Champ of Class (FS Champion de Luxe), classée 7e avec 74.55 %, ainsi que le couple belge très en forme, Charlotte Defalque et Epiascer (Bwp, par Ten Ankers Jerolianca), 6e, en 74.75 %.

Sanne Vos (Ned) et TC Champ of Class – ph. Pauline Bernuchon

Charlotte Defalque (Bel) et Epiascer – ph. Pauline Bernuchon

Febe van Zwambagt (ned) et Prince Z – ph. Pauline Bernuchon

La Néerlandaise Febe van Zwambagt et son petit New-Forest noir, Prince Z (par Make My Day), qui se déplace très, très bien, déroulent une chouette reprise.

Joli allongement au trot et sur un instrumental de « Mrs.Robinson » de Simon et Garfunkel, le couple se livre à une belle production au galop.

Cerise sur le gâteau, doublé dans la longueur au galop, pas, demi-pirouette au pas rassemblé, la musique reprend son cours pour annoncer un trot moyen suivit d’un arrêt et d’un salut.

C’est ultra propre et salué de tous : 76.925 %, soit la cinquième place.

Grosse surprise du côté du clan allemand. Alors que l’on s’attendait à une troisième victoire consécutive de Grete Linnemann et Cinderella M WE (Drp, par Constantin x Donnerhall), ces dernières se sont tout bonnement retrouvées au pied du podium. Incroyable. Très belle musique, notamment au galop, dans la mesure des pas de la petite merveille Cinderella. La reprise est magnifique et sans faute jusqu’à … quasi … la fin. Mais sur le cercle au contre-galop à gauche, grosse incompréhension entre la Belle et l’élève de Janina Siemers : un changement de pied inopiné juste avant un ferme à ferme, faute qui coûte chère.
Cinderella M WE, 8 ans et Grete, 15 ans, sont 4e avec une moyenne de 77.65 %.

Grete Linnemann (Ger) et Cinderella M WE – ph. Pauline Bernuchon

Troisième place pour une autre Allemande : Jessica ou Lena Charlotte ? Jessica ! La cavalière de Danilo (Drp, par Dornik B x Power Boy), Jessica Krieg, 15 ans, sous les yeux du binôme Stefanie Meyer-Biss et Cornelia Endres, effectue une reprise ultra propre et précise. Osmose complète entre musique et pas de danse, bien que le couple se retrouve un peu en avance au début de la reprise.
Elle passait en dernière et tout se jouait ici. Deux diagonales au galop moyen, largeur au contre-galop, doublé final et… 78.55 %, synonyme de médaille de bronze.

Jessica Krieg (Ger) et Danilo – ph. Pauline Bernuchon

Mais alors, qui remporte cette Kür ?
Lena Charlotte Walterscheidt et Equestricons Lord Champion ?
ou Dana van Lierop et Equestricons Day of Diva ?

L’une est à 78.75 %, l’autre à 80.75 %…
Et c’est la Néerlandaise qui ramène l’or, comme l’avaient fait l’an passé Antoinette te Riele et Golden Girl.

La très élégante Lena Charlotte Walterscheidt – qui s’entraîne avec Cornelia Endres et Laura Stiegler et à qui il reste encore deux ans en internationaux – et son merveilleux bai Equestricons Lord Champion (Le Champion x Amelio) nous entraîne dès le début, dans un travail au galop absolument somptueux, associé à une musique planante et de plusieurs et superbes ferme à ferme de grande qualité sur un cercle de 20 mètres : top ! Un très bon travail au trot, aussi. Prise de risques maximale. Une faute néanmoins, et ce, sur le dernier arrêt. Résultat : 78.75 % et une médaille d’argent.

Pour l’anecdote, Equestricons Lord Champion est l’ancien poney de victoires de Dana van Lierop… !

Lena Charlotte Walterscheidt (Ger) et Lord Champion – ph. Pauline Bernuchon

L’or revient donc à la Néerlandaise de 15 ans, Dana van Lierop, en selle sur son excellente Equestricons Day of Diva (FS Don’t Worry x Capri Moon), qui passait juste avant Grete et Jessica.

Dana van Lierop (Ned) et Equestricons Day of Diva – ph. Pauline Bernuchon

Superbe allongement au trot dans la diagonale, épaule en dedans, puis appuyer, une nouvelle diagonale au trot moyen. Le début de reprise est dynamique.

Excellent pas, sous des airs de piano et un air fluet indiquant l’instrumental de Dido pour le passage au galop.

Dernier allongement au trot, salut : pas de faute.

C’est une nouvelle fois superbement bien négocié et conçu. La « Diva » est au rendez-vous et met en scène ses plus beaux atouts. La note tombe : 80.75 %.

Tout un aboutissement, pour la cavalière et sa maman coach Nicolette van Lierop van Leeuwen.

Texte et photos : Pauline Bernuchon

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest