Qui est qui ? Découvrez l’équipe derrière Poney As !

 anais[at]poney-as.com  camille[at]poney-as.com  pauline[at]poney-as.com

(remplacez [at] par @)

Anaïs Barbier

27 octobre 1985, Lezay (Poitou-Charentes)

Mon histoire avec les chevaux remonte maintenant à plusieurs années. En effet, alors que je n’avais que 3 ans, un poney-club s’est monté à même pas 1 km de chez moi. Par curiosité, j’ai pris quelques cours et la passion ne m’a alors jamais quittée. Quelques années plus tard, dans ce même centre équestre, j’ai apprivoisé un poney nommé Dandy du Moulin III (croisement d’un Trotteur et d’une Connemara) qui deviendra mon premier compagnon sur les terrains de compétition, m’emmenant jusqu’en D2 Ponam en CSO, en passant par le titre de championne régionale en D1 CCE jusqu’au championnat de France un peu plus tard en E1.

Nous n’avons depuis jamais pu nous quitter avec ce poney quelque peu délicat et très sensible… j’ai donc racheté « mon poney » et il passe aujourd’hui des jours paisibles dans mes prés, à la retraite.

Par la suite, voulant poursuivre ma passion pour la compétition à poney, j’ai eu plusieurs poneys au travail, issus notamment du Haras de Florys. J’ai donc participé aux cycles classiques de CSO et de Dressage en poney pendant plusieurs années. Puis, par la force des choses, je suis passée sur le circuit chevaux où j’ai eu la chance de monter une extraordinaire jument en 5A et 6A.
La passion des poneys étant toujours présente, je suis revenue vers eux. Je suis donc aujourd’hui propriétaire de Hogewald’s Naana (ponette de Dressage), mais continue ma passion pour la compétition CSO avec la jument de mon conjoint Acorada de Florys.

Les circuits compétitions poneys sont donc aujourd’hui une grande passion… et j’aspire à travers ce site pouvoir enrichir et informer tout un chacun le mieux possible !

Camille Kirmann

14 juin 1985, Hatrize (Lorraine)

Je pense avoir attrapé le virus du poney durant mes années primaires, où je passais le plus clair de mes mercredis à la ferme / écurie d’une amie. J’ai commencé à monter le 5 septembre 1995 exactement, sur Noisette… et depuis je n’ai jamais quitté les poneys ! Après mes premières armes sur Uranus d’Avançon, j’ai pratiqué les Pony-games sur un OI typé Welsh, Têtu, puis j’ai eu la chance énorme de pouvoir monter durant un an Rêve de la Coste, équipier de l’équipe de France de CSO en 1990. Rêve, déjà âgé, s’est révélé être un fantastique maître d’école… Dès 1997 et le sacre de Mélanie Bonneau et Ulma du Latou dans le championnat Grand Prix Elite, j’ai commencé à m’intéresser de très près à la compétition de haut niveau, puis à l’élevage et particulièrement à tout ce qui a trait aux Connemara, passion renforcée par mon année avec Rêve (par Birchlands Cormack, Co)…

J’ai fait de grosses pauses en équitation pour raisons médicales, puis d’études, puis de maternité. Je m’étais cependant remise intensément à cheval (et très vite à poney) de 2007 à 2010… où j’ai découvert le Complet et la vie de propriétaire. J’avais pris la décision de me lancer et d’acquérir ma première ponette « à moi », c’est ainsi que Rose du Kiltachy, jeune Connemara de 2 ans, est entrée dans ma vie en 2007. Rose a pouliné deux fois, me rapprochant un peu plus près de mon rêve de petite fille d’avoir et de faire naître des poneys de sport. Mon tout premier poulain, Wolverine R’Ose, a comblé mes attentes… Si Rose fait désormais le bonheur d’une famille alsacienne, d’autres ont rejoint mon petit Elevage R’Ose, désormais basé à Hatrize (54): Reinete dela Buqueuse (une petite fille de Vinca II) puis, après un virage assez serré vers des poneys plus « modernes » (notamment dans leur look et leur locomotion), Orchard Appelonia (Welsh part-bred néerlandaise) puis Orchid’s Camille (Nrps)… le tout dans une optique de faire naître quelques poneys de Complet sur ces souches hyper testées. Je rêve toujours autant devant les cracks européens des 3 disciplines et prend un plaisir incommensurable à me poser au bord d’un paddock n’importe où en Europe, mais j’aime désormais tout autant mon escapade quotidienne auprès de mes juments.

J’adore découvrir ce qui se fait à l’étranger, les croisements et la génétique me passionnent… Poney As est une de mes plus belles aventures, démarrée par hasard (ou pas ?), vivier de rencontres géniales (éleveurs, cavaliers, parents…) et de grands moments d’amitié !

Pauline Bernuchon

15 mai 1982, Iteuil (Poitou-Charentes)

C’est au cours d’une balade à La Rochelle, ma ville natale, que j’ai eu l’occasion de monter à poney pour la première fois. J’avais alors 4 ans. Face à mes sollicitations (insistantes parait-il), mes parents m’ont inscrite au SHA de La Rochelle. J’y suis restée de nombreuses années avec mes premiers galops à la clé. Et depuis, je n’ai jamais quitté les chevaux, enfin plutôt les poneys.

Pourquoi les poneys ? Il me semble que c’est au début des années 90 que j’ai commencé à m’intéresser aux poneys de Grand Prix. Les championnats d’Europe, ah que j’attendais les résultats avec impatience ! J’ai beaucoup lu et parcouru dans tous les sens les résultats et les origines des poneys classés dans ces compétitions. Ma table de chevet en débordait.

J’ai vite eu, à 12 ou 13 ans, mon premier cheval : Lorcan, mon Pur Sang qui porte le nom de mon petit élevage de poneys de sport. Puis est arrivé Diego, mon poney de concours. Quelques années plus tard, cette fois avec mes propres économies, j’ai eu l’opportunité d’acquérir en Bretagne ma jolie Maïna (Pfs, par Kalem), puis Piassina (Pfs, par Kantje’s Ronaldo), fille de la célèbre et européenne Vision III. Suivra l’ancienne ponette de Grand Prix de Concours Complet, Bohémienne (Po, par Djahial). Ces poulinières, après leur carrière sportive respective (Piassina, elle, sera uniquement dirigée vers une carrière de reproductrice), ont donné le jour à Sanka, Tsana, Virtuoso et Astie Flag ; les poulains actuels de l’élevage de Lorcan, fruit des croisements avec Iowa (Kwpn), Kantje’s Ronaldo SL (Nf), Ialoubet de Florys SL (Pfs), Dexter Leam Pondi (Co)…
Mon quotidien est très fortement imprégné des chevaux donc, entre entretien journalier des poneys à la maison, débourrages et compétitions ; mais également de mon travail (centré sur la gestion) et de deux autres occupations fort passionnantes, le journalisme et poney-as.com bien sûr !

Vous avez aimé cet article ? Dites le !
Facebook
Pinterest